Silent Harbour – Silent Harbour

C’est à une plongée en eaux troubles que nous invite Silent Harbour avec ce premier album, entre sensualité dub-techno et abstractions sombres.

CS2019215-02A-BIG

7.7

10

Par Alexandre Aelov
Publié le 4 janvier 2013 | 16:03

Boris Bunnik nous avait déjà prouvé sous le nom de Conforce que la dub-techno contenait en elle suffisamment de potentiel pour permettre un grand nombre d’expérimentations, qu’il s’agisse de rythmes plus complexes, d’ambiances plus cérébrales qu’à l’accoutumée ou d’un travail sur une vaste palette d’atmosphères, de la chill-out tranquille à des limbes plus abstraites. En la matière, Escapism (2011), le dernier album sorti sous ce nom, est exemplaire de clarté.

Changement de nom, changement de décor. C’est sous le pseudonyme de Silent Harbour que Bunnik nous dévoile un autre champs d’exploration sonore.
Si dans le fond, la méthode change peu (on reste malgré tout dans une ligne d’inspiration très dub-techno), cet album se place dans une logique bien plus sombre. Le format album convient d’ailleurs parfaitement au projet, puisque même s’il ne s’agit pas d’un concept-album à proprement parler, Silent Harbour nous plonge progressivement dans une abstraction aquatique grandissante. Des titres comme Aquatic Movement, Cascade ou Geometry ont beau poser des jalons sûrs, la présence entrelacée de tracks tels que Scintillants In The Port ou Dock Operations contrebalance l’équilibre apparent de ces paysages liquides autant qu’urbains.
En développant des drones tirant vers le dark ambient, et en les mêlant à des titres plus « stables » en apparence, Bunnik fissure avec intelligence ce tableau mental. On appréciera également les fresques que constituent Metaphysical Storm, Profundal Zone aux accents drexciyens, et Saltwater Intrusion aux bruits plus présents, avant de s’aventurer dans la plongée finale, vertigineuse. Descending Radius Curve, longue immersion slow-motion techno, marque le seuil d’abysses sonores parfaitement maîtrisées, Voices From The Deep s’écoulant entre angoisse et quiétude, clôturant l’album avec élégance.

C’est à une plongée en eaux troubles que nous invite Silent Harbour avec ce premier album, entre sensualité dub-techno et abstractions sombres. On se laisse porter volontiers, quittant les rivages urbains jusqu’à la ligne d’eau salée marquant le large, inconnu, pour savourer une immersion délicate dans les profondeurs de la nuit.
Echocord nous gâte, diffusant ici un bel album, tout en obscurité et en finesse, à écouter dans la fraîcheur de l’hiver qui vient.

 

Tracklist :

1 – Aquatic Movement
2 – Cascade
3 – Scintillans In The Port
4 – Geometry
5 – Dock Operations
6 – Metaphysical Storm
7 – Profundal Zone
8 – Saltwater Intrusion
9 – Descending Radius Curve
10 – Voices From The Deep


 

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top