Si Begg – Permission To Explode

Éclectisme délirant et voyage imprévisible: un album qui brise avec un certain panache la monotonie des productions actuelles.

Seeksicksound si-begg-permission-to-explode

8.3

10

Par Franck Zaragoza
Publié le 4 novembre 2013 | 22:16

Mon cœur s’emballe à l’idée de pouvoir chroniquer une telle œuvre. Issu de la vieille école (aux côtés de Cristian Vogel, Jerome Hill et Tipper … entre autres), Si Begg est sans nul doute devenu l’une des références les plus incontournables en terme de productions techno et bass-music, mais pas que.
En effet, voilà plus de quinze ans qu’il forge ses armes sur de nombreux labels, dont les respectables Tresor, Mosquito records et Noodles recordings. Et si la musique de Si Begg ne cesse de se renouveler depuis sa première sortie parue en 1996 (âge d’or des disques aux couleurs technoïdes) c’est grâce au goût plus que prononcé qu’à l’artiste pour l’expérimentation sonore. Une qualité qui a toujours impressionné et qui a rendu la plupart de ses productions très éclectiques, à l’image de son dernier album.
Mais malgré son panel de styles surdimensionné, il détient une maîtrise incontestable qui lui permet de maintenir une homogénéité constante tout au long de son album. Son atout numéro en somme. Il faut aussi rapidement se rendre à l’évidence : cette nouvelle pépite a atteint son paroxysme en matière de sound-design.

Pas moins de vingts tracks parus sur Addictech Records, c’est ce que propose ce nouveau LPSi Begg s’est ici surpassé. Oscillant entre de nombreux genres musicaux : expérimental, IDM, bass-music, techno, glitch’hop… tous les goûts sont représentés et parfaitement enchainés. D’où son éclectisme débordant.
Même si l’album peut paraître long, voir trop long (à première vue) c’est bien là où Si Begg signe son coup de maître : on alterne les tracks reposantes et hypnotiques, où l’on peut s’oxygéner et reprendre son souffle (ou manger les tartines de grand-mère, au choix), avant de remprunter les convois bien plus mouvementés et dancefloors. Les amateurs seront en effet ravis d’accueillir ses multitudes phases de basses groovy et croustillantes dans le creux de leurs oreilles. Difficiles de ne pas remuer la tête et de taper du pied, les pistes possédant une énergie bluffante. À noter qu’une autre édition au format plus court (ici) est également disponible, rejetant les tracks les plus softs.

Bien que le style old’school puisse en stopper plus d’un dans son élan, il n’en demeure pas moins que ‘Permission To Explode‘ se positionne sans contestes parmi les disques les plus attendus et peut-être les plus réussis de cette année. Car même si Si Begg détient une passion peu commune dans l’élaboration de ses sons parfois trop freestyle, son talent artistique et sa sensibilité restent irréprochables, voire irréversibles.

 


Tracklist:

01 – Transcend The Disease Through Music
02 – From My Laptop
03 – Kosmiche Stepper
04 – The Push
05 – Lets Roll
06 – SpukhafteFernwirkung Part 2
07 – If
08 – Runnings
09 – Accelerating Your Intuition
10 – Fresh Breath
11 – And Thats It
12 – Time Is Flexible
13 – I Can Still Remember
14 – Zero Dumb Game
15 – Flat Screens For Flat Lives
16 – Buffer State
17 – Warehouse Music
18 – No Justice Just Us
19 – How The Internet Ruined Your Life
20 – Land of Hope

Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top