Poztman – Mechan

Pour son premier EP sur Renraku, Poztman nous plonge dans un univers hostile et brutal où la mécanique prend le contrôle.

Poztman - Mechan EP

7.8

10

Par Antoine Arcade
Publié le 9 novembre 2016 | 8:05

Parmi toutes les compilations du jeune label Renraku, le Belge Poztman a réussi à se faire un petit nom, au point d’y signer cette fois un EP en solo, Mechan. Si le crédo du label est de « diffuser du contenu de qualité pour les citoyens avisés », ces derniers ne sont ici pas épargnés avec une œuvre en 4 chapitres (à écouter d’une seule traite) qui dépeint un univers hostile où la mécanique prend le contrôle.

À travers un rituel religieux et torturé, « Church of Mechan » annonce le réveil menaçant des machines, et établit directement le cadre de l’EP : il sera froid et brutal, et le sound design mécanique l’emportera sur les mélodies organiques.
« Mutant Sorrow » expose un dysfonctionnement inespéré, qui nous laisse entrevoir une lueur d’humanité dans ces machines tentant même de communiquer. Une dernière crise assombrit pour de bon l’horizon, une fatalité qui fait de ce morceau le moins brusque et le plus moribond à la fois.
Véritable condensé de violence brute, « Xenocide » ne laisse aucune place à l’espoir. Un appareil destructeur et infernal qui écrase tout sur son passage à coup de kicks agressif et de snares métalliques. Un caractère inarrêtable qu’on retrouve dans la structure, où seul un court breakdown d’à peine 20 secondes nous laisse le temps de respirer.
En guise de dernier acte, « Posthuman » scelle le sort de l’humanité, avec une cérémonie cruelle appuyée par un son distordu douloureux et des roulements de batterie, signant la domination définitive des machines.

En l’approchant comme une seule et même pièce, cette sortie  remplie de sonorités travaillées arrive à convaincre, malgré quelques passages brouillons. Pendant 22 minutes, Poztman nous plonge dans une ambiance industrielle rude et fortement imagée. Une expérience cybernétique dont on ne sort pas indemne et qui confirme le statut de bonne surprise de Renraku, qui aura cumulé les sorties innovantes pour sa première année d’existence.

Tracklist :

01. Church Of Mechan
02. Mutant Sorrow
03. Xenocide
04. Posthuman

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top