Tim Exile – Harmuni

Tim Exile est un artiste qui n’a pas fini de nous surprendre.

TEHL

8.0

10

Par Franck Zaragoza
Publié le 9 octobre 2013 | 15:22

Notre légendaire Tim Exile que l’on ne présente plus (Warp, Planet Mu, Mosquito), nous revient cette fois-ci avec un nouvel EP sur Leisure System. Si le bonhomme détient un parcourt de producteur plus que respectable, il ne se contente pas de produire du son à gogo : il se permet aussi de collaborer (en aparté) avec le célèbre fournisseur Native Instrument (plugins destinées aux musiciens invétérés : The mouth, The finger).

 

Fidèle à lui même, Harmuni enchaîne triturage de machines sur ambiances et mélodies improbables. Globalement, les pistes ne détiennent pas le même groove, ni la même couleur, mais restent néanmoins sur le même rivage. Les pistes sont relativement longues (dix à quinze minutes), excepté « Quander » qui est raccourci de moitié. Mais toutes restent progressives et extrêmement dynamiques.
Sa maitrise du son est comme à l’accoutumée remarquable, même si le style peut légèrement différer des anciennes productions. On se souvient encore de ses travaux plus typées breakcore (« Nuisance Gabbaret Lounge« , « Pro Agonist« ). Cette fois-ci, les beats dansent sur une ligne plus technoïde et dancefloor. On retrouve d’ailleurs quelques similitudes avec son ancienne prod’ warpienne « Listening Tree« .

L’EP nous met en appétit dès les premières minutes avec la track « Harmuni ». Une montée post-experimental de drones, tout en crescendo, sur fond de beats breakés. De quoi satisfaire les invétérés du genre. C’est d’ailleurs sans doute la track la plus mentale de l’EP, grâce à sa rythmique et son atmosphère hypnotisante qui donnent cette sensation de traverser une autoroute sans fin. Il y a là toute l’énergie et la dextérité de Tim, qui peut facilement retourner n’importe quel dancefloor.
On enchaine avec « 31022013″, un titre orienté plus techno, avec une progression bien ficelée et aboutit. Les samples se déconstruisent, s’étirent, s’inversent, bref, on ne sait plus où donner de la tête jusqu’à saisir une logique évidente et bien amenée. Le maxi se clôture sur « Quander » qui est plus mélodique, plus coloré et plus linéaire, mais tout aussi progressif et dynamique que les précédentes.

 

Tim Exile est un artiste qui n’a pas fini de nous surprendre. Harmuni est un EP qui s’adresse à tous les amateurs de sons recherchés et rares, oscillant entre harmonies et rythmiques endiablées.

 

Tracklist :

01. Harmuni
02. 31022013
03. Quander

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top