SSS Interview : Scratcha DVA [FR/ENG]

A l’occasion de son passage à Paris pour la prochaine édition de POLAAR à la Java, Scratcha DVA répond à quelques unes de nos questions.

SD-PressShot1

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 11 mai 2015 | 12:00

Artiste aguerri, Scratcha DVA(ou simplement DVA) fait montre, en tant que producteur ou que DJ, d’une carrière riche, s’étendant déjà sur presque dix ans. Auteur d’un album remarquable il y a trois ans, mais aussi d’innombrables EPs à la croisée des styles, l’Anglais est aussi depuis quelques années l’un des fers de lance de l’écurie Hyperdub, se chargeant notamment des émissions du label sur Rinse FM. Ce parcours conduit l’artiste à produire des titres à l’esthétique unique, mais aussi des DJ Sets toujours imprévisibles, sachant manier avec dextérité le vaste panorama de styles auxquels se livre Scratcha DVA. Chacun de ses passages dans nos contrées prend donc l’allure d’un véritable événement : on s’impatiente donc de l’écouter à la fin du mois de mai, puisque DVA est invité à la Java pour le grand retour de la soirée POLAAR, qui nous avait déjà enchanté au mois de janvier en conviant Murlo à retourner le club. Pour fêter l’occasion, Scratcha DVA a accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

 

- Tu as une discographie plutôt riche en EPs et en sorties depuis tes débuts sur la scène. Pourtant, l’an dernier, tu n’as publié aucun EP, mais seulement les morceaux pour les compilations pour les 10 ans d’Hyperdub. Est-ce que c’était précisément dû à cet anniversaire ? Ou bien est-ce que tu étais plus concentré sur quelque chose d’autre ?

En 2014 j’ai vraiment été très occupé par les sets que je devais joué, et j’ai oublié que je devais me garder du temps pour faire des morceaux. Entre la tournée pour les 10 ans d’Hyperdub et les morceaux pour les compilations, j’ai juste pris une année sans vraiment travailler pour moi-même je pense.

- Tu as eu un rôle de plus en plus important dans Hyperdub – par exemple en te chargeant des shows du label sur Rinse FM –, à partir d’un moment où le label commençait vraiment à être une sorte de collectif d’artistes qui partagent des idées communes, autour de lignes musicales similaires, même si les résultats peuvent varier fortement. Est-ce que cette idée d’une communauté était importante pour toi ? Est-ce que ça a joué dans ton implication de plus en plus forte dans le label ?

En tant que producteur, c’est bien de travailler avec un label qui comprend parfaitement ta scène et qui reste ouvert à des suggestions inhabituelles. Pour quelqu’un comme moi, ça marche parfaitement… On est tous des personnes différentes, mais maintenant on s’est rapprochés, moi-même, Cooly [G] et Ikonika, mais aussi [Kode]9 et Marcus qui sont des excellents managers pour le label. Ca donne clairement la sensation de faire partir d’une équipe, mais je ne suis pas certain de la manière dont ça se répercute musicalement, parce que nos styles et nos DJ Sets peuvent parfois être très différents.

La dernière fois que je t’ai vu, tu as organisé ton set en trois grandes parties, commençant autour de 130 BPM, avant de monter à 140, puis 160. Est-ce que tu utilises toujours ce genre de structure ? Est-ce que c’est simplement un moyen pour toi d’intégrer tous les styles que tu aimes, ou est-ce que ça te permet une progression logique, en faisant monter l’énergie tout au long du set par exemple ?

J’aime jouer des trucs à 160 BPM et j’aime jouer des morceaux autour des tempos des styles dans lesquels je produis, donc c’était simplement une volonté d’effacer le fossé entre ces tempos en intégrant des trucs grime dans mes sets. Jouer du footwork me permet aussi de jouer quelques morceaux jungle, ce qui peut être fun en fonction de l’endroit où je suis et de la longueur de mon set. J’ai toujours été influencé par beaucoup de genres, ce qui se reflétait dans mes shows à la radio, mais je n’avais jamais vraiment retranscrit cet esprit en club jusqu’il y a plus récemment.

Tu joues justement des choses très différentes dans tes sets, qui vont du grime au footwork. Comment est-ce que tout cela afflue ensuite dans ta propre musique ? Quand tu écris un morceau, est-ce que tu penses à composer dans un certain style, ou bien est-ce que tu essaies simplement de prendre des choses dans ces différents courants et de les mélanger pour faire quelque chose de nouveau ?

J’ai remarqué que ces derniers temps, mes morceaux sont un assemblage de mes différentes influences. Donc ça reste grimey, soulful, et ces derniers temps ça peut aussi avoir des influences footwork sans être vraiment footwork pour autant. J’ai aussi fait un effort conscient pour repartir vers mon côté plus deep, et ça me plait vraiment.

Cet éclectisme et ta position dans Hyperdub te donnent une vision spéciale sur la scène en général. Qu’est-ce que tu penses de ses évolutions les plus récentes – je pense notamment au grime, ta première scène, qui a récemment été porté dans de nouvelles directions : est-ce que tu sens lié à ces mouvements ? Plus généralement, quel genre d’artistes est-ce que tu écoutes en ce moment ?

On me demande souvent mon avis sur la scène grime récemment, et je pense que c’est parce que beaucoup de ces gars font maintenant dans le grime ce que je faisais moi-même quand j’en faisais. Mais je pense qu’à l’époque, c’était un peu « too much » pour les DJs et les MCs qui dominaient la scène… Alors que maintenant, avec le succès d’Elijah et Skilliam du label Butterz, de Mumdance et de Boxed, ça a ouvert un nouveau truc qui semble plus orienté vers les connaisseurs et les gens qui n’écoutaient pas du grime au moment où des soirées comme Sidewinder faisaient des grosses soirées dans le genre. C’est un peu comme si FWD renaissait complètement. Je n’aime pas tous les nouveaux artistes apparentés au grime, mais j’ai toujours aimé par exemple la voie que s’est tracée Visionist, qui a ouvert le chemin à des gens comme Slackk ou Mr. Mitch. Il y a beaucoup de nouveaux artistes que j’apprécie, il faut écouter mes shows ou mes mixes sur Soundcloud pour vraiment entendre ceux que j’aime.

Ta propre musique a beaucoup évolué au fil du temps, du grime au UK Funky, puis vers les nouvelles directions que l’on sent sur tes derniers EPs. Où est-ce que tu placerais ta musique maintenant – de façon générale, pas simplement en termes de style ?

Je ne sais pas vraiment dans quel style ça serait placé, mais je suis simplement content d’être capable de retourner vers ce côté plus deep. Je trouve que musicalement, on est dans un moment parfait pour secouer un peu les choses, pour faire quelque chose de différent. J’ai l’impression que les ravers sont à nouveau ouverts à ce qu’on leur suggère des choses. Personne ne sait vraiment quel style faire, quoi jouer, qui programmer… et ces moments sont vraiment mes préférés.

Certains de tes morceaux, par exemple « Jelly Roll » utilisent des tonalités inhabituelles, qui introduisent un côté un peu joueur dans ta musique. Quelle place donnes-tu à l’humour et à la dérision dans tes morceaux ?

Je pense que du fait du type d’émissions que je faisais avant le matin sur Rinse FM, ma musique était perçue comme plus joueuse que je ne le voulais. Ce morceau en particulier était une tentative de faire du UK Funky, mais à part Roska, aucun DJ de UK Funky ne le jouait ; ça m’a plutôt fait entrer dans le monde des trucs étranges et géniaux, c’étaient plutôt des gens comme Kode9, Alex[ander] Nut, Bok Bok qui jouaient beaucoup ce morceau.

Tu as déjà publié un album, Pretty Ugly. Il y a deux ans, tu as aussi combiné deux de tes EPs pour faire un CD, Mad Hatter + Fly Juice. Est-ce que tu sens attaché aux formats plus longs ? Qu’est-ce qui a influé sur cette décision de les intégrer dans un ensemble plus large ?

Je suis très attaché à mon premier album parce que j’y ai vraiment créé ce que je voulais à partir d’une toile blanche, et que c’est ce qui en est ressorti, donc je l’aimerai toujours, un peu comme si j’avais eu un enfant. Pour Mad Hatter et Fly Juice, c’était simplement des moments plus spécifiques, qui sont derrière moi maintenant. Je ne sais pas vraiment pourquoi on a réuni les deux projets, c’est Hyperdub qui a pris la décision.

Est-ce que tu voudrais faire un autre album, ou bien c’était plutôt une expérience sur le coup ? Plus généralement, est-ce que tu pourrais nous parler de tes projets pour l’année 

Pour ce qui est de mon second album, je suis justement en train de travailler dessus. Ca sera encore sur Hyperdub Records. Cette fois, au lieu de la toile blanche que j’avais avec Pretty Ugly, j’ai une vision plus claire des choses que je veux mettre en application pour lui donner vie.

Quel genre de choses peut-on attendre de ton set à la soirée POLAAR ?

Je ne sais pas trop quoi en attendre, mais dites à vos potes de ne pas s’attendre à des heures de techno chiante.

 

Scratcha DVA jouera le 29 mai à la Java avec Flore, Nulpar et Rawls pour la POLAAR #13.

Un grand merci à Flore pour nous avoir donné l’opportunité de réaliser cette interview !

Both as a DJ and as a producer, Scratcha DVA has had a dense career, nearly spanning ten years. Having written a great album three years ago, as well as numerous EPs melting styles, he has also been in the past few years one of the main artists in the Hyperdub stable, for instance being in charge of the label’s Rinse FM shows. This unique path also implies a unique aesthetic, as well as unpredictable DJ Sets that expertly operate within different styles. All of this makes his shows all the more remarkable; we are thus quite impatient to hear one of his sets in a few weeks, as DVA will play la Java for the new edition of POLAAR, following Murlo’s set at the night in January. In order to prepare for it, Scratcha DVA agreed to answer a few of our questions.

- You are quite a prolific artist, having released quite a lot of EPs since your appearance on the scene. Last year however, you did not publish any EP, only releasing the tracks on the Hyperdub 10 compilations. Was that linked to the Hyperdub 10 years celebrations? Or were you just for instance focusing on something else?

In 2014 i got carried away playin shows and 4got i needed 2b putting time away 4 makin trax. Btween doin the H10 tour and producing trax 4the comps and other stuff i guess i took a year out from werking on myself.

- You have played an growing role on Hyperdub itself, for instance doing the label shows on Rinse FM, at a time when it increasingly felt as if the label really was a crew of artists sharing common ideas, orbiting around the same musical lines, though the outcome can be really diverse. Was this sense of community something important for you, and one of the things that made you involve yourself more into the label?

As a record producer its gd 2b werking w a label that fully undrstands our music scene and r open 2 suggestions out of the normal. and 4a person like me it werks well.. we r all individuals in wht we do but i feel more so now tht myself, cooly and ikonika have came more 2gether especially w 9 and Marcus as gd label managers. I definatly feel a team sense but not sure that translates on the outsde as our production styles and dj sets at times can b really diffrent.

- The last time I saw you, you organized your set in three main parts, beginning around 130 BPM, then rising to 140 and 160. Are you still using this kind of structure? Is it simply a way for you to incorporate all the styles that you are into, or does it feel like a logical progression, for instance in terms of having the energy rising throughout the set?

I enjoy playing 160 and i enjoy playing trax around the styles tempos i produce music at now so it was jus an effort 2 bridge the tempo gap w sum grime stuff in my sets over the last cuple yrs.. Playing footwerk also allows me 2b able 2 play a few jungle trax in the mix aswell which can b fun dependin on where i am and how long my set is. Ive always been influenced by lots of genres and it showd in my radio shows but i never relly took tht mentality in2 the clubs until more recent.

- You are precisely playing quite a lot of different things in your sets, ranging from grime to footwork. How does all of that flow into your own music? When writing a tune, do you feel like doing a specific style, or do you just try and take elements from all those places and melt them to do something new?

Iv noticed that my trax l8ly r a collaboration of all my influences. So its stil grimey, still soulful and l8ly stuff can seem 2have a footwerk influence 2it wivout it actully being a footwerk trak.. Iv also made a conscious effort 2get bk in2 the deeper side of my production. which am really enjoying.

- That eclectism, as well as your position in Hyperdub, means that you have a special sight on the scene as a whole. What is your opinion on its recent evolutions – I’m for instance thinking about grime, which was your initial scene, and which has recently been put forward for the new directions that some artists have been taking it in: do you feel related to these movements? More generally, what kinds of artists are you particulary into lately?

I get arxd alot of my opinion of the grime scene l8ly and i feel that thts bcoz wht alot of sum of dese guys r makin now in grime i ws doin way bk then. but i feel it was abit 2much 4djs and mcs at the time who dominated the scene.. But now w the success of elijah and skilliam as Butterz the label, mumdance and boxed its opend a new side which seems 2b more 4the heads and also the ppl who didnt catch grime the 1st time round wen partys likes sidewinder were doin big grime events. Its kinda like FWD reborn again. I cnt say i like all of the new grime soundin acts but iv always liked the lane visionist had created 4himself which actully opend up 4the door 4the likes of slack, mr mitch and dese other guys. Dere r so many new acts i like u have 2 listen 2 the shows or my mixes on soundclloud 2hear who am feeling.

- Your own music has evolved a lot through time, going from grime to UK Funky to the newer directions shown on your latest Eps. Where would you consider your music to be at the moment – not necessarily in terms of style, but more generally?

Am not totally sure on wht genre it wil b placed in but am jus happy 2b able 2get bk in2 my depth. I feel its a perfect time in music 2shake fings up or offer sumfing else.. i feel ravers r opening up 2suggestion again. No1 quite knows wht style 2make or wht 2play or who 2book.. and dese r my favorite times.

- Some of your works, for instance tracks such as «Jelly Roll», use unusual tones, introducing some playfulness in your music. What place do you give humour and derision in your tunes?

I fink bcoz of the type of radio show i used 2do on rinse fm in the morning that my music was percievd as more playful than i intended it 2b. That trak was me attemptin 2make UK Funky but other than Roska hardly any ukfunky djs wud play it but it brort me in2 the world of the wierd and wonderful w/ the likes of kode9, Alex Nut, Bok Bok etc who all supportd the trak alot.h

- You have already released an album, Pretty Ugly. Two years ago, you also combined two of your Eps to form a CD, Mad Hatter + Fly Juice. Do you feel attached to longer formats? What did inspire this decision to include them in a larger whole?

I hav an attachmnt 2my 1st album bcoz i created exactly wht i wnted from a blank canvas and thats wht came out so i wil always love it like having a baby. Mad Hatter and Fly Juice wer jus moments in time and ive moved on. Not sure y we collaborated the 2 projects that was a decision Hyperdub made.

- Would you be interested in doing another album, or was that more of a one-of-a-kind experience? More generally, can you tell us a bit about some of your projects for this year?

As 4my 2nd album i am literally in the process of makin it now 4 Hyperdub Records. This time instead of the blank canvas i startd wiv on pretty ugly. Now i hav a clear vision and i jus wna execute that and bring it 2 life.

- What kinds of things can we expect from your set at POLAAR?

Am not sure wht 2expect but tell ur ppz dnt expect hrs of boring techno

Scratcha DVA will be playing la Java on May 29th alongside Flore, Nulpar and Rawls for the POLAAR #13 night.

Huge thanks to Flore for giving us the opportunity to do this interview!

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top