Rhythmic Theory – Endless Forms / Tales Of Dystopia

Rhythmic Theory réinterprète les spectres techno au travers de son propre prisme, et se place parmi les plus prometteurs talents sur la scène de Bristol.

artworks-000079438074-0uwvqv-original

8.1

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 7 juin 2014 | 11:56

Foyer majeur des musiques électroniques et de leur renouvellement en Grande-Bretagne, la ville de Bristol prouve une nouvelle fois sa vitalité depuis un an, voyant une myriade de nouveaux producteurs émerger et enchaîner les disques prometteurs. Artisan de ces remous, le label Idle Hands a par exemple récemment laissé entrevoir les talents de Samuel, auteur d’un brillant « Numberuma », ou de Shanti Celeste, responsable de BRSTL, miroir du label. Pour son troisième single de l’année, succédant au très bon Loveless de Facta, le label fait appel à un autre producteur faisant depuis un an des vagues : l’anonyme Rhythmic Theory.

Depuis deux ans, le natif de Bristol, sur lequel on ne sait rien de plus, enfile ainsi les simples sur le label ou auto-publiés. Si le producteur reste dans l’ombre, ses titres laissent percevoir son univers musical : jouant avec les spectres techno, Rhythmic Theory les réinterprète au travers de son propre prisme pour leur donner une coloration très personnelle.

Cet IDLE025 en donne l’illustration la plus magistrale jusqu’à présent : s’ouvrant sur des sons atmosphériques, soutenus par un kick sourd, croulant sous son propre poids, « Endless Forms » tisse lentement son pattern rythmique. Cette lourdeur contraste avec la légèreté du sample vocal principal, semblant éphémère, se dissolvant dans les profondeurs du morceau. Absorbant les plus sombres éléments de la dub techno, Rhythmic Theory nous place dans un espace anéchoïque, chaque son créant son propre impact, et ancre cette voix dont on ne saurait déterminer l’appartenance dans les tréfonds de votre inconscient.

Deuxième acte, « Tales Of Dystopia » prend les allures d’une confirmation : tout aussi fantomatique et évanescent que la première face, le titre laisse filtrer les ombres du dubstep dans une programmation rythmique flottante, en correspondance avec des synthétiseurs faisant jaillir la mélancolie. La finesse de la distorsion portée sur le kick, dirigeant d’une main de maître la progression de la masse, nous permet également de prêter attention à la qualité du sound design de l’Anglais. Si celui-ci parvient à poursuivre sa progression sensible d’une parution à une autre, tout en conservant sa touche sonore très personnelle, il pourrait bien se situer au cœur de ce vivier bristolien.

Tracklist :

01. Endless Forms
02. Tales Of Dystopia

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top