Slackk – Failed Gods

Ambitieux et éclectique, Slackk confirme sa mainmise sur un grime en ébullition.

artworks-000056956618-avxi3s-t500x500

8.0

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 28 septembre 2013 | 11:05

Au cas où vous ne l’auriez pas déjà lu des dizaines de fois : le grime vit définitivement l’une de ses périodes les plus fastes depuis l’épique époque des premiers white labels des mythes JME et autres Jammer. Car si le genre reste trop souvent incompris hors des frontières de la Grande-Bretagne, il se trouve clairement replacé depuis deux ans et les initiatives du label Butterz au centre de la carte des musiques électroniques britanniques.
Dans le genre, Slackk fait depuis un certain temps figure d’exemple. S’il lui manque peut-être encore le riddim définitif venant l’installer dans la cour des grands, Paul Lynch ne quitte pas la liste des noms qu’il faut à tout prix écouter. Réputation que ce nouvel EP pour Local Action vient amplement justifier.

Slackk est maître dans l’art de brouiller les cartes : son énigmatique projet Patrice & Friends, au line-up flou, en fournira la preuve. Rien d’étonnant, donc, à ce que ce Failed Gods s’ouvre sur des synthés rétrofuturistes évoquant plus les premiers Starkey ou Ikonika, voire le wonky d’un Slugabed, que les patterns rythmiques débridés du grime. Le choc n’en sera que plus retentissant.
Car passé cet Empty Bottles planant et de qualité, Slackk joue le contre-pied et l’orthodoxie la plus totale, respectant les règles pour mieux vous vriller : Algiers fait résonner chaque clap, se dispense de tout kick, pour mieux illuminer ses synthés eski et suggérer la menace plutôt que la montrer. On n’est franchement pas très loin du niveau des premières productions de Ruff Sqwad, classiques du genre. D’autant que l’Anglais enfonce ensuite le clou : Shogun Assassin laisse éclater la violence et le fracas, dans une nuée de poussière désertique et industrielle. Terrassant.

L’EP prend alors le soin de nous laisser redescendre, avec talent et originalité. Slackk se permet tout : Silk Robe en improvisation jazzy lancinante, Rooms Made Vague semblable à une expérimentation ne sachant pas décider entre chill et ombre. Les notes tombent, mécaniquement, mais toujours proches de la rupture. En conclusion, Jackpines nous apporte une nouvelle vague de synthétiseurs cathartiques.
Failed Gods est un EP ambitieux et d’une richesse impressionnante, touchant à tout sans jamais faillir. Dans un genre en pleine résurgence, Slackk vient donc une nouvelle fois avec ce maxi se placer tout en haut du tableau.
 


 

Tracklist :

01. Empty Bottles
02. Algiers
03. Shogun Assassin
04. Silk Robe
05. Rooms Made Vague
06. Jackpines

Vous aimerez surement

    1 Comment

    1. Raida92i 30 septembre 2013 at 10:26

      Pas tous les jours qu’on lit un article intelligent en français sur le grime !

    Leave a comment

    Vérification humaine : dans le but de vérifier que vous êtes un humain et non un spambot, recopiez, dans la zone concernée ci-dessus, la phrase du visuel.


    Suivez-nous sur Facebook

    Suivez-nous

    S'abonner à la newsletter SSS :

    Back to Top