Ostbahnhof – Saatchi

Deuxième sortie d’Ostbahnhof, Saatchi est un EP solide d’un bout à l’autre, traçant la voie d’un producteur aux sonorités déjà bien affirmées.

Ostbahnhof - Saatchi EP

7.7

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 25 mars 2015 | 8:38

Malgré un nom évoquant aux premiers abords les contrées berlinoises, la formation d’Ostbahnhof s’est en réalité effectuée entre Paris et Bâle, où il réside désormais. Auteur d’un premier EP l’an passé, l’artiste met par ailleurs en avant sur ce nouveau jet des influences sonores franchissant la Manche, fermement ancrés dans le UK Garage et la house à la britannique.

Les quelques premières secondes d’ « Imma Do » suffisent à établir ce constat : breakbeats lents ponctués de woodblocks à la El-B et bassline rampante se font jour, occupant tout l’espace sonore. Impossible, pour autant, de réduire la musique d’Ostbahnhof à une simple redite. Témoignant d’un talent particulier pour la composition de mélodies venant hameçonner le tympan, et surtout pour le choix de samples vocaux ménageant parfaitement la tension, Ostbahnhof nous invite ainsi à une grande célébration autour de kicks profonds et de rythmes continuellement réarrangés derrière cette ligne entêtante de claviers.

A sa suite, « Jeopardize » fait preuve de plus de rigueur, lorgnant plutôt vers la tendance 4×4 du courant garage que vers sa composante 2-step. Les kicks se font métronomiques, les hi-hats cinglants. Plus aérien, le titre fait néanmoins une nouvelle fois appel à ces samples accrocheurs découpés avec précision. Dans la même veine, « Dopaliscious » s’avère plus réussi encore, jouant de l’opposition entre des leads prédominants et une ligne de basse ronde revenant régulièrement percer dans le mix. Le meilleur reste pourtant à venir : avec « Saatchi », Ostbahnhof signe une réussite totale. Porté par des claviers rêveurs sur un lit de beats cadrés, ce quatrième titre met en lumière une autre facette du producteur, plus contemplative malgré une attention toujours portée vers le dancefloor.

Quatre remixes complètent le tableau : s’attaquant à « Imma Do », Kaptain Cadillac en livre une relecture très rythmique, quasiment UK Funky, là où Tommy Kid le réduit à un nuage de sonorités émergeant derrière des breakbeats replacés au premier plan. Après une version plus progressive de « Jeopardize » signée Mrln, l’EP se clôt sur un remix du morceau-titre par B.O.M. : douce et nocturne, cette nouvelle version parvient à attirer le titre dans un nouvelle dimension, refermant en beauté le maxi.

Ostbahnhof livre donc avec Saatchi un EP solide d’un bout à l’autre, brillant tout particulièrement par la qualité des quatre originaux. Oeuvrant dans des styles souvent mal compris en dehors de Grande-Bretagne, Saatchi trace la voie d’un producteur à suivre, aux sonorités déjà bien affirmées malgré la jeunesse de sa discographie.

Tracklist :

01. Imma Do
02. Jeopardize
03. Dopaliscious
04. Saatchi
05. Imma Do (Kaptain Cadillac Remix)
06. Imma Do (Tommy Kid Remix)
07. Jeopardize (Mrln Remix)
08. Saatchi (B.O.M. Remix)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top