Porter Ricks – Biokinetics

Type fête plus que dignement sa 100ème release.

porterricks-packshot400

8.4

10

Par David Robert
Publié le 10 février 2012 | 22:51

Après avoir repressé les trois premiers albums de Thomas Köner, Type records remet sur le tapis le premier de Porter Ricks (sorti initialement en 1996 sur Chain Reaction, sublabel de Basic Channel), duo composé de l’homme cité et d’Andy Mellwig, ingénieur du son chez Dubplates & Mastering.
Et si Mr Köner est une référence à n’en point douter en ce qui concerne le dark ambient / drone, Porter Ricks n’est ni plus ni moins qu’un emblème au niveau dub-techno, et ce notamment grâce à cette sortie. En invitant à se replonger (littéralement) dans ce petit bijou, Type fête donc plus que dignement sa 100ème release.

Si l’alias même de Porter Ricks est un clin d’oeil à un personnage de la série Flipper, le rôle imaginaire de l’acteur Brian Kelly dans la musique du duo s’arrête là. Mais le thème de l’océan est quant à lui au centre de toutes les préoccupations.
Au delà de la tracklist et ses titres évocateurs, l’écoute de ce “Biokinetics” est ce qu’il y a de plus immersif. Les nappes et leur réverb balaient le plancher marin. Les lois de l’acoustique sous-marine en conviennent ainsi, celles-ci se propagent à une vitesse cinq fois supérieur qu’à l’air libre. Il semble qu’il en soit de même en direction de notre cortex.
La nature des fonds et les organismes qui y siègent vont parfois perturber, brouiller et déformer la matière sonore, créant des résidus dub, une toile de fond grésillante ou une torsion du son assez expérimentale. Mais le minimalisme reste de mise et l’encombrement n’est pas à l’ordre de l’album.
Si Le traitement rend souvent la matière assez éloignée, difficilement palpable, et les rythmiques feutrées, créant de ce fait une atmosphère propice à l’hypnose, il semblerait que l’abrasion puissante de cette même matière soit tout à fait possible en milieu aquatique. Les éminents “Nautical Dub” et “Port Of Call” montrent ainsi que l’eau est une matière à double tranchant, et que le feu peut aussi jaillir avec une force considérable de ces veloutes liquides.

Dire que “Biokinectics” est un must-have pour tout amateur de dub-techno et de techno en général est sûrement plus que futile. Le re-pressage de la bête difficilement dénichable à 700 exemplaires vinyles est donc une nouvelle qui devrait en réjouir plus d’un. Espérons simplement que Type ne s’arrête pas en si bon chemin.

 


Tracklist :

1. Port Gentil
2. Nautical Dub
3. Biokinetics 1
4. Biokinetics 2
5. Port Of Call
6. Port Of Nuba
7. Nautical Nuba
8. Nautical Zone

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top