The House in the Woods – Bucolica

Martin Jenkins confirme sa faculté rare à nous faire entrer dans une bulle irréelle, et à la laisser voguer au gré de sa volonté, avant de la laisser éclater doucement

SSS Chronique - The House in the Woods - Bucolica

7.6

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 17 octobre 2013 | 13:26

Les chances sont fortes pour que le nom de Martin Jenkins ne vous évoque rien. En revanche, celui de Pye Corner Audio devrait retenir l’oreille des amateurs de rêveries spleenésynthétiques. Auteur l’an passé d’un superbe Sleep Games pour Ghost Box, l’Anglais nous revient donc avec un nouveau projet, The House in the Woods. Projet qui devrait combler les attentes de ceux qui trouvaient le temps long en matière de musiques hypnagogiques depuis la parution du dernier (et extrêmement réussi) The Focus Group en mai.
Si le pseudonyme est nouveau, et la forme moins immédiate que sur ses projets précédents, on retrouve très rapidement la maîtrise de Jenkins pour nous faire changer de dimension : apaisantes, des vagues de sons divers vous accueillent, saupoudrées de bruit blanc et sinusoïdes variées. L’air, néanmoins, se fait vite plus narcotique, alors que la masse sonore mute en drone mystérieux et mystique, vous menant vers un nouvel état de conscience.

L’artiste, dès lors, a le contrôle de vos sens. Et compte bien l’utiliser : Bucolica, le morceau-titre, se veut rassurant, empli de sifflements virevoltants qui semblent justifier son titre. On se laisse happer par une ivresse doucereuse, sans prendre garde aux signaux d’alertes envoyés par les nappes qui transparaissent sous le thème principal.
Erreur. Quelques minutes à peine plus tard, la nuit enveloppe le tout. Les mêmes sifflements, désormais entendus derrière une couche de brouillard, se font hantés, insistants. Cette incertitude émotionnelle caractérise Bucolica, toujours prompt à mouvoir sa brume du côté de l’obscurité la plus profonde ou au contraire d’un vague sentiment d’heur nostalgique.
Etirant ses titres sur de longues minutes (régulièrement plus de sept), Martin Jenkins nous saisit et nous immerge dans un rêve imperceptible, toujours trouble et que l’on sent pouvoir basculer à tout moment du côté du cauchemar. En témoigne l’enchainement Dark Lanterns / Favershell, orage magnétique où des amas sonores sombres se succèdent à l’assaut de vos tympans, avant une sorte d’appel lointain dont l’écho se perd lentement. Alors que l’espoir semble réapparaître, Mountains of the Sea, bicéphale, vous encercle de grésillements avant d’enfin vous en libérer.

Moins conceptuel que Sleep Games (qui était censé être le résultat d’hallucinations auditives perçues par les habitants d’une ville inconnue, selon le rapport contenu dans son livret), Bucolica n’en témoigne pas moins d’une impressionnante unité sonore. Les quelques beats se font distants, noyés dans une sorte de fumée semblant entourer chaque son.
Les brefs éclairs mélodiques se distinguant semblent éphémères, hésitants ; tout le reste n’est que souffle vous montrant la lumière pendant quelques instants avant de la recouvrir de nouveau. La fin de l’album plonge vers une abstraction plus totale. Les motifs que l’on croyait distinguer dans les premiers temps s’estompent au profit d’un flou généralisé. Toute certitude disparaît, sinon celle de s’approcher inexorablement du retour au réel.

En attendant les prochaines sorties, au hasard, de Moon Wiring Club ou Ghost Box, les amateurs d’hallucinations auditives devraient donc trouver ici de quoi répondre à leur soif d’autres mondes. A travers ce nouveau projet, Martin Jenkins confirme sa faculté rare à nous faire entrer dans une bulle irréelle, et à la laisser voguer au gré de sa volonté, avant de la laisser éclater doucement. Et l’on se laisse faire, inlassablement.

 

Tracklist :

01. Severton Pathway
02. Bucolica
03. Untitled Blacknisss
04. Sunlight on Rusting Hulk
05. Dark Lanterns
06. Favershell
07. Mountains of the Sea
08. Half Glimpsed
09. The Rain Washed Away

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top