Simian Mobile Disco – Unpatterns

On ne pourra pas dire que cet album tient ses engagements. On pourra pas non plus affirmer qu’il ne les tient pas.

R-3603164-1337001164-5324

6.9

10

Par David Robert
Publié le 14 juin 2012 | 22:10

Certains albums attendus entrainent de grandes déceptions. D’autres, dénichés presque par hasard ou écoutés sans y croire réservent de grandes et positives surprises. Et enfin, certains sont à l’image de ce que l’on attendait du groupe.
Le problème avec Simian Mobile Disco, c’est qu’on ne sait jamais comment appréhender une nouvelle sortie. Capable du meilleur comme du pire, il est inutile de choisir à l’avance sur quel pied il faudra danser, le duo étant rarement là où on l’attend niveau qualité. On préférera alors prendre les releases comme elles viennent, se satisfaire des bons morceaux et en jouir à l’image de (on ne l’a pas encore oublier non) “10 000 Horses Can’t Be Wrong”, de l’additionnel “Extra Temporary” et de mettre de côté ce qui n’est pas ou peu recevable, comme presque tout le reste de l’album “Temporary Pleasure”, ou du “Delicacies”.
Inutile donc de se demander où ce nouveau long format se situe dans la discographie de SMD et autant aller à l’essentiel : ce “Unpatterns” vaut-il le coup ?
Réponse : Oui.

En ouvrant avec un morceau comme “I Waited For You”, Simian Mobile Disco annonce clairement la couleur. C’est aguicheur jusqu’au bout des ongles, limite racoleur même, mais ça marche. Et ça marche bien même. Les vocaux en boucle s’impriment clairement dans le cerveau, tandis que l’instru offre ce qu’il faut de puissance, de tension et de montées pour être parfaitement entrainante. C’est tout un compromis entre le cahier des charges des planches d’un club et d’une très forte volonté de travailler ses mélodies qui est trouvé ici. La tech-house aux effluves électro, si elle est vouée au plaisir immédiat sans aucun doute, est parfaitement léchée dans ses thèmes pour échapper au putassier.
Le problème avec le plaisir direct, c’est qu’il s’essouffle assez vite. Ainsi, si on est parfaitement grisé en première moitié de chemin grâce à “Celurean” et sa synthline en premier qui semble raconter une bien jolie histoire à elle toute seule, à la house downtempo mais compacte de “Seraphin” appuyée par une basse TB-303 ou encore à l’électro électrisante de “A Species Out Of Control”, on rame un peu plus à partir de l’inutile “Interference” pour trouver de la matière sonore qui fera définitivement tomber la goute de sueur qu’on avait commencé à avoir au bout du front à force de se déhancher.
On sauvera quand même “Put Your Hands Together” qui soutient plutôt pas mal son titre, au travers d’une tech-house ardente et sans retenue, et, on n’ira pas jusqu’à jeter “Yout Love Ain’t Fear”, mais on reste clairement en dessous de la première partie. Pour le délire façon aqua-crunk dépouillée de “The Dream Of A Fischer Man’s Wife”, et la presque ennuyeuse clôture “Pareidolia”, on repassera.

On ne pourra pas dire que cet album tient ses engagements. On pourra pas non plus affirmer qu’il ne les tient pas. La raison est simple : les promesses ne sont pas vraiment le lot de SMD. Néanmoins, et bien qu’“Unpatterns” souffre d’une baisse de régime en deuxième moitié, le tout tient largement la route et démontre que le duo a encore de biens belles choses à nous offrir.

 

Tracklist :

1. I Waited For You
2. Cerulean
3. Seraphim
4. A Species Out of Control
5. Interference
6. Put Your Hands Together
7. The Dream of the Fisherman’s Wife
8. Your Love Ain’t Fair
9. Pareidolia

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273