SSS Interview : Murlo [FR/ENG]

A la veille de la prometteuse soirée POLAAR à la Java, où il endossera le rôle de tête de plateau, Murlo – soit l’un des plus intéressants producteurs du moment – répond à nos questions pour préparer le terrain.

murlo-620x315_113012
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 22 janvier 2015 | 15:49

A force de chroniques le mentionnant (indice : ici, ici, ici ou encore ici), vous avez certainement pu constater que nous considérons Murlo comme l’un des plus intéressants producteurs au sein d’une vague de nouveauté inondant le courant grime actuellement. S’il s’adonne principalement au versant le plus mélodique du genre, Murlo ne s’en tient pourtant pas à cette étiquette : puisant aussi bien dans le dancehall que le UK Funky ou le bassline, sa patte expressive est à la source d’une personnalité musicale des plus marquées.

Inutile de vous cacher donc que nous sommes plus qu’impatients de le découvrir en tant que DJ ; c’est que s’invitant sur Paris, Flore a le merveilleux goût de le convier à la Java pour le retour de sa soirée POLAAR, avec un plateau vraiment renversant. D’ici là, Murlo nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions : de quoi trépigner jusque vendredi !

- Même si tu as un son très spécifique, que l’on peut reconnaître instantanément, ta musique puise dans différentes sources. Comment la décrirais-tu ? Comment conçois-tu tes sets ?

Pour ce qui est de la production, j’ai vraiment pris des choses dans pas mal de styles. Bien sûr, j’ai été très inspiré au fil des années par la musique UK et par d’autres sons, mais je crée aussi souvent de la musique pour qu’elle accompagne des travaux visuels, et vice versa. Quant à mes sets, ils varient d’une soirée à l’autre, d’un environnement à l’autre : en général, j’aime les voir comme une manière de donner un contexte à ma propre musique, mais aussi de jouer des titres que j’aime vraiment.

- Au cours des deux dernières années, tu as sorti des EPs sur des labels très variés, comme Crazylegs, Unknown To The Unknown ou Rinse, sans rester sur un en particulier. Est-ce que tu te sens rattaché à un certain label ou collectif ?

Je n’ai jamais vraiment pensé qu’il m’était nécessaire de rester sur un label. Ca fait longtemps que je suis des labels comme Mixpak de près, et je suis vraiment heureux de travailler avec eux maintenant. Il y a d’autres labels avec qui j’ai travaillé avec lesquels j’aimerais travailler à nouveau, mais sur les dernières années, l’idée était plutôt de trouver ma propre voie.

- Il y a quelques collaborations parmi tes sorties, avec Famous Eno sur « Ariel » ou avec JT The Goon sur le Plume EP. Qu’est-ce que ces collaborations amènent à ton propre travail, à ta manière d’écrire de la musique ? Est-ce qu’il y a des artistes dans la scène actuelle avec qui tu aimerais travailler ?

Oui bien sûr, chaque producteur a sa propre manière de travailler, et je pense que j’ai appris beaucoup de choses en travaillant avec tous ces gens. Par exemple, j’ai parfois tendance à être un peu désordonné sur la structure de mes morceaux ou l’utilisation de samples, alors que pour Eno c’est vraiment l’inverse, donc ça m’a aidé. Et puis j’ai aussi appris le raccourci « paste time » qui m’a changé la vie, haha

- De la même manière, tu as publié un remix du « You & Me » de TRC sur Crazylegs en 2014. Tu as déjà offert des remixes de morceaux d’Ashanti par exemple : est-ce que tu aimes travailler avec des vocaux ?

Oui, j’ai fait pas mal d’edits au cours des dernières années. Ca fait longtemps que je veux travailler avec des vocalistes, alors j’espère que cette année je vais pouvoir me mettre sur certaines de ces idées, et avancer vers des collaborations de ce type. J’ai une liste d’une vingtaine de personnes avec qui j’aimerais travailler en studio, qui est restée dans un coin depuis un bout de temps.

- La scène bouge beaucoup et très rapidement en ce moment, notamment grâce à des projets comme Different Circles (Mumdance & Logos), auquel tu as participé. Mumdance a affirmé qu’il pensait que la scène était dans un de ces moments de liberté précédant l’apparition de nouveaux styles. Est-ce que tu es d’accord avec ce sentiment ? Vers où penses-tu que la scène se dirige maintenant ?

Oui, c’est intéressant. Je passe pas mal de temps avec la tête dans les nuages, et j’oublie de regarder ce qu’il se passe vraiment. En fait, j’ai toujours pensé que la musique de club britannique était en bon état, je vois beaucoup de producteurs qui prennent des idées et les mènent dans d’autres directions, donc oui, je suis d’accord. Pour moi, du moment que les sons que j’aime dans la musique UK – que ce soit du grime, du garage, du funky, du bassline, etc – existent sous une forme ou se transforment en de nouvelles choses faites en ce moment même, ça m’intéresse.

 

- Tu es un artiste visuel en plus d »un producteur/DJ. Est-ce que tu travailles avec des principes esthétiques similaires dans les deux arts ? Est-ce que ton travail d’illustration a une influence sur ta musique, sur ta manière de travailler ?

Depuis que j’ai commencé à apprendre le CGI, et à faire autre chose que simplement travailler, ça a beaucoup influé sur ma musique en effet. Certains de mes trucs préférés dans ce que j’ai fait ont commencé sur un point de départ visuel, ou au moins une idée dans ma tête de la manière dont l’environnement visuel s’y adapterait.

 

- Ton année 2014 était incroyable, avec des EPs sur Rinse et Crazylegs, et des apparitions sur certaines des meilleures compilations de l’année (Keysound, Different Circles, …). Qu’est-ce que l’on peut attendre de ta part cette année ?

Merci ! J’ai deux autres projets pour Mixpak après la sortie de Jasmine ; je travaille aussi sur des nouvelles collaborations avec quelques personnes.

-

Un grand merci à Flore pour nous avoir offert l’opportunité de cette interview : full support pour cette nouvelle édition de POLAAR !

As we mentioned him in quite a few reviews (hint: indice : there, there, there or even there), you may have noticed that we consider Murlo as one of the most interesting producers amongst a wave of innovation flooding grime music at the moment. Even though he mainly produces within the melodic side of the style, Murlo cannot be, however, restricted to this term: taking equal influences in dancehall, UK Funky or even bassline, his expressive touch is at the core of a very distinct musical personality.

All of this makes us quite excited to discover him as a DJ, as Flore had the fantastic idea to invite him at La Java for the promising Paris return of her  POLAAR night. Until then, Murlo answered a few of our questions: just enough for our impatience to rise another level until Friday.

 

- While you do have a specific, instantly recognizable sound, your music touches on a number of different sounds. How would you describe it ? How do you conceive your sets?

In terms of production I’ve been drawing from all sorts really, obviously a lot of uk music has inspired me over the years as well as a ton of other sounds but I think I find myself getting drawn to creating music that accompanies visual work and vice versa. As for my sets they tend to differ every time I play out and the environment I’m playing in, generally I like to see it as serving the purpose of putting into context my own music as well as just running tunes I really like.

 

- Over the course of the last two years, you have released EPs on various labels, from Crazylegs to Unknown To The Unknown or Rinse, rather than sticking to one in particular. Do you feel linked to a certain label or crew?

Never really thought it was necessary for me to stick with one label really. Ive followed labels like Mixpak closely for a long time and I’m proper excited to work alongside them now. There are labels iv worked with in the past that I’d love to work with again but for the past few years I think it was more about finding my footing individually.
- A few collaborations are to be found amongst your releases, with Famous Eno on «Ariel» and with JT The Goon on the Plume EP. What do you feel these collaborations bring to your work, to your own way of writing music? Are there artists within the current scene that you would love to work with?

Yeah I mean every producer has their own way of working and i think I’ve learnt a lot of stuff working with everyone so far. For instance I can be sloppy with how I structure a tune and use samples, when I worked with Eno he’s the total opposite, so that helped me, plus I learnt the « paste time » shortcut which changed my life lol.
- Likewise, you have released a remix of TRC’s «You & Me» on Crazylegs in 2014. You have also given away remixes of tunes from the likes of Ashanti. Do you enjoy working with vocals?

Yeah I’ve done a bunch of edits over the past few years, I’ve wanted to work with vocalists for a long time so hopefully this year I can get working on ideas and move forward with some more original vocal collaborations. I have like a 20 name list of people I want to work in the studio with on my desktop that’s been sitting there for ages lol.
- The scene is moving a lot and very quickly at the moment, thanks notably to projects such as Mumdance & Logos’ Different Circles, to which you have participated. Mumdance stated that he thought the scene was in one of those freedom moments that precedes the appearance of new styles. Do you agree with that feeling? Where do you think the scene is heading now?
Yeah, it’s interesting. I spend a lot of time with my head in the clouds and often forget about the larger picture of what’s going on haha. I mean I’ve always thought uk club music is healthy, I’m seeing a lot of producers take flight with ideas and going off in different directions so I agree. For me, as long as the sounds I love in uk music; whether it be grime, garage, funky, bassline etc, as long as they are existing in some other form or evolving into new music being made right now, I get excited.
- You are an illustrator as well as a producer/DJ. Do you work with similar aesthetic principles in both arts? Does your illustrating work inform your music, your working process, in any way?

Since I began teaching myself cgi and branching out from just drawing it’s helped me inform my music a lot more yeah. Some of my favourite stuff I’ve made was done starting from a visual cue point, or at least an idea in my head of how the visual environment would accommodate it.

 

- You had a stellar 2014, with releases on Rinse or Crazylegs as well as appearances on some of the best compilations of the year on Keysound or Different Circles. Can you tell us a few things on what is to be expected from you this year?

Thanks, so I have two more projects I’m working on with Mixpak after the Jasmine release and I’m also working with a few people on a couple more collaborations.

-

Massive thanks to Flore for giving us the opportunity to interview Murlo: full support for this new edition of POLAAR!

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top