Toyc – Ruffer / Keyframe

Les rythmes battent, syncopent ; des basses lourdes, contrebalancent de brefs éclats mélodiques lumineux…

7848690

7.6

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 11 août 2013 | 19:28

Tout droit issu de la scène de Nottingham, Toyc est de ces producteurs que l’on suivait à distance par défaut. Depuis un single sur Mimm il y a deux ans, Andy Sheen ne nous avait en effet donné signe de vie qu’à travers quelques titres remarqués ici et là et autres collaborations avec Zulu.
C’est Crazylegs, fraichement transformé en label, qui nous donne finalement l’occasion d’en entendre – un peu – plus. Deux nouveaux titres donc, agrémentés de trois remixes de choix – le nom de Youngstar, pionnier et légende du grime saute immédiatement aux yeux –.

 

Commençons néanmoins comme il se doit, avec les versions originales. Ruffer et Keyframe voient Toyc exécuter avec succès sa formule UK Garage : les rythmes battent, syncopent ; des basses lourdes, contrebalancent de brefs éclats mélodiques lumineux. Le mélange varie d’un titre à l’autre : les percussions semblent ainsi beaucoup plus rigides et cadrées sur un Keyframe laissant par ailleurs les infrabasses s’exprimer complètement. Le tout tient, efficacement.

Loins d’être anecdotiques, les trois remixes révèlent alors tout le potentiel des titres. Altered Natives entame les hostilités en s’attaquant à Ruffer, passant l’original à la moulinette UK Funky. Jouant sur la répétition pour mieux nous enfouir dans ses vagues de percussions imprévisibles et de samples traités à la reverb, le remix semble offrir la version dub du titre.
Le prometteur Bloom prend le relai, plaçant Keyframe sous vide pour le transformer en orage synthétique. L’original est désossé, réduit à néant, prenant une tournure grime que l’on n’envisageait pas forcément : Bloom se paie le luxe de dépasser le maître Youngstar à travers cette réinterprétation magistrale tout en rythmes déstructurés et synthés eski.
Non pas que le dernier remix soit en reste : on y retrouve les boucles rythmiques minimalistes à base de kicks saturés et de breaks solidement agencés qui font l’efficacité de son grime 8-bar depuis plus de dix ans, sans grande originalité mais toujours avec brio.

 

Dans l’ensemble, cette deuxième publication de Crazylegs vaut donc autant pour ses originaux confirmant les espoirs placés en Toyc que pour ses remixes, véritables réincarnations des deux premiers titres. Bloom, en particulier, y confirme tout autant que Toyc sa place d’artiste à suivre de près.

 

 

Tracklist :

01. Ruffer
02. Keyframe
03. Ruffer (Altered Natives Remix)
04. Keyframe (Bloom Remix)
05. Keyframe (Youngstar Remix)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top