Setter – Transversal

Porté par une démarche originale, le duo Setter lance la branche vinyle du label Hylé avec un EP ambient sublime et lumineux.

Cover

8.4

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 3 avril 2018 | 13:22

Avec Transversal, le duo parisien Setter inaugure Hylé, branche vinyle du label Hylé Tapes, déjà titulaire d’une quarantaine de références cassettes dans le domaine des musiques expérimentales et exploratoires. Malgré le changement de support qui caractérise ce nouveau projet, c’est bien une même optique musicale que l’on croise dans Transversal. Cet EP du duo se fonde sur une musique conçue à la manière d’un photogramme, technique notamment immortalisée par Man Ray, qui consiste à placer des objets sur une surface sensible à la lumière – à l’image du papier photographique –, puis à exposer cette même surface à la lumière pour y reproduire une image des objets. Suivant cette démarche, Transversal est présenté par les artistes comme une tentative de transformer la lumière par une matière sonore inconnue, proposant à l’auditeur une expérience physique.

Cette sensation est effectivement celle que l’on découvre à l’écoute de ces quatre titres d’une grande qualité. Les premières effluves de « Parks » nous laissent déjà déceler des traces d’objets inconnus, et entendre des motifs insondables sous un rayon sonore principal qui traverse le titre. Sans parvenir à établir leurs limites sonores exactes, on sent se mêler synthèse sonore, bribes d’enregistrements et indices d’instruments acoustiques, dans un tournoiement qui allie le lumineux à la mélancolie. Sorties de tout contexte, les percussions que l’on croit pouvoir entendre nous donnent une image de l’immensité de l’espace sonore dans lequel nous sommes immergés, en semblant se faire successivement entendre depuis différents lieux.

On rejoint ce même espace sonore avec « Ellipse », imposante pièce de dix minutes qui s’ensuit. Immédiatement, on remarque cependant des changements dans le grain des sons, dans les couleurs employées par les deux artistes. La lumière se fait ici plus voilée, filtrée par un léger hâle de saturation. Obsédants, les motifs reviennent au premier plan par vagues d’amplitude croissante, dans un progressif envahissement de nos sens. Sans adopter le schéma classique qui voudrait faire aboutir cette lente montée en puissance par une explosion tempétueuse, c’est au contraire un climat serein qui nous attend au terme de la première moitié du morceau, les diverses nappes s’effaçant les unes dans les autres, fusionnant en une rangée sonore unique qui prend l’auditeur par surprise et poursuit la manipulation de nos sentiments par le duo.

« A Small Part Of What I Received », qui marque notre entrée dans la seconde moitié du disque, semble constituer la deuxième partie d’un diptyque ouvert par le titre précédent. Excédant à nouveau la barre des dix minutes, ce troisième morceau se démarque immédiatement par une atmosphère plus affectée. Si l’on retrouve les saturations qui lançaient « Ellipse », les nappes se font ici perçantes, et les lumières qui nous parviennent blanches et hivernales. Tout en maintenant une belle ambiguïté qui empêche toute lecture univoque de leur musique, les deux membres de Setter font tendre le titre vers une atmosphère plus morne, mais simultanément plus explicitement touchante.

C’est précisément ce qui fait de « Cinders », ultime titre du disque, la plus belle réussite de cet EP à notre sens : conclusion parfaite, « Cinders » semble se placer à la fin d’un parcours, laissant repasser dans notre esprit les souvenirs des 27 minutes précédentes, tout en les réduisant à un maigre filet sonore, condensant l’essence de l’EP en quelques grésillantes vagues qui peinent à occuper pleinement le spectre sonore. Notre esprit se chargera d’occuper les espaces laissés vacants avec les traces des trois titres précédents, restés bien imprimés. Un dernier titre sublime pour un disque qui ne l’est pas moins, et dont la charge émotionnelle, loin de s’émousser, ne fait que se confirmer d’écoute en écoute.

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273