Retour sur le Weather Off à La Machine du Moulin Rouge (SNTWN)

Tantôt ébahi comme un gosse, tantôt intrigué, j’ai assisté à un Weather Off à La Machine qui m’a comblé

Weather Off - Dj Stingray
Par Sylvain Pineau
Publié le 16 juillet 2014 | 18:59

N’ayant le temps d’assister qu’à un seul soir du Weather festival, je choisi la nuit « Weather off » qui se déroule le vendredi soir à La Machine du Moulin Rouge. Organisée par les collectifs Sonotown et Bastion, ma soirée et ma matinée ne risquent pas d’être de tout repos. En effet, les deux collectifs parisiens ont pris la bonne habitude de proposer toute l’année des représentations de qualité, en soirée ou en matinée (Rex, 6B, Machine Du Moulin Rouge et j’en passe…).
Mais cette fois, le line-up est encore plus alléchant que d’habitude puisqu’il est constitué de six grosses pointures : DJ Stingray, DMX Krew, Mix Mup, XDB, Scott Fergusson et Jane Fitz. Certains nouveaux acteurs de la scène parisienne sont aussi présents et n’ont eu aucun mal à se placer dans la cour des grands (mention spéciale à Voiski).

 Weather Off - DMX Krew

Arrivé vers 22h00, j’assiste aux balances de Scott Fergusson. Son live s’annonce déjà piquant : entre cuts vocaux acerbes, nappes acides et lourdes percussions, le voyage s’annonce mouvementé ! Le lieu se remplit, en chaufferie d’abord avec les gars de Bastion, poussant les disques avec passion et humilité, puis dans le central avec un dj set de Fall.

Je ne veux rien rater, j’ouvre bien les yeux et les oreilles. Je suis venu pour la leçon qu’on allait me donner, ébahi comme un gosse

S’en suit, dans les deux salles, des enchainements de qualité au sein de cette soirée Weather Off dont le live exceptionnel de DMX Krew : celui-ci parfois décevant lors de ses représentations, est pourtant là étonnant, voire même carrément renversant ! Oscillant entre lourds beats techno 90’s, textures acides vieille école et enchevêtrements sonores de génie, il ravit l’ensemble d’un dancefloor malheureusement peu fréquenté. Il est pourtant presque 2h et le nom de DMX Krew aurait du attirer bon nombre d’aficionados de l’électronique, dommage pour eux… J’en profite au passage pour vous recommander chaudement son dernier LP sorti en mars dernier : « Standing Stones ».

 

Weather Off - Scott FergusonScott Fergusson propose quant à lui un live différent en Chaufferie (deuxième salle de la Machine du Moulin Rouge). Respectant l’image de son label Ferrispark Records, il mêle l’acid, la house et la techno en quelques boucles tout en y ajoutant des vocaux assassins rappelant les sons de Chicago, clin d’oeil au débuts de la Ghettotech et à la génération « Dance Mania ». Les danseurs(euses) sont ravis(ies) !

 

Mix Mup sur le Central (salle principale) succède à DMX Krew. Son intro révèle la suite de son live, plutôt expérimental, pas vraiment dansant, mais réellement appréciable, intriguant et intéressant. Je m’assois et j’écoute, tout en allant tâter la température, de temps à autre, en chaufferie avec le dj set d’XDB dont les sélections affutées et la grande technique ne déçoivent jamais.

Les deux salles sont plutôt remplies, les ambiances y sont vraiment bonnes, mais je suis très impatient de voir l’homme cagoulé qui surgira de l’ombre, loin de son Détroit natal.

 

Je ne veux rien rater, j’ouvre bien les yeux et les oreilles. Je suis venu pour la leçon qu’on allait me donner, ébahi comme un gosse. Le respect emplit la salle, et c’est avec un morceau de The Other People Place (alias James Marcel Stinson, moitié de Drexciya) que Dj Stingray, ouvre les hostilités. Il n’est pas là pour chômer, les disques s’enchainent très rapidement, comme à son habitude et ce, sans aucune erreur. Tout est à sa place, rien n’est laissé au hasard, la sélection est parfaite et on est surpris de voir le maître, ancien dj du duo de génie Drexciya, enlever des disques du plateau. Les morceaux, bien que parfois totalement différents s’imbriquent les uns dans les autres sans rechigner. Tout va bien dans le meilleur des mondes.

 

Weather Off - Dj Stingray

Voiski, seul français en lice, succède à Stingray. Il nous délecte d’un live dont lui seul a le secret. Parfois agité, parfois apaisé et parfois hypnotique, parfois transcendant ou même carrément euphorisant, sa prestation est aussi intrigante que surprenante. Il semble d’ailleurs que sont but soit de nous plonger dans ces dualités : on suit alors le cheminement de son live, on se prend au jeu, et, c’est déjà fini… Quelques secondes de répit et un son glacial nous fige, composé par des cris de nourrissons sortis de nulle part.
Dj Spider représentant du label Killekill fait alors son entrée et celle-ci est remarquée. La suite est maitrisée, jamais ennuyante. Ici, on n’est pas bloqué dans un tunnel pour se faire matraquer, contrairement à ce qui peut se faire ailleurs. La techno de Spider frappe mais ne lasse pas. Son podcast pour les 6 ans de Killekill en témoigne et retranscrit à la perfection le genre d’effets que ses dj sets procurent…

Il est tard, je descends en Chaufferie, Jane Fitz m’y scotche. Le sourire aux lèvres elle joue un de mes titres favoris du moment, la première sortie du tout jeune label « 777 recordings » par Ossa Jams 1. Passion et superbes disques sont au rendez-vous jusqu’à presque 7h et les quelques survivants restants en redemandent encore !

 

J’ai passé plus de 9h au même endroit, j’ai assisté à des ambiances complètement folles et éclectiques et mon constat est le suivant : une soirée hautement qualitative qui méritait peut-être d’être un peu plus fréquentée. On y apprend beaucoup, on s’y amuse et surtout on a l’occasion d’écouter des choses intéressantes, différentes, qui définissent totalement la musique électronique actuelle (le retour aux classiques de Detroit, Chicago, des sons moins clichés, moins répandus, plus originaux…). Une programmation peu banale comme celle de ce Weather Off par SNTWN et Bastion se doit de susciter la curiosité et l’intérêt, même si elle se place loin des line-up parfois trop standardisés.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top