Paul Corley – Disquiet

Sans être particulièrement exigeant, Disquiet est un album subtil où le temps se fige et où le silence prend part à la mélodie.

0000764029_10

8.5

10

Par Adrian Pineau
Publié le 25 février 2013 | 20:27

Paul Corley est connu sans l’être. Membre du collectif islandais Bedroom Community depuis 2007 et ingénieur du son de formation, on le retrouve au piano sur l’immense Ravedeath 1972 de Tim Hecker (chroniqué ici) ou encore sur l’horrible, dans le sens littéral du terme, By The Throat de Ben Frost où ce dernier faisait danser et chanter les loups à en rendre vos sessions nocturnes angoissantes. A noter qu’il accompagne Paul Corley avec sa guitare sur cet album.

N’étant pas spécialement long (43 minutes pour 4 tracks) Disquiet semble étrangement modifier l’espace-temps. Il est d’ailleurs difficile de s’exprimer sur le laps de temps qui s’est écoulé à la fin de l’écoute.
La première track, She Is In the Ground, s’ouvre sur un piano délicat et fatigué. Puis viennent des drones, du field recording qui donnent un aspect presque angoissant mais le piano, toujours présent, rassure l’auditeur et le laisse plonger dans l’inconscience temporelle. C’est sur Narrow et Dialogue & Passing Judgement que l’influence de Ben Frost se fait le plus ressentir. On peut même y entendre un lien fort avec By The Throat quand les drones se font agressifs et oppressants. Mis à part sur le final de Narrow (qui n’est pas sans rappeler un certain Dropped Pianos de Tim Hecker), le piano se veut légèrement moins présent mais continu de donner ce sentiment d’irréalité et d’intemporalité et l’abandon de l’esprit atteint son paroxysme.
L’album se ferme sur sa track éponyme pour 14 minutes de calme d’une beauté folle. Suis-je éveillé ? Voire même encore en vie ? Inutile de chercher les réponses car elles n’existent pas. Plus rien ne semble exister. Le silence est d’or. Le final, époustouflant, voit des notes de piano se succéder entre des moments de silence intenses et poignants laissant l’auditeur dans une brume grisâtre ou tout semble être dénué de sens et d’intérêt.

Sans être particulièrement exigeant, Disquiet est un album subtil où le temps se fige et où le silence prend part à la mélodie. Le format mp3 et le casque ne sont pas conseillés. Une installation sonore digne de ce nom permettra aux murs de votre pièce de s’exprimer et vous convaincront, une fois pour toute, que le présent n’existe pas. Toujours disponible, le format physique est hautement recommandé pour apprécier au mieux ce disque qui, soyons clairs, est magnifique.

 


 

Tracklist :

1. She Is In The Ground
2. Narrow
3. Dialogue & Passing Judgement
4. Disquiet

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273