Pional – Invisible/ Amenaza

Pional a.k.a. Miguel Barros fait du bon boulot. Comme d’habitude…

invisible_amenaza_COVER

8.2

10

Label

Genre

Par David Robert
Publié le 5 décembre 2013 | 13:00

On a pris l’habitude de se jeter sur chaque sortie de Pional, fussent-elles de « simples » EP contenant une poignée de titres; l’habitude de les ouvrir comme des chocolats Kinder, jetant rapidement l’emballage;  l’habitude de se dire qu’il y aura comme dans tous les autres un hit qu’on faisait alors tourner en boucle jusqu’à en user la moelle. Et puis, comme si l’espagnol ne voulait pas précipiter les choses entre lui et nous, il y a eu ce trou de deux ans et demi, partiellement comblé par des apparitions (notamment avec John Talabot) jusqu’à ce nouveau maxi, premier sur Young Turks. Un vide discographique qui nous aurait fait perdre l’habitude ? Assurément pas.

Des strates cinématographiques servent d’introduction à un ligne de clavier bien rond, aux couleurs nu disco sur le premier titre « Invisible/ Amenaza ». Quelques couches cosmiques sont disposées comme pour acclimater l’auditeur à ce qui va suivre. Le chant enroulés dans la reverb, ce qui le rend aussi séduisant qu’inaccessible, fait son apparition. Mais il manque encore quelque chose. Et c’est un peu après la mi parcours que le détonateur est enclenché : de superbes et intenses nappes lunaires viennent zébrer le titre en même temps que tous les autres éléments précédemment cités s’escriment. L’envolée sera de courte de durée et unique mais elle sera assez estomaquante pour dire que l’on tient là la perle que l’on attendait de la part de Pional.
A New Dawn se veut dès les premières secondes plus mélancolique et donc, de fait, plus ralenti. Le chant est cette fois ci l’élément central. Les autres matériaux ne sont là que pour l’accompagner, l’appuyer. Il semble être une longue complainte immuable. Jusqu’à ce que le producteur fasse ce qu’il sait faire de mieux : amorcer une montée. Mais à l’inverse du titre éponyme, celle ci est une lente progression, qui, arrivée à son terme s’effacera comme la fin d’un murmure au lieu de s’envoler.

Même s’il n’est pas mauvais en soit, le dernier titre ne peut tenir la comparaison avec les deux premiers. En s’embarquant vers une mer plus rythmée et plus club qu’à l’accoutumée, Pional perd ici sa meilleure carte : celle de la magie qui trouve ses échos dans les vides laissés par les rythmiques relativement lentes. Mais qu’importe, ce titre est à prendre comme un bonus : Miguel Barros de son vrai nom a en effet déjà fait son boulot. Comme d’habitude.

Tracklist :

A1 Invisible/ Amenaza
A2 A New Down
A3 The Shy
B Invisible/ Amenaza (Extended Dub 12″ Version)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top