Roman Flügel – Happiness Is Happening

Roman Flügel livre un nouvel album attachant, brillant tant par l’éclat de chacun de ses morceaux que par sa constante qualité.

CD_Kartontasche125mm_Promo.indd

8.0

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 28 septembre 2014 | 10:32

Après une inattendue collaboration avec Simian Mobile Disco en première moitié d’année, qui fusionnait à merveille les univers des deux parties, c’est en solo que nous retrouvons Roman Flügel pour le successeur de son excellent Fatty Folders. Approchant sa vingtième année discographique, le Francfortois retourne pour l’occasion du côté de chez Dial.

Au vu de la taille imposante de sa discographie, et de la variété des styles approchés par l’Allemand, il peut être difficile de savoir exactement qu’attendre de ce deuxième long-format. De fait, Roman Flügel ne fait rien pour nous assister, s’appliquant plutôt à nous désorienter méthodiquement. Chacun des dix titres de cet Happiness Is Happening se présente ainsi comme un monde en soi, bâtissant son propre système. C’est intrigués que nous naviguons ainsi d’un titre à un autre, impatients de découvrir les nouvelles contrées mélodiques abordées par l’artiste.

L’enchaînement des premiers titres est à cet égard exemplaire : si l’introductif « Connecting The Ghost » prend la forme d’une exploration lunaire quasi krautrock, à la palette saturée survolant un beat cathartique, il laisse bien vite place à une « Friendship Song » plus mélodique et chaloupée, donnant dans la délicatesse plus que la masse sonore. Ouvertement synthétiques, les sonorités se succèdent pour donner à ce deuxième titre l’allure d’une irréelle chanson pop répondant à ses propres conventions. Reprenant le témoin, « Stuffy » se révèle être, derrière ses percussions cheap, un petit tube orienté club, au groove infaillible et à l’air mémorable.

Il serait possible de continuer ainsi jusqu’au terme de l’album : chaque morceau est ainsi une nouvelle découverte, présentant son lot de surprises que l’on s’empresse d’entendre. D’une main de maître, Roman Flügel nous mène d’un monde à un autre, sans jamais choquer notre attention – saluons à cet égard une organisation du tracklisting d’une grande intelligence –. L’ensemble de l’album laisse dès lors transpirer son talent pour la confection de pièces touchant à la perfection : malgré les écarts stylistiques, un même esprit mélodique unit le disque. A la fin de l’écoute, les titres se mêlent ainsi dans l’esprit de l’auditeur, chacun revenant avec sa cohorte d’éléments marquants. Les éclatants synthétiseurs de l’instrumental synth-pop « Wilkie » se mêlent aux basses rampantes de l’excellent « Parade » ou à l’incessante répétition de l’entêtant « Tense Times ».

Dans l’ensemble, Happiness Is Happening se révèle ainsi être un disque brillant tant par l’éclat de chacune des perles qu’il compile que par la qualité de l’ensemble que celles-ci composent. Réfutant la dualité trop évidente entre album cohérent et diversité des titres, Roman Flügel livre ainsi un nouvel album pouvant s’écouter comme un tout, mais aussi en s’attardant à l’âme particulière de l’un de ses titres. On en ressort avec l’image d’un disque attachant et d’une constante qualité, jouant dans sa propre catégorie pour mieux nous pousser à y revenir.

Tracklist :

01. Connecting The Ghost
02. Friendship Song
03. Stuffy
04. Your War Is Over
05. Wilkie
06. Tense Times
07. Parade
08. We Have A Nice Life
09. Occult Levitation
10. All That Matters

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top