Twwth – Thousand Million EP

Que le « 130 » soit ou pas un genre, Twwth signe avec Thousand Million l’une de ses plus belles réalisations.

SGNLF06_Front

9.0

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 5 février 2014 | 11:02

Appuyez sur « Play », et immergez-vous trois secondes dans l’introduction du « Naomi XX » ouvrant cette nouvelle référence Signal Life. Stop. Percevez-vous déjà, derrière ce battement distordu, ce sentiment tenace de menace échevelée qui vous chuchote que le grime est de retour ?
Les choses pourraient presque s’arrêter là, tant ces trois secondes inaugurales résument parfaitement la suite ; mais au-delà de 27 minutes et 22 secondes grandioses, cela reviendrait aussi à manquer beaucoup du message. Certes, le grime est au beau fixe, mais avant Keysound Recordings, Butterz s’était déjà chargé de le revivifier. Surtout, s’en tenir là serait presque insultant au vu de la créativité insufflée dans le genre, notamment par le mouvement 130, avec lequel nous aurons vraisemblablement l’occasion de vous rebattre les oreilles cette année, qui le teinte de dubstep et de UK Funky. Genres que Twwth – anciennement Teeth, espoir de chez Ramp ou 502 Recordings – a parfaitement assimilés malgré ses origines finlandaises.

Mais n’allons pas plus vite que la musique – pour sa part fermement ancrée autour de 130 BPM, donc – : revenons à ce squelette de beat initial, et laissons-le s’écouler cette fois pour se délecter de la suite, tant tout, des claps cinglants aux samples R&B arrachés de tout contexte, tend ici à créer l’un des riddims symbolisant le plus parfaitement cette vitalité du genre. Car si les samples de Brandy et les kicks sonores y sont monnaie courante, rarement ont-ils aussi bien suggéré cet hybride trouble d’oppression et de mélancolie furtive. Parce que cela ne suffisait pas, « Naomi XX » se paie le luxe de laisser jouer les genres, en traçant les origines UK Garage de ce 130 Sound avant de revenir à un minimalisme salutaire.

La suite est à l’avenant, si bien qu’il devient difficile d’extraire un unique moment de ce bloc décharné : dès « Boy You Down Wit It », la mixture vire à l’acidité la plus totale, le Finlandais pitchant ses kicks pour en exhiber la moelle. Les rythmes se font plus intensifs, rendant toute considération stylistique diffuse ; et si vous vous avisiez de tenter de quitter ce tête-à-queue organisé, chacun des claps se chargera de vous remettre dans la cadence.
Le morceau-titre montre également un Twwth maître dans l’art de frustrer vos attentes, par ces silences de plusieurs secondes, cette lenteur intempestive, ces arrêts imprévus ; surtout, par cette voix qui, alors que les samples précédents savaient jouer avec votre respiration, écrase tout le titre de son inhumaine présence, répétant à l’envi l’étendue de sa fortune (« I got cash in fucking quantities »). Remisant ses cascades de tom, le titre donne finalement dans un assaut final redonnant au Kick sa brutale expressivité.
Jouant avec vos nerfs, « Sweet Nectar » laisse envisager un soupçon de mélodie, avant de poursuivre l’ontologie du rythme menée par l’EP en vous malaxant d’un martèlement allongé, soutenu de cymbales d’une sécheresse sans égale. Le même espoir est suscité par l’introduction aérienne du bonus digital « Lined Dot Dub », qui vient parfaire l’EP, tant la redescente dans cette transe furieuse est soudaine. A force d’abandon de soi au sein de ses kicks, on finit presque par trouver l’euphorie dans cet encerclement de toms qui déferlent pour nuancer la noirçeur de basses évoquant simultanément trente ans de musiques électroniques.

Certes, ces trois premières secondes contiennent l’essence de tout ce qui s’apprête à suivre. Mais il reste tant à dire à la fin de ce Thousand Million EP qu’il serait dommage de s’en contenter : avec le Genesis EP de Mumdance & Logos, on tient là l’une des plus éminentes preuves de la liberté qui s’empare actuellement de la scène bass. Oui, le grime est de retour, mais en participant à un décloisonnement qui le dépasse largement. Que le « 130 » soit ou pas un genre, il représente l’une des plus belles ouvertures de la scène ces dernières années ; avec Thousand Million, Twwth signe l’une de ses plus belles réalisations.

Tracklist :

01. Naomi XX
02. Boy You Down Wit It
03. Thousand Million
04. Sweet Nectar
05. Lined Dot Dub

Vous aimerez surement

    1 Comment

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top