SSS Podcast #487 : Crazy Bolt

Crazy Bolt, vétéran de la rave, démonte votre home-studio avec notre 487ème podcast rempli de son hardcore dévastateur

Label

Genre

Liens

Par Martin Drazel
Publié le 29 avril 2020 | 10:25

Il est un fait connu, néanmoins parfois oublié, que la musique électronique doit son expansion tout autant à la culture du club qu’à celle de la rave. Les deux courants auront passé des décennies à se fricoter, coup-à-coup solidaires, ennemis philosophiques, acteurs d’une même rebellion (avec plus ou moins de paillettes), peuple uni qui danse ou non ; bref les deux sont indissociables. Là où le penchant free party se permet plus que son confrère en boite, c’est dans le tsunami sonore qu’il est capable de proposer. Le clubbeur possède cette tendance à bouger dans un rythme certes parfois soutenu mais pas excessif non plus, au risque de s’enfuir, outré par tant d’agressivité. Le teufeur s’en fout, au contraire il en redemande : plus c’est gras, plus il se gave. Loin de nous l’envie de faire des généralités mais force est de constater une certaine différence entre ces frères d’une autre mère.

Parmi ces soldats de l’apothéose musicale, Crazy Bolt est un fier vétéran qui a survécu à l’invasion des collectifs anglais durant la grande bataille des sound systems des 90′s. Pas peu fier d’avoir arpenté une majeure partie de l’Europe avec femme et camping-car pour participer aux événements alternatifs les plus majeurs, Yoann s’est aussi créé une culture musicale précise, qui s’étend de Hellfish à Len Faki. Le couple a pris une tangente moins excentrique mais tout aussi indépendante en s’occupant désormais d’une recyclerie nommée « Les Reskapés », installée proche de Rosières. Nous avons voulu partager ce concentré d’énergie bestiale qui explose à chaque prestation de Crazy Bolt lorsque ce dernier s’aventure dans ses contrées les plus apocalyptiques, et en résulte ce 487ème podcast. Inutile de préciser qu’il n’est pas donné à tout le monde de jeter une oreille sur cette sélection hardcore / breakcore dévastatrice, mais si le cœur vous en dit, soyez prévenus : c’est opulent, sans sommation, frontal et jouissif. Le cocktail parfait pour hurler seul chez soi pendant que les voisins applaudissent (ou pas).

Télécharger le podcast

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top