Shed – The Dirt / Fluid 67

La schizophrénie de Shed affichée au grand jour.

50Weapons030

7.7

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 10 septembre 2013 | 12:20

Bien des talents font de Shed l’un des artistes les plus constamment intéressants de la scène électronique actuelle. Parmi ceux-ci figure en haut lieu sa faculté à proposer avec autant de facilité des perles ostensiblement techno que des productions s’affranchissant des carcans du genre, à l’image de son chef-d’oeuvre The Traveller se jouant des tempos, des styles et des époques.
Ce nouveau single de l’Allemand pour 50 Weapons ne déroge pas à la règle, érigeant même cette bicéphalie en norme, tant les deux faces manifestent deux visages différents de l’artiste.

The Dirt ouvre le jeu tranquillement. Le titre se met lentement en place, et nous montre un terrain désormais bien connu : les arpèges hypnotiques et granuleux sont bien présents, recouverts de nappes atmosphériques, l’introduction prend son temps, puis un kick sourd, enfoui sous-terre pour mieux ravager la scène vient inciser le tout. On a connu Shed plus renversant, plus inspiré même, mais le titre fait indéniablement son effet.
C’est néanmoins vraiment en face B que le single prend tout son sens. Shed y change en effet de masque, reprenant celui que l’on devinait sur un Leave Things ou un VIOMF!/The Filler, celui de polyglotte de la musique électronique. Jamais peut-être Shed n’avait professé aussi franchement son amour du breakbeat que sur ce Fluid 67. Dans la continuité des travaux récents de Special Request ou de Tessela par exemple, Pawlowitz regarde ainsi très nettement du côté du old school hardcore pour mieux nous subjuguer, par le biais d’un beat tout en fracture répété à l’envi, soutenu une nouvelle fois par un kick d’une profondeur unique. Les synthés, de plus en plus frénétiques, sont cette fois mis à distance, comme pour mieux focaliser l’attention sur le carnage rythmique auquel on assiste.

Ce trentième single 50 Weapons ne fait rien pour arranger la schizophrénie de son auteur. Au contraire, il la manifeste au grand jour ; et si la face A passerait presque pour classique au regard de l’oeuvre de l’artiste, le déferlement que représente la suite vaut amplement le détour.

 

Tracklist :

01. The Dirt
02. Fluid 67

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top