SSS Podcast #270 : Kevin Arnemann

Fondateur et directeur de Taped Artifact, Kevin Arnemann mixe un podcast rêveur et brumeux, oscillant entre techno atmosphérique et dub techno.

Label

Genre

Liens

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 1 août 2017 | 10:32

Basé à Amsterdam, Kevin Arnemann est le fondateur de Taped Artifact, brillant label au catalogue habité par des artistes tels qu’Ohm (récent auteur d’un podcast pour notre série) ou Physical Therapy. Impossible cependant de réduire ses faits d’arme à cet acte de création : Kevin Arnemann exerce également en tant que musicien, à la fois producteur et DJ, oscillant, à l’instar de Taped Artifact, entre dub techno et techno atmosphérique. Auteur de deux EPs sur son propre label, les délicats Lumière et Concealed, respectivement parus en 2015 et 2016, ainsi que d’un premier EP paru en 2012 chez Fone Audio, Kevin Arnemann incarne également dans des sets rêveurs sa vision d’une techno profonde et fondée sur des textures ouatées.

Tirant profit d’influences ambient ou dub, c’est cette vision que l’on observe tout au long de ce mix réalisé par l’artiste, le 270ème de notre série. L’auditeur y est invité à perdre contact avec le réel, se retrouvant plongé dans un monde aux contours flous, dont les sonorités tremblent, vacillent derrière d’épaisses nappes d’échos. La construction du mix est patiente, progressive, donnant de titre en titre une intensité accrue aux pesantes basses qui peuplent les titres sélectionnés par l’artiste. Sachant faire appel à des titres noctambules comme à d’autres morceaux aux rythmiques plus marquées, Kevin Arnemann agit ici en maître de nos songes, manipulant avec dextérité les brumes qui s’échappent de son mix pour envelopper l’auditeur. Après de multiples tentatives, on vous conseille fortement de tenter l’expérience.

Télécharger le podcast

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top