The KVB – Immaterial Visions Remixes

The KVB s’associe à Regis, Shifted, Worn (alias Ventress), In Aeternam Vale ou encore Silent Servant, pour un E.P de remixes en 5 titres. Massif…

0001560468_10

8.0

10

Par Morgane Pelletier
Publié le 27 août 2013 | 10:34

En mai dernier, The KVB refait son apparition pour la sortie de leur nouvel et cinquième album : Immaterial Visions. En résulte une darkwave anglaise aux influences post-punk et électroniques. Signés deux ans plus tôt sur le grand label Downwards avec leur E.P « Into the Night », c’est chez Cititrax, sublabel de Minimal Wave Records, qu’ils sortent cet essai. Mais ce n’est pas tout. Tenant réellement à s’imposer dans le milieu de la musique techno, The KVB s’associe à Regis, Shifted, Worn (alias Ventress), In Aeternam Vale ou encore Silent Servant, pour un E.P de remixes en 5 titres. Massif…

 

Regis débute cet EP avec son remix de Dayzed, morceau qui lui correspond à la perfection aux vues de ses influences punk et industrielles. Les synthés résonnent, ils vibrent même, et se font accompagner de cette basse de guitare tout ce qu’il a de plus linéaire. Le morceau a débuté depuis une minute, et la voix de Klaus Von Barell nous envoûte déjà. C’est ténébreux et ô combien impénétrable.
Shifted prend alors le relai. Dans cette techno minimaliste, tout est très progressif. Les textures s’assemblent, se juxtaposent, le vocal est désuni voir rapiécé. I Only See The Lights est complètement dénaturé, virant ici vers l’asymétrique. On retrouve bien là la signature de l’acteur principal d’Avian. Rien n’est uniforme.

Pray To The Light Machine entre alors en scène. Silent Servant nous amène une version beaucoup plus mélodique, très appliquée et engagée dans sa musicalité. Un tant soit peu similaire à son original les voix y sont effacées, presque sourdes, résonnant pareil à un écho.
Le quatrième morceau de cet EP de remixes est celui d’In Aeternam Vale, Lines. Beaucoup plus rythmique, aux nappes synthétiques très sombres, très rauques, chaque sonorité s’apparente à un bruit de mécanique. « Power of electronics machines ». Là encore le vocal, enseveli dans la brume se veut discret.
Enfin vient l’ultime Old Life et sa version de Worn. Le bonhomme offre ici un sound design qui se rapproche du travail d’orfèvre. Downtempo, le titre fait vrombir sa guitare électrique pénétrante et des synthés qui gardent leur aspect mélodique à travers les minutes, mais modulés en s’approchant de la clôture du morceau. La track devient très édifiée et réellement troublante, mais pourtant définitivement attachante.

 

The KVB s’est bâti une place en une poignées de mois et d’années. C’est après cet EP de remixes sorti en mai qu’ils ont annoncé d’ailleurs une prochaine collaboration avec Shifted. On découvrira même dans un mix pour Electronic Explorations, «Torn from Two Sides», la première version de ce morceau. Et encore plus récemment, c’est avec Worn et son E.P Feminist sorti sur Mira (Avian), que nous avons retrouvé le duo shoegaze qui n’en a pas fini de faire parler de lui.

 

 

Tracklist :

01. Dayzed (Regis Version)
02. I Only See The Light (Shifted Version)
03. Pray To The Light Machine (Silent Servant Version)
04. Lines (In Aeternam Vale Version)
05. Old Life (Worn Version)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top