Rainer Veil – New Brutalism

Sombre, immatériel et fragile : le concept de brutalisme revu à la sauce Reiner Veil.

7.8

10

Par David Robert
Publié le 20 février 2014 | 19:16
Rainer Veil - New Brutalism

Le premier EP de Rainer Veil sorti l’année dernière sur Modern Love laissait entrevoir une dimension pop et une certaine légèreté dans la matière technoïde travaillée. Un an après le duo implante sa nouvelle sortie dans des eaux troubles entre techno, UK garage et ambient et la place sous un concept architectural : le brutalisme.
Rythmique 2-step garage sculptée dans du bois sec, cordes fondues dans l’écho, nappes spatiales, voix mystiques noyées : les éléments façonnés forment un corps à la fois sombre, immatériel et fragile, comme un rêve funeste semi-conscient. A cette image, la perception de l’environnement et de ses dangers est atrophiée. Ainsi, même les wobble bass qui pourraient avoir des accents féroces sur « Negatives Space » ou encore la frénésie breakbeat sur « Three Day Long » nous apparaissent éloignées et perdent, par le prisme feutré d’une brume impalpable, toute agressivité et… brutalité, offrant à cet excellent EP un beau paradoxe.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top