V.A. – Sulla Giostra Nell’Ombra

Quatre titres entre techno, noise, drone et indus sur le label Violet Poison pour se rapprocher un peu des déchus.

VPN005 - Sulla Giostra Nell’Ombra

7.4

10

Par David Robert
Publié le 9 février 2014 | 19:54

Monté par celui qui ne se déplace jamais sans une brume opaque pour cacher son être Violet Poison et l’italien expatrié à Berlin Shapednoise, le label Violet Poison se fait la passerelle depuis sa création de sorties néo industrial techno qui malaxent allègrement le drone, l’indus, le noise la techno et l’experimental.
Suivant l’album des deux entités réunies sous le nom de Violetshaped et deux EPs de remixes (incluant 
Roly Porter, Vatican Shadow, KR, JK Flesh alias Justin Broadrick, Grischa Lichtenberger…), le label livre un EP de quatre artistes qui puisent assez dans l’occulte et le noir pour faire comprendre à mamie que tous les technovores ne sont pas des drogués qui iront en enfer en guise de punition pour leurs péchés ; non, certains iront aussi pour taper la bise à Satan et sa clique de déchus et vérifier qu’ils n’ont pas oublié de souffler sur les braises.

Premier à se salir les bottes, O/H (projet incluant la moitié de Orphx et Teste) réduit l’électricité en victime d’expérimentations peu catholiques. Broyé, le courant est soumis à de violentes altérations et semble prendre conscience pour livrer sa douleur au travers de cris à peine perceptibles. Si elle se stabilise avec l’avance du morceau sur une rythmique distordue prenant plus d’importance, la charge ne semble cependant par être tenable et le signal vient s’évanouir en livrant quelques ultimes sursauts. Sunil Sharpe livre quant à lui un hybride parfait entre techno, indus et noise. Centré sur ces percussions gorgées de plasma ardent d’une puissance abyssale, le titre a tout du colosse noir qui écrase ce qui se trouve sur son chemin. Si son efficacité est redoutable, il n’est définitivement pas à mettre entre toutes les mains.
Déchirées, les textures du duo Ontal crissent en suivant sur un rythme aux galopements broken beat pachydermiques. De mystérieuses nappes industrielles viennent aussi zébrer ce titre aux relents rythmic noise assez prononcés. La clôture est laissée à CSA, qui n’est autre qu’Ascion, le collaborateur de Shapednoise au sein de Repitch, qui laisse s’échapper de nombreuses strates sans aucune retenue percussive pour une divagation aussi immatérielle et fantomatique que chargée de noirceur.
 


 

Tracklist :

A1. O/H – Delirium Tremens
A2. Sunil Sharpe – Ground Skull Dust
B1. Ontal – Function
B2. CSA – Overture

Vous aimerez surement


    Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273