Samurai Music pour changer les a priori sur la drum & bass ?

Analyse d’un des labels les plus intéressants de cette année dans le genre : Samuraï Music.

Samurai Music Review
Par Martin Drazel
Publié le 23 janvier 2014 | 20:18

La drum & bass est souvent considérée de par l’hexagone comme une musique cantonnée au club, au son puissant et grinçant, jouant sur une accumulation de strates sonores pour pousser l’auditeur dans un état de folie corporelle incontrôlée, à l’image de bass heads anglais. Pourtant c’est aussi une musique qui s’écoute.

Quoi de plus évident dès lors que de se focaliser sur un des labels les plus intéressants dans le genre : Samurai music. Venu tout d’abord de Nouvelle-Zélande, DJ Presha (patron du label) a fini par s’installer à Berlin. Mais peu nous importe son parcours d’aéroports ou comment il a bien pu s’y prendre pour déplacer ses affaires ici et là, l’important reste la musique !
Le label se divise en trois : Samurai music, l’origine, Samurai Red seal, le rejeton plus axé soulfull et liquid-funk, et enfin Samurai Horo, le projet le plus expérimental du tout.

 

Le catalogue complet des trois labels n’a rien à jalouser des autres pivots du milieu : avec des sorties de piliers du genre comme Calibre, Klute, ASC, Indigo ou encore Dub Phizix & Skeptical, Presha a su choisir avec soin ses sorties, mais surtout donner une empreinte bien spécifique aux labels.

En effet, Samurai music, résolument axé dance-floor, garde quand même une éthique de recherche, et ces ambiances particulièrement sombres qui font la touche de la maison Samurai.
Dès les premières sorties du label-mère, on voit tout de suite la direction prise : State of Mind, Klute et Trei signeront des morceaux puissants mais envoutants, où la bass-line est la structure même du morceau. Chose tout à fait logique pour de la drum & bass me diriez-vous, mais qui avait tendance à s’évaporer ces derniers temps dans des productions quelque peu fades et plates, à l’image de tous ces steppers maussades qui ont été au centre des débats de junglists ces dernières années. Presha préfère le son profond et roulant, les beats galopants où la ligne rythmique est fouillée mais sans être surchargée, bref un retour aux recettes simples et efficaces d’un Bad Company UK du bon vieux temps.

De son côté, Samurai Red Seal oscille entre la liquid-funk des plus entraînantes et de la drum & bass plus sèche. Le « Ringtone » de Calibre est un exemple parfait du penchant liquid-funk du label : bass-line qui donne l’impression d’être jouée par un bassiste de disco-funk qui aurait gardé toute sa niaque, beats de jogging matinal, ambiances tout droit sorties de la BO de « La plage » : le ton est donné, Red seal sera le label du renouveau de la liquid funk, ou ne sera pas.
Pari risqué, mais assez bien tenu par Presha, grâce notamment aux très bonnes productions de Tokyo prose. Le label a aussi été utilisé pour sortir quelques curiosités, comme ce « Droids » d’ASC tout à fait métallique, et dont on se demande bien ce qu’il vient faire sur un label estampillé liquid-funk. A l’image de la série des « Code of Honour », où figurent des morceaux d’artistes bien plus sombres qu’une belle plage de sable fin (comme cet excellent « Slowroll » d’Overlook), la démarche du label ne se cantonne pas à un type de son en particulier.
Mais c’est justement là toute l’astuce de Presha : les trois labels sont la même empreinte. Donc, une sortie qui aurait pu être sur Red Seal se retrouvera sur le label-mère, celles du label-mère sur Horo, et ainsi de suite. Le patron brouille volontairement les pistes pour que les fans soient toujours surpris, une politique honorable au vu de l’état du marché musical de ces dernières années !

La transition est donc toute faite pour Horo, le label le plus expérimental des trois. Commençons déjà par la politique de vente, assez particulière dans le milieu drum & bass qui ne fonctionne quasiment plus que par ventes digitales : pas de mp3, que des vinyles, avec des sorties limités à 300 exemplaires, colorés et en 10 pouces.
Le catalogue de Horo se veut tout aussi pointu. La première sortie par Tokyo prose & FIS est un disque dont les deux faces sont du half-step très deep, plus axées chill-out que club. Assez vite, le label sortira des sentiers battus pour proposer EP et albums hybrides, comme l’album d’ASC : « Lost sync« , ou encore les étranges maxis de Clarity, Sam KDC, FIS, etc… « Reaching the source », l’EP d’Indigo, est l’image-même du label : un seul morceau drum & bass (et très deep), le reste de l’EP  étant composé d’un morceau UK bass et d’un autre totalement ambiant.

La sortie de l’album « Scope » sur Horo est l’une des plus intéressantes que j’ai pu écouter depuis longtemps : quatre morceaux par disque, des artistes phares comme d’autres méconnus, des petites perles harmoniques comme ce « Something to think about » de Kiyoko aux délires de percussionniste fou de Stray sur « Wired », jusqu’à l’expérimentation totale du « Past participate » de Hysee, cette compilation, et par extension Samurai Horo, auront repoussé les limites de la drum & bass telle qu’on l’entend.

 

Pour conclure, Samurai restera un triple label à suivre dans les années à venir. Plébiscité petit à petit par quelques activistes d’autres genres (techno, house, dubstep) grâce à l’ouverture du style que Presha s’échine à mettre en place, ces labels semblent être suffisamment riches pour peut-être changer les aprioris sur ce qu’est la drum & bass.
Pas convaincus ? Jetez une oreille sur le « Storm EP » d’Indigo (chroniqué ici), ou encore le « Kintaro EP » d’un nouveau venu qui simplifie le style tout en lui gardant son groove : Homemade weapons ; et vous verrez que cette musique est bien loin de s’étouffer dans une recette identique !

Vous aimerez surement

    1 Comment

    1. […] l’ordre établi, forçant au passage les grandes écoles british à revoir leurs copies. Samurai music, maison de disques germanique (au sens propre comme au figuré), aura déjà bien secoué le tout. […]

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top