Trickfinger – Trickfinger

Trickfinger livre un album malheureusement décevant, frôlant la banalité.

5.5

10

Par Thomas Renauld
Publié le 15 avril 2015 | 8:20
Trickfinger

Passée la surprise de voir John Frusciante arriver sur Absurd Recordings, que reste-t-il ? Eh bien, du bon et du moins bon, en définitive. Si l’album pêche par manque d’originalité à de nombreux moments, il n’en reste pas moins une pièce efficace, mettant en exergue les talents de John Frusciante concernant l’élaboration de mélodies enivrantes.  Ce talent, que l’on reconnaît volontiers au guitariste, compositeur et chanteur, paraît pourtant vain, tant cet album éponyme semble s’articuler autour d’un squelette ultra classique. Il s’agit ici d’un album d’acid-house aux allures basiques, dont les bases rythmiques et les envolées acides semblent empruntées, guidées par les carcans implicites de la maison-mère Acid Test. Quelques fulgurances (on pense à Sain, notamment), rappelant Ceephax et sa frénésie maladive,  sauvent cet album que l’on attendait autrement plus subversif.

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top