SSS Playlist #027 : Carte Blanche aux Jardins Synthétiques

Le festival défricheur Toulousain embarque dans notre rubrique playlist pour une sélection pointue et décomplexée

Par David Robert
Publié le 28 septembre 2015 | 18:55

Si l’on devait résumer les Jardins Synthétiques en un mot, ce serait sûrement « découvertes » que l’on sortirait du chapeau. En effet c’est avec une volonté sans commune mesure de défricher les terres culturelles (qu’elles soient musicales, plastiques, poétiques…) et une ouverture parfaite que le festival creuse son sillon. Et pourtant, si l’esprit se place aux antipodes des gros rassemblements mastodontes et bulldozers, le festival toulousain attire encore et encore un public qui se veut curieux, intéressé et surtout sans oeillères.
A l’occasion de sa cinquième édition, son équipe a embarqué dans notre rubrique playlist pour une sélection qui se veut, comme vous pouvez l’imaginer, aussi décomplexée que brillante.

 

Maestro :
« Je les ai découvert par hasard au Garage Mu, et j’avais pas dansé comme ça depuis longtemps. Grosse découverte 2015 pour moi qui m’étais détourné de Tigersushi (à tord!). Ça m’a fait pensé à cette belle époque DFA & LCD SOUND SYSTEM remise au goût du jour. »

 

Turzi :
« Turzi, je le suis depuis pas mal d’années et j’étais déjà fan de ses précédents albums. Avec « C », son virage cinématographique montre une plus large palette de ses talents et je me réjouie de voir comment ça va sonner au musée! »

 

Crypto Tropic :
« On a programmé la première carte blanche au label « Le Cabanon » lors de notre 2nde édition. Avec Crypto Tropic qui a dévoilé sans doute un des meilleurs albums IDM de cette année, on soutien une nouvelle fois Le label qui en à peine 3 sorties, nous montre que l’avenir musical pourra être radieux si on le veut. »

 

Odei :
« Les amis de Baleapop! On se suit à distance depuis le début, c’est à dire six ans, on s’envoie des messages de soutien etc. Odei, c’est un des nombreux projets du label Moï Moï, à l’origine du festival.
On l’aime parce que c’est vibrant et acoustique. Ça pulse et à l’image des « jam sesssion » du label durant le festival, tu n’as plus envie que ça s’arrête. »

 

Ovend :
« On avait rencontré Ovend quand il était dans le Cabanon justement, ou encore au sein de DIMA. Aujourd’hui il a crée son label techno AHRPE RECORDS et chaque sortie (3°) est « sold out » rapidement. Normal, ces maxis sont des tueries super bien produites.  »

 

Orka :
« Un projet des îles Féroé, super attachant, qui a déjà pas mal de bouteille et qui se targue d’avoir été parmi les meilleures ventes chez Rough Trade, disquaire londonien de référence. Normal, leur électro pop est autant avant gardiste que leurs mélodies et paroles faciles à intégrer. Ce morceau, je l’ai dans la tête depuis environ 3 mois. »

 

Videotape :
« À Jardins Synthétiques, on a à coeur de soutenir la scène locale (Tom Terrien, CVD, Sound Sweet Sound etc) et on tombe parfois sur de véritables perles. Ce très beau duo m’a été présenté par une amie du festival et j’ai de suite été conquis. Ils ont ce petit truc qui fait que l’on a affaire à un beau track et en même temps, leur musique réserve des surprises en cassant les codes.. Je leur souhaite un bel avenir. »

 

Gordon :
« Ce DJ historique du Label Infiné est passé à la production et ça lui réussit plutôt très bien.
Entre puissance et délicatesse, il sait trouver ce juste milieu pour ne pas tomber dans le trop ou le pas assez. Brillant! »

 

Cargo :
« Une électronica bien fichue, comme on aimerait en entendre beaucoup plus souvent. »

 

Radiator :
« Baleapop et Moï Moï de nouveau! Cette fois ci, on va vers le rock garage avec la réunion improbable de Botibol et Elorn. »

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top