RxRy – Alpha

Energie disséminée avec parcimonie.

alphacover900

7.9

10

Par David Robert
Publié le 13 octobre 2011 | 0:11

Certains artistes mettent un point d’honneur à placer leur musique avant leur identité, en multipliant les alias pour que la circulation des galettes se limite à un milieu donné dans l’objectif d’éviter la griffe médiatique ou, entres autres, en gardant l’anonymat sur leur véritable identité. Dans ce deuxième cas, le mystère entretenu par quelques artistes émergents a souvent pour effet justement d’attirer les médias. Mais la méconnaissance qui entoure parfois des artisans sonores au talent flagrant ne peut ni se limiter entièrement à la volonté de réduire le cercle des connaisseurs, ni à celle de laisser son véritable visage dans l’ombre : elle émane bien souvent d’une reconnaissance simplement quasi-inexistante.
Américain de souche, RxRy a pourtant tout pour attirer l’attention en ce moment : une grande brume sur sa véritable identité, quelques supputations vers un artiste largement en vogue (Noah Lennox, alias Panda Bear), des releases régulières et à la qualité avérée dont un nouvel album sorti récemment. Sauf que voilà, cela fait déjà plus d’un mois que le LP en question est sorti et il semblerait que les flashs des médias n’abîment toujours pas la cornée de celui ou celle qui se cache sous ce projet. Malheureusement.

Un bref coup d’oeil sur la tracklist pourrait nous faire penser que RxRy a mis les bouchées doubles par rapport à “Omega”, la dernière release long format, au niveau de la quantité. Et pourtant, à bien y regarder de plus près, chacun des vingts titres présents se voit regroupé avec trois de ses confrères grâce à l’ajout d’une lettre. C’est donc au final 5 réelles pistes que nous propose cet “Alpha”. Dès lors on peut se demander l’utilité d’une telle organisation un brin trompe l’oeil pour qui croyait avoir en sa possession un album à la durée de vie longue et qui se retrouve au final avec seulement 26 petites minutes d’écoute. La sensation est un peu semblable à celle ressentie lorsque l’on ouvre un paquet de chips individuel bien gonflé : pas forcément des plus agréables.
Mais une fois cette première déconvenue passée, l’écoute laisse place à un sentiment beaucoup plus agréable, et ce dès les premiers drones bourdonnants de l’ouverture. La deuxième partie du morceau impose quant à elle une rythmique assurée sur ces mêmes lignes, qui découlera sur la troisième partie, ajoutée à quelques nappes plus aériennes mais hachurées au possible, qui laisseront finalement place au seul ronflement de l’orage en dernier lieu.
Et l’on comprend bien vite finalement l’intérêt de ce découpage : chaque quart apporte son lot de changements, qu’il soit mélodique ou rythmique. Les chants lo-fi perdus dans le bruit du vent s’échangent contre des percussions sous tensions, des nappes plus mélodiques mais bien souvent largement triturées, et bien sûr des strates de saturations grésillantes qui pourraient parfois rappeler Yellow Swans, comme pierre angulaire. Et bien que “Alpha” soit doté d’une énergie disséminée avec parcimonie de l’ouverture à la fermeture, quelques segments sortent un peu du lot à l’image de “Stag” (3ème partie de P), ou de la dernière piste aux quatre portions plus incisives, grâce à des drones ardents, des synthés affûtés et un esprit indus développé donnant des couleurs plus I.D.M. au tout.

Tracklist :

01. A.1. Truant
02. A.2. Harvest
03. A.3. Elusive
04. A.4. Frost
05. L.1. Horizon
06. L.2. Evaporated
07. L.3. Glacious
08. L.4. Rewind
09. P.1. Heavy
10. P.2. Smoke
11. P.3. Stage
12. P.4. Signals
13. H.1. Aviary
14. H.2. Cycle
15. H.3. Numerics
16. H.4. Dilemma
17. A2.1. Scatter
18. A2.2. Phase
19. A2.3. Elipsis
20. A2.4. Beam

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273