SSS Podcast #034 : Bersarin Quartett

Voguer jusqu’à l’oubli.

Label

Genre

Liens

Par Raphael Lenoir
Publié le 15 mai 2013 | 19:33

Thomas Bücker est un compositeur bien insaisissable. L’allemand originaire de la ville de Münster est formé dès son plus jeune âge à la techno et pourtant, lorsqu’il se met à produire à l’aune du 3e millénaire sous le pseudonyme légèrement incongru de Jean-Michel, ce sont des albums aux penchants  IDM quasi warpiens, légèrement abstraits qui sortent et qui deviennent au fil des années de plus en plus cinématiques.

En effet, après avoir fondé sa propre agence « eins_a » en tant qu’ingénieur audio-visuel, le projet Jean-Michel qui regroupe une poignée d’albums et d’EP ne suffit plus à Thomas. Il fonde alors en 2008 une seconde entité qui sera le complément idéal à Jean-Michel, et encore plus évocatrice d’images. Si ce dernier était le Yin de cet artiste extrêmement polyvalent, alors Bersarin Quartet en est le Yang dès la sortie du premier album. Et quel album… bouleversante par bien des aspects, cette galette d’ambient est pourtant très facile d’accès et extrêmement poétique. Sortie sur Lidar, elle bénéficiera d’une réédition en 2010 sur Denovali, constituant un bon présage pour la suite des évènements.

Mais c’est véritablement en 2012 que le ciel nous tombe sur la tête avec la sortie sur Denovali du sobrement intitulé II (chroniqué ici), qui a dissout le coeur de tout un chacun. Thomas y dirigeait alors seul à travers un logiciel un orchestre composé d’une centaine de personnes avec une main de maître. Hissé avec cet album dans nos top de de l’année 2012, il nous semblait aujourd’hui logique de demander à l’homme d’offrir quelque chose de différent sur son univers afin de cerner enfin ce mystère insaisissable qui caractérise sa musique
C’est ainsi que cette heure de délice auditif a été sélectionnée et mixée avec soin dans son studio en Allemagne. Soixante minutes pour voguer parmi les eaux troubles d’un univers aussi tourmenté que passionnant et donnant autant sur les rives distordues d’Aphex Twin, Pangaea, Raime que sur les berges de l’ambient avec Brambles, Voices From The Lake, Tim Hecker, Deaf Center…  3600 secondes pour voguer jusqu’à l’infini. 3,6 .1012  nano-secondes pour voguer jusqu’à l’oubli.

« When I was a little kid,my mother told me not to stare into the sun. So once, when I was six, I did. The doctors didn’t know if my eyes would ever heal. I was terrified,alone in that darkness. Slowly, daylight crept in trough the bandages and I could see. But something else had changed inside me. » Darren Aronofsky, Pi

 ___

Thomas Bücker is somehow a mysterious composer. He first discovered techno as a youngster, but when he starts producing in the early 2000′s under the curious name of Jean-Michel (maybe referring to Jean-Michel Jarre?) he releases IDM albums, Warp-like abstract pieces of music which will become more and more cinematic over the years.
Having founded his own agency, eins_a, as a sound-visual engineer, the Jean Michel project isn’t enough for Thomas, and he starts to produce in 2008 under an even more evocative name. His Jean-Michel was the Yin, Bersarin Quartet will be the Yang of this polyvalent artist. This upsetting yet poetic ambient album initially released on Lidar will be repressed by Denovali, under the simple title II.
What we wouldn’t expect has become real : Thomas conducts a full hundred persons orchestra simply using a software. II being one of our top albums of 2012, we thought that you would like some more. Here is for you one hour of pure eargasm selected and mixed with care in his studio in Germany. 60 minutes to sail in deep waters to the crooked coasts of Aphex Twin, Pangaea, Raime but also to ambient shores with Brambles, Voices From The Lake, Tim Hecker, Deaf Center

« When I was a little kid,my mother told me not to stare into the sun. So once, when I was six, I did. The doctors didn’t know if my eyes would ever heal. I was terrified,alone in that darkness. Slowly, daylight crept in trough the bandages and I could see. But something else had changed inside me. » Darren Aronofsky, Pi

 
 

Tracklist :

1. Alva Noto – Xerrox Monophaser 2
2. Jean-Michel – Back To Lightspeed
3. Aphex Twin – Lichen
4. Frakkur – Dream Fyrir John
5. Pangaea – Nest
6. Greg Haines – 183 Times
7. Raime – The Dimming of Road and Rights
8. The Cinematic Orchestra – Soda
9. Tim Hecker – Harmony in Blue III
10. Klaus – Cypher
11. Burial – Night Bus
12. Brambles – Half-Gramme Holiday
13. Tim Hecker – Sketch 5
14. Voices From The Lake – Drop 1
15. Deaf Center — The Day I Would Never Have
16. Rachel Portman – Everything Is Ok Tommy
17. Tim Hecker & Daniel Lopatin – Scene from a French Zoo
18. Oval – Do While
19. Jean Michel Jarre – Waiting For Cousteau
20. Alix Perez – Metro
21. Jacaszek – Windhover
22. John Powell & Gavin Greenaway – Dedication
23. Cliff Martinez – Don’t Blow It
24. Milton Bradley – A Sky Full Of Numbers
25. Raime – This Foundry (Regis Version)
26. Asche & Spencer – You’re real

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top