She’s Drunk – Subclubsciously

Toujours fiable, tant en termes de qualité que d’inventivité, She’s Drunk livre avec Subclubsciously l’une de ses meilleures sorties en date.

Subclubsciously_Cover

8.3

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 17 février 2018 | 15:03

Revenu en grâce l’an passé avec le très bon Anton EP chez Files Rec, après quelques années plus clairsemées discographiquement, She’s Drunk persiste et signe avec Subclubsciously, nouvel EP le voyant en pleine maîtrise de ses talents. Comptant parmi les initiateurs d’un son situé entre bass et club, toujours fondé sur des dynamiques percussives intriquées, She’s Drunk fait également ici son retour chez Through My Speakers, déjà plateforme de sortie de quatre de ses titres entre 2014 et 2016, même s’il s’agit là de son premier véritable EP pour le label berlinois.

Tout l’art du producteur se fait sentir dès « Visions », concentré autour d’une ligne rythmique dont on repère la silhouette en introduction, avant de la percevoir pleinement dès l’introduction du kick. Quelque part entre UK Funky déviant et club music obsédante, She’s Drunk attire notre attention vers un signal aigu obnubilant, soutenu par des cisaillements de hi-hats du meilleur effet. Un premier titre suffisant à rappeler, en quatre minutes à peine, pourquoi le nom de She’s Drunk a toujours suscité un intérêt particulier dès lors qu’il se trouve accolé à un titre d’EP.

Subclubsciously ne se résume néanmoins pas à une démonstration de la part d’un producteur au son bien identifié. Avec « Amadoda », She’s Drunk explore de nouveaux territoires musicaux, largement aidé en cela par les vocaux intraitables de la MC sud-africaine Sho Madjozi. L’instrumentation est ici squelettique, laissant s’épanouir des traces de breakbeats et des fragments mélodiques épars avant de laisser toute la place au flow enflammé de la vocaliste. Plus classique mais tout aussi réussi, « Dancing Doubts » nous agrippe dans ses nappes rythmiques entremêlées, qui suffisent à donner son caractère au titre. Entrecoupées de quelques souffles sournois, ces percussions sont à l’origine d’une sensation d’ondulation, qui nous accompagne tout le long du titre.

Avec « Heart Burns », She’s Drunk s’adonne enfin pour conclure ce nouvel EP à une autre tentative plus expressive, là aussi couronnée de succès. L’artiste paraît ici donner vie à la superbe pochette de l’EP, créant un écosystème sonore où semblent se croiser des créatures variées, sur une imaginaire piste de danse secouée au rythme de percussions qui occupent comme toujours le cœur du morceau. Toujours fiable, tant sur le plan de la qualité que de l’inventivité, She’s Drunk referme avec ce dernier titre un Subclubsciously que l’on devrait retenir comme l’une de ses meilleures sorties en date, prolongeant la nouvelle phase ouverte par Anton l’an passé.

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273