Somatic Responses – Concrete Glider

Sans renier ses pulsions primaires, Somatic Responses insuffle ce qu’il faut de lumière dans cet ouvrage au travers de pistes moins chaotiques.

1321621472_500sr

7.4

10

Par David Robert
Publié le 1 décembre 2011 | 22:36

Voilà maintenant plus de 15 ans que John et Paul Healy officient sous le nom de Somatic Responses. 15 ans que ces deux frères font du déchainement rythmique et de la fracture sonore post-apocalyptique leurs plus grandes priorités.
Et on se demande bien quelles comptines ont été chantées au petit John et son frérot pendant leur tendre enfance pour que, une poignée d’années plus tard, leur fond de commerce se situe quelque part entre le power noise, le breakcore, la techno trapue, l’indus et autres genres soniques en puissance. Cette patte acérée leur a valu et leur vaut de passer sur bon nombre de labels aguerris comme Ad Noiseam, Component, Acroplane et surtout Hymen, ce dernier accueillant aujourd’hui leur nouvelle fournée intitulée “Concrete Glider”.

Prévoyant type que celui qui, en attachant solidement sa ceinture, s’est préparé à une déferlante en bonne et due forme dès l’ouverture. Alors forcément, quand les douces lignes ethérées de “Science & Emotion” viennent efleurer délicatement ses oreilles, il se dit qu’il est trompé de galette et qu’il a ouvert le tiroir Merck, ou que tête en l’air qu’il est, le récent passage sur Acroplane du duo lui a fait attraper inconsciemment un Koen Park, tant ce premier titre y ressemble.
Sauf que non, c’est bien du dernier Somatic Responses dont il est question. On pourrait alors croire que, lasse de violence, le duo range les armes. Négatif encore une fois. Et c’est là la grande qualité de ce dernier album : se terrer pour mieux bondir.
Si l’entrée se fait sur un tapis de velours, celui-ci ne se déroule pas infiniment. Bien vite, les impulsions voraces viennent redonner leur vision des choses. Les rythmiques s’intensifient, les gimmicks cybernétiques prennent leurs aises, le tout se mariant à un grand côté mélodique à l’image de l’excellent “Mistaken Sponge”.
C’est à partir de “Magma Flow” et sa drum n bass lourde et fracturée que les choses se corsent réellement. Le format 4/4 prend alors ensuite une place plus importante : le hardcore et ses salves de lasers en pleine zone indus du titre éponyme saurait en attester. Après la grosse décharge de kicks distordus qu’est “Svimma”, survient “Replicant Loss”, délivrant un déroulé de nappes presque mélancoliques, aussi surprenant qu’agréable. “Mil Harddache(Dodyfol Mix) en suivant, son downtempo, sa basse grave, ses synthés stellaires et ses échantillons de voix feutrées ont tout pour offrir une fermeture louable.
Mais Somatic Responses n’a pas dit son dernier mot, et celui-ci est bien souvent connoté de violence. Quitte à offrir un dernier mouvement, autant que ce soit un grand coup de pied dans la fourmillière. C’est ainsi que la techno hardcore brutale et sans compromis sur fond de textures denses et sombres de “Fryday” vient clôturer l’album.

Sans renier ses pulsions primaires, Somatic Responses insuffle ce qu’il faut de lumière dans cet ouvrage au travers de pistes moins chaotiques. On imagine pas le travail du surmoi de ces deux frères dans ces moments là. Mais “Concrete Glider” n’a pas à rougir de ces échappées, bien au contraire, tant le résultat s’avère, au final, exquis.


Tracklist :

01 – Science and Emotion
02 – First Day Back
03 – Fairy Light Massacre
04 – Mistaken Sponge
05 – Magma Flow
06 – Aaltomatic
07 – Quick Releasr
08 – Concrete Glider
09 – Phuture Phuckers
10 – Svimma
11 – Replicant Loss
12 – Mil Harddach (Dyfodol Mix)
13 – Fryday

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273