Traxman – Da Mind of Traxman Vol. 2

Planet Mu fait appel à Traxman pour un deuxième volume de ses aventures éclectiques, redonnant au footwork son essentielle force de choc.

ZIQ346_front

7.8

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 1 juin 2014 | 13:06

Depuis sa découverte par Mike Paradinas, et sa diffusion conséquente vers l’Europe depuis ses quartiers d’origine à Chicago, le footwork a connu bien des développements. L’extraordinaire étrangeté qu’il représentait avec ses premières parutions sur Planet Mu a lentement mué vers une stabilisation croissante du son. Sous l’égide du collectif Teklife notamment, le son a pris une nouvelle dimension, avec un soin plus important à chaque son et une structure rythmique acceptant certains des enseignements du hip-hop notamment. Nous avions l’occasion de le souligner l’an passé lors de la sortie du fabuleux Double Cup de DJ Rashad : ces nouveautés ont eu bien des effets positifs sur le genre, le faisant entrer dans une nouvelle dimension.

Pour autant, le footwork perd aussi, par le même processus, une partie de cette radicalité quasi anarchique qui faisait des disques d’un DJ Nate un choc, dans cette débauche de créativité ressortant d’une impression de pouvoir se contenter de triturer quelques vocaux découpés et samples de 808 cinq minutes durant, et d’en voir découler un fulgurant bloc d’énergie. Si l’amateurisme revendiqué du footwork aux débuts de sa globalisation a pu susciter l’effroi, il constituait également l’un des facteurs qui faisait de ce son une authentique révolution.

Loin de nous, cependant, l’idée selon laquelle cette variable aurait complètement disparu. C’est une nouvelle fois Planet Mu qui vient le prouver, en faisant appel au grand Traxman pour un second album. Le titre annonce une succession du premier volume : de fait, on se retrouve ici en présence d’une nouvelle séance de concassages de séquences issues de la culture de son auteur, faisant intervenir extraits de titres funk, disco, jazz et autres soul dans un cadre footwork. Après quelques premiers titres relativement paresseux, Traxman se permet même de pousser ses sons dans leurs derniers retranchements, pour proposer l’une des plus extrêmes expériences footwork connues.

Après quelques titres plus faciles, malgré un sympathique enchaînement « Nothing Stays the Same » / « Mic », « Computer Getto » laisse ainsi entrevoir la folie inventive, ou folle inventivité, à venir : ce qui semble être un sample de synthé tout droit issu de la pop des années 1980 est réarrangé sur un rythme frénétique quasi jungle, composant un fragment mélodique émergeant épisodiquement de voix robotisées. Minimal et hypnotique, le titre laisse chacune de ses explosions s’exprimer dans sa plénitude, donnant à chacun de ses sons sous-produits une force inédite. On avance, dès lors, d’une secousse à l’autre : « Make Love To Me » nous surprend de la finesse de ses instruments acoustiques, contrastant avec une voix répétant son titre à l’envi. On touche au paroxysme sur un « Bubbles » poussant le son vers l’extrêmisme et l’abstraction totale, comme une réplique au « Wreckage » de DJ Diamond, avant un génial « Let It Roll Geto », réinvention footwork d’un bien connu tube des années 1980, reprenant sa ligne de synthé en le recouvrant de nouveaux spectres vocaux. La programmation rythmique, impressionnante, se permet tous les virages, sans jamais chavirer.

Il serait, à vrai dire, possible de dérouler dès lors l’ensemble du tracklisting, tant Traxman parvient à viser juste dans chacune de ses tentatives : éclectique, l’album avance ainsi de jets plus classiques (« Can Nutin Hold Me Back ») à d’autres détours par l’abstraction la plus poussée, à l’image d’un rugueux « Gone and Hit That Shit ». Plus loin, Traxman s’autorise même, avec « The Edge of Panic », une parenthèse éprouvante digne d’Atari Teenage Riot, couplant rythmiques surchargées et riffs saturés de guitares, rugissant sans faille à 160 battements par minute.

En combinant cet ensemble de palettes très diverses, Traxman parvient à dépasser le cap d’une heure de musique sans jamais perdre ni lasser, suscitant la surprise à chaque nouvelle piste. Surtout, il témoigne d’un fait essentiel : malgré ses récents développements, le footwork continue de représenter une force de choc majeure, et une libération créative de premier ordre. Ce Da Mind of Traxman Vol. 2 n’en est que plus important.

Tracklist :

01. Time Slip
02. Blow Your Whistle (Tha Out Of Here Remixx)
03. Nothing Stays The Same
04. Mix
05. Computer Getto
06. Make Love To Me
07. Bubbles
08. Let It Roll Geto
09. Ever and Always
10. Under Cover Jack
11. Can Nutin Hold Me Back
12. 15416
13. Gone and Hit tht Shit
14. I Need Too Do It (ft. DJ Fred)
15. Your Just Movin
16. Tha Edge of Panic
17. I Wanna be High
18. U Got Me Runnin (Remixx)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top