SSS Playlist #016 : Focus sur le Festival Echap

On a filé les clefs de notre playlist à l’équipe du Festival Echap !

Par David Robert
Publié le 24 septembre 2014 | 16:10

Genre

 

Le festival Echap, superbe initiative de rassemblement autour des musiques électroniques, fêtera ce weekend son premier anniversaire sur deux jours avec une programmation parfaitement à la pointe du spectre électronique, entre house et bass music.
Pour marquer le coup, on a laissé l’équipe du festival s’emparer de notre rubrique playlist le temps d’un article, et ils en ont profité pour montrer de quel bois ils se chauffent, en mots et en musique !

PS : on vous offre des places pour participer au Festival Echap ici.

 

1. David Anthony – Free Your Mind (Gerd Edit)

La première fois qu’on a entendu parler de lui c’était en 2011 pour cet edit qui pulse de A à Z. On y trouvait déjà la vibe Strictly Rhythm que le Hollandais gardera sur toutes ses prods et son amour pour les classiques house des 90s. On le fait jouer assez tôt, parce qu’il sait parfaitement doser les ambiances, de 95 à 125bpm.

 
2.DJ Haus – Let’s Get 2gether

Première date en France en solo, on est hyper fiers de l’avoir chez nous : on comprend même pas pourquoi personne ne s’excite plus que ça sur ce mec ou son label UTTU. Ultra dansant et instantanément accrocheur, ses sets et ses prods sont des putain d’hymnes à la fête (avec du M1 partout pour plus de shuffling).

 
3. Tessela – Hackney Parrot

C’est taré comment Tessela a donné envie à tout un tas de petits mecs d’écouter du garage. Son tube est impressionnant, les nappes ressemblent à du Pacific State et le vocal a suffisamment d’urgence pour tout casser. On sait qu’il aime bien jouer grosse baston, – et on est pas contre non plus.

 
4. Goon & Koyote – Wellness Is Wild (Dre Skull remix)

C’est dommage que Koyote joue pas plus souvent (surtout depuis le retour de hype de Dance Mania), parce qu’il a vraiment un truc sensible assez particulier, surtout pour un mec de la scène booty/juke. Il a gardé cette capacité pas évidente à jouer du Romanthony, des vieux tubes de ghetto house et des trucs racés et récents, sans que ça soit déplacé. On l’a associé avec Jean Nipon, parce qu’on sait que les deux se complètent très bien. Ils vont jouer toute la nuit, donc ça devrait bien bouncer.

 

5. Splash Wave – Spin Jammers

Quand DMX Krew les a vu jouer, il a dit en rigolant « ça me rappelle ce que je faisais il y a 12 ans ». C’est carrément vrai (et je préfère ce que faisait DMX Krew il y a 12 ans) : mêmes influences, même humour et même groove analo, on est trop contents de savoir que tout le monde va être content grâce à eux.

 

6. The Pirouettes – Briller Comme Des Étoiles

Il faut arrêter de dénigrer la variété, Michel Berger a écrit des chansons à faire chialer les arbres tellement c’est beau. Les Pirouettes ont bien compris quels sont les tics les plus adorables de ce qui sortait en France entre 1970 et 1990. 20 ans de pop francophones parfaitement assimilés par deux gamins de 20 ans : c’est presque insolent d’être aussi doués.

 

7. Midi Deux : Stardust – The Music Sound Better With You

Évidemment que c’est pas un morceau de Midi Deux, mais on sait que ça parle vachement à Theo Muller, un des colonels du crew Rennais. Si on a fait le festival, c’est un peu grâce à eux : en voyant ce qu’ils faisaient à Rennes on s’est dit qu’on pouvait faire nos trucs également

 

.8. Second Choice : Trax 4 Daze – DJ’s Dance

Ce sont nos deux résidents, ils jouent du Roulé et du Dance Mania et nous raportent souvent : « putain, on adore jouer à ECHAP, parce qu’on sait que les meufs sont à fond à n’importe quelle heure de la soirée.  »

 

9. Fragil : Crackboy – Off Track 

Notre sortie préférée sur FRAGIL, juste derrière le Partytodance d’Analogue Cops. Celle là continue la belle série (qu’on souhaite longue) de vinyls bien raw ou un peu ghetto de la nouvelle sous division du label : Fragil White, qui nous gâte de pépites dancefloors. Bravo les mecs et longue vie à votre label.

 

10. BR|ST : Randomer – Bring

Ce gang brestois sait toujours comment nous faire péter des câbles sur le dancefloor et « Bring » fait partie de ces tracks sur lesquels on a envie de danser avec eux et personne d’autre, pour au minimum se rouler par terre. Ces gars là n’ont aucune limite quand il s’agit de montrer leur amour pour la musique.

 

Playlist complète :

Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top