SSS Interview : FD [FR/ENG]

Titulaire de références chez Metalheadz, Critical ou Soul:R et tenant d’une drum & bass du premier ordre, le Londonien FD passe par la case interview.

FD Press Shot 2015
Par Martin Drazel
Publié le 15 mai 2015 | 12:13

Article réalisé en collaboration avec Thibaud Marty.

 

1/ Commencerions-nous par une courte présentation de toi-même ?

Peux-tu nous dire en quoi consiste FD ?

En de la bonne musique, j’espère ! C’est mon concept pour sortir le genre de drum & bass que j’apprécie. Je suis dans le milieu drum & bass depuis un bon moment maintenant (depuis 1996), et pour moi, un des meilleurs aspects de cette musique, c’est qu’elle peut englober toutes sortes de sentiments et d’émotions. C’est ce que j’essaye de transmettre avec ma musique.

2/ Tu sembles être un producteur uniquement drum & bass, vu qu’il n’y a pas d’autres styles dans ta discographie. Est-ce un choix, ou penses-tu produire d’autres styles, comme du dubstep ou de la techno ? Et si non, pourquoi ?

Lorsque j’ai commencé à produire, j’étais vraiment focalisé sur la drum & bass. Cela dit j’ai toujours écouté des musiques très variées, et par conséquent j’ai toujours voulu m’essayer à d’autres genres. C’est juste comme ça que les choses se sont déroulées jusqu’à aujourd’hui, mais je garde en tête l’envie d’autres genres et j’essaye de trouver le temps pour ça. Il y a eu quelques expérimentations, quelques unes dont je suis même assez content, mais elles sont sous scellé pour l’instant !

3/ Tu sors assez peu de morceaux par an. Est-ce un choix, ou préférerais-tu en sortir plus ? Appliques-tu une méthode « qualité plutôt que quantité » ?

Oui, c’est vraiment un choix. J’ai toujours été un convaincu du mantra « qualité plutôt que quantité » – il y a tellement de musique en circulation, et parmi toute cette musique il y en a beaucoup de médiocres. Je préférerais toujours sortir uniquement des trucs dont je suis vraiment content. Après, il me semble que les temps ont quelque peu changé, et peut-être est-il plus important aujourd’hui d’essayer de sortir le plus de morceaux possible, pour rester sur le devant de la scène et continuer d’affirmer sa présence. Peut-être que c’est dû à cette impression que tout le monde a une capacité d’attention plutôt courte aujourd’hui, donc tu te dois de toujours proposer de la nouveauté, encore et encore. Si c’est le cas, c’est un peu dommage, mais bon peut-être que c’est juste actuellement que ça se passe comme ça.

4/ Quels sont des logiciels/machines favorites pour produire, et pourquoi ?

J’ai pas mal bougé ces dernières années, donc je suis resté avec une installation uniquement faite de logiciels, pour rester au plus simple. C’était pareil lorsque j’ai débuté, vu que c’était tout ce que je pouvais m’offrir. J’ai donc essentiellement utilisé Logic et Ableton avec une gamme de différents plug-ins. Je suis aussi un convaincu du « ce n’est pas ce que tu as, mais comment tu l’utilises ». Bien sûr ce serait génial d’avoir des tonnes de matériel analogique, une console de malade, des milliers de synthés et de modules, etc – mais ce ne serait que du luxe, et à mon avis ce n’est pas vraiment indispensable. Ces derniers temps, je me suis pas mal amusé avec des synthés modulaires, des 303, 808 et 909, tout ça est excellent, vraiment fun, mais j’ai vraiment le sentiment que d’une certaine manière, ces outils sont plus destinés à d’autres genres qu’à la drum & bass. Peut-être est-ce juste mon propre esprit qui met ces limites-là…

5/ Même question pour les clubs et/ou festivals : il y a t’il un festival et/ou club en particulier où tu pourrais jouer à chaque fois, et d’autres où tu ne veux plus jamais jouer ?

Celui qui sort du lot de manière évidente, c’est Sunandbass. Il y a une ambiance tellement folle et c’est dirigé par des personnes parmi les plus appréciables du milieu. C’est toujours un réel honneur d’y jouer et je l’attends avec impatience chaque année. Mais d’une manière générale, j’adore simplement être aux platines – c’est aussi pourquoi je me suis mis à produire. C’est tellement grisant, tellement fun d’entendre bien fort la musique qu’on aime, et de voir une foule l’apprécier. Je pense que les « règles » pour apprécier jouer en public sont un bon sound-system (certainement unes des choses les plus importantes dans une fête) et une foule qui est motivée pour écouter de la musique intéressante, ayant l’esprit ouvert mais qui aime aussi mettre l’artiste au défi. Face à une foule comme ça, je peux jouer trois où quatre heures sans souci, avec plaisir. Cela peut aussi se produire là où tu ne l’attends pas… Une des meilleures soirées où j’ai pu jouer, c’était pour NME Click, dans une petite ville allemande assez calme qui s’appelle Ulm. Après moins d’une heure tu avais des gens en train de danser sur les tables, et à plusieurs reprises j’ai été séparé des platines jusqu’à ce que je rembobine un morceau… Grosse ambiance !

6/ Tu travailles aussi pour une agence artistique. A quoi ça ressemble d’être à la fois dj/compositeur et agent ? Est-ce difficile de combiner ces deux aspects de ta passion ?

C’est vraiment à double tranchant. Cela te permet d’entrevoir les deux faces de la médaille lorsqu’il s’agit de soirées, et aussi ce que ressentent artistes et promoteurs. Ça peut être très utile, vu que tu peux, avec un peu de chance, comprendre les deux parties. Je trouve ça aussi un peu complexe du point de vue artistique, car je pense qu’en tant que performeur, tu devrais être vraiment reconnaissant que certains souhaitent te voir jouer, et te payer honnêtement pour le faire. Du coup si je vois un artiste être difficile ou imbu de sa personne, cela m’agace…. Ce qui n’est sûrement pas la meilleure attitude à adopter si tu es son agent !

7/ Tu as participé à Sample Genie, un site internet qui vend des samples d&b et des cours d’apprentissage. Pourquoi n’en fais-tu plus partie ?

Sample Genie a été mis en place par un mec intelligent et perspicace qui se nomme James Arclight. J’y participais lors de la première année de conception. James m’avait demandé si je souhaitais en faire partie, et ce qu’il proposait m’a plu. C’est marrant, maintenant que tu demandes, j’y contribuerais à nouveau cette année ! La nouvelle saison démarre en août, et je proposerai de nouveaux samples et des tutoriaux. Ça se passera ici : www.sample-genie.co.uk

8/ Une question assez banale mais il y a t’il quelqu’un de la scène d&b avec qui tu adorerais travailler ? De même, il y a t’il quelqu’un avec qui tu ne voudrais pas travailler, et pourquoi ?

J’ai déjà eu l’immense chance de travailler avec des personnes que je respecte énormément dans la d&b. Mark System, Fracture, Lenzman, Ulterior Motive sont des producteurs hallucinants dont j’adore le travail, du coup c’était excitant de bosser avec eux. J’ai aussi récemment fait quelques morceaux avec Total Science, et ce fut un grand honneur. J’ai été un de leur grand fan pendant des années, donc avoir l’opportunité d’être en studio avec eux c’était dingue, et on est très satisfaits du résultat. J’espère que ces morceaux seront bientôt disponibles. D’autres personnes avec qui j’adorerais travailler seraient Calibre, Marcus Intalex, Break. Ces gars sont probablement la principale raison pour laquelle je continue d’aimer la drum & bass, je pense qu’ils ont un don pour constamment proposer de la très bonne musique. Je ne voudrais pas travailler avec quiconque qui ne fait que suivre juste les tendances et qui ne recherche que la popularité. Je suis toujours très déçu lorsque quelqu’un fait simplement en sorte de correspondre aux tendances… Où est l’amour ?

9/ As-tu d’autres projets en parallèle de FD ? Un alias, quelque chose ?

Comme mentionné plus haut, je m’amuse souvent avec d’autres styles musicaux – malheureusement je n’ai juste pas eu assez de temps pour terminer ces idées. Mais oui, je travaille sur d’autres morceaux, d’autres genres, et j’espère trouver plus de temps pour ça bientôt, vu combien c’est fun et inspirant !

10/ Et pour finir : quel est ton morceau favori de ta propre discographie, et pourquoi ?

Hmm c’est dur d’y répondre, bizarrement. D’un côté je les aime tous, d’un autre j’entends où ils auraient besoin d’être améliorés ! J’étais vraiment content avec mon morceau ICE690 sorti sur Soul:R, et j’aime bien aussi Change Please sorti sur Spearhead. Mais bon, je ne sors rien dont je ne suis pas satisfait… Après, je les aime tous, mais j’entends carrément ce qui pourrait être amélioré ! C’est l’une de ces étranges relations amour-haine qui vont avec la musique.

This article was made in collaboration with Thibaud Marty

 

1/ Shall we begin with a brief presentation of yourself ? Can you tell us what FD is all about ?

FD is hopefully about good music ! It was my idea of how to have an outlet for the kind of drum and bass that i like. I’ve been into drum and bass for quite a while now (since about 96), so for me, one of the best things about the music is that it can encompass all kinds of feelings and emotions. This is what i try and put across in my music.

2/ You seem to be a strictly-d&b producer, as there are no other genres in your discography. Is this a statement, or would you consider producing other genres, like dubstep or techno tracks ? And if not, why ?

When i started producing i was really very focused on making drum and bass. I’ve always listened to a wide range of music though and so have always wanted to make other stuff too. As it is now, it’s just the way the cards have fallen, but i’m certainly always thinking about making other stuff and trying to find the time to do so. There’s been a few experiments, some i’m even quite happy with, but they’re under wraps for now !

3/ You don’t release that many tracks per year. Is that a choice, or would you prefer to release more ? Is this a « quality over quantity » way of doing things ?

Yes, it’s totally a choice. I was always a believer in the ‘quality over quantity’ mantra – there’s so much music out there and a lot of it is just mediocre. I would always prefer to just put out stuff i’m super happy with. It does seem to me as though times have changed a little though, and it feels like maybe it’s important to try and put out as much music as you can, to keep yourself in the public eye and keep making a statement. I guess this is maybe to do with the fact that it feels like everyone has quite a short attention span right now, so you have to keep coming with the next thing, the next thing. This is a bit of a shame if it’s so, but maybe it’s just how it is now..

4/ What’s your favorite hardware/software for making music, and why ?

I’ve been moving around the last few years and so have stuck with a purely software set up to keep things simple. When i started, it was just like this as that was all i could afford. This means i’ve basically got very into using Logic and Ableton and a range of different plug-ins. I’m also a gréât believer in it’s not what you have, but how you use it. Of course it would be great to have reams of outboard gear, a sick desk, millions of synths and outboard modules etc – but this would just be luxury, you don’t need it in my opinion. I have recently been messing around with modular synths, 303’s, 808’s and 909’s, and it’s great, really fun – but i definitely also feel like there’s more scope for these things outside of drum and bass in a way. Maybe that’s my own mind limiting things though..

5/ Same question for clubs and/or festivals : is there a particular club and/or festival that you would play everytime, and ones that you don’t want to play at no more ? We’d fancy some little stories from your own experiences, don’t hesitate to tell us more ! :)

Well and obvious one that sticks out is SUNANDBASS. It just has such an amazing vibe and it’s run by some of the nicest people in the business. It’s always such an honour to play there and i look forward to it every year. But generally, i just really love DJing – that was why i got into producing too. It’s just such a buzz, so much fun to hear the music you love loud and to see people enjoying it. I guess the ‘rules’ for enjoying playing out is a good system (definitely one of the most important things about a party) and a crowd who are up for hearing some interesting music, being open minded and also challenged a bit. If there’s a crowd like this, i will happily play three, four hour sets for sure. This can also happen where you don’t expect it. One of the best parties i’ve played in Germany is for NME Click down in a sleepy little town called Ulm. After less than an hour you’ve got people dancing on the tables, and on more than one occasion i’ve been lifted off the decks until i rewound a track – vibes !

6/ You’ve also worked for an artist agency. What is it like to be a dj/producer and also an agent ? Are there any difficulties combining those two aspects of your passion ?

Definitely two sides to this. It means you can see it from both sides of the coin when it comes to gigs and how a performer and a promoter feels. This can be useful, as you can hopefully understand both parties. I also found it tricky sometimes from an artists point of view, because i think as a performer, you should be pretty greatful that people want to see you perform, and pay you good money to do so. If i then saw an artist being difficult or up their own ass, this would annoy me – which maybe isn’t the best way to behave if you’re their agent !

7/ You’ve been part of the Sample Genie roster, a website which sells d&b samples and tutorials. Why are you no longer part of it ?

Sample Genie was set up by a really clever and on point guy called James Arclight. I was involved in the first year of it’s inception, after James asked if i would like to be part of it, and i liked what he was proposing. Funnily enough, now that you ask, i will be involved again this year ! The new year starts from August, and i’ll be providing more samples and tutorials. Check it out at : http://www.sample-genie.co.uk/

8/ Bit of an usual question but is there anyone on the d&b scene that you’d love to work with ? Also, is there someone you wouldn’t want to work with, and why ? Have you been disappointed with someone’s performance recently, or blown away by anyone’s performance ?

I’ve been really lucky to already work with some people i massively respect in drum and bass. Mark System, Fracture, Lenzman, Ulterior Motive are all really amazing producers who’s work i love, so it’s been amazing to work with them. I also recently made a couple of tracks with Total Science, and this was a huge honour. I’ve been massive fans of theirs for ages, and so to get to go into the studio with them was amazing – and we’re really happy with what came out too. Hopefully these should start to get out into circulation soon. Other people who i’d love to work with would be Calibre, Marcus Intalex, Break. These guys are probably the main reason i still love drum and bass, i think they consistently come up with amazing music. I wouldn’t want to work with anyone who just follows trends and does things to be popular. I’m always pretty disappointed in anyone who just does stuff just to try and fit with trends or make quick moves – where’s the love ?

9/ Do you have any side-projects in parallel with FD ? An alias or something ?

As i mentioned above, i’m always messing about with other kinds of music – unfortunately i just haven’t found or made enough time to finish other stuff. But yeah, i’m working on other bits, genres, i hope i can make more time for it soon as it’s fun and inspiring !

10/ And last but not least : what’s your favorite track from your own discography, and why ?

Hmm that’s kind of tough in a weird way. In some ways i like them all, in others, i can hear where they all need improvements ! I was really happy with my ICE690 track that came out on Soul :R, and i’m also still quite into Change Please that was on Spearhead. I mean, i don’t put out anything i’m not happy with – but this is one of the strange love-hate things with music – I like all of them, but can sure hear how they could be better !

 

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top