V/A – PEACE001

Jouant sur l’esthétique du renversement, Gobstopper propose avec PEACE001 une série de peace edits signés Mr. Mitch, Strict Face, Loom et Silk Road Assassins.

Rd7lZJVG

8.0

10

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 26 février 2015 | 8:30

L’histoire des Peace Edits est celle d’un renversement, jouant sur les codes pour mieux les prendre à contrepied. Tout commence par le concept de War Dub : fondamentalement ancré dans la tradition des soundsystems jamaïcains, le war dub est un titre aux thèmes agressifs adressé à un autre producteur, destiné à le provoquer dans une sorte de duel musical, généralement ponctué de samples vocaux clamant sa supériorité sur ce rival désigné. Infiltré dans la scène grime, cet héritage a notamment donné lieu en septembre 2013 et 2014 à deux séries de dubs de la part de producteurs jeunes ou vétérans, déferlement de titres rapidement produits mais témoignant d’un talent souvent éclatant.

Avec son idée du Peace Edit, Mr. Mitch tente de réaliser l’opération inverse : au minimalisme de feu de war dubs jouant sur l’idée de conflit s’oppose l’apaisement de peace edits reprenant des titres d’horizons variés dans des arrangements de synthétiseurs lunaires gorgés de reverb. Derrière cette apparence, le principe reste pourtant similaire : souder une scène autour d’une idée commune. On ne s’étonnera donc pas de voir que cette première collection de Peace Edits, faisant pour la première fois appel à d’autres producteurs, soit aussi la première sortie physique proposée par Gobstopper, excellent label tenu par Mr. Mitch lui-même.

Le directeur du label se charge aussi de la première proposition, « Dru », peace edit du « How Deep Is Your Love » de Dru Hill : recentré sur des vocaux joués en boucle jusqu’à former une sorte de rythme obsessionnel, le titre laisse lentement percer les claviers chers à Mr. Mitch, que l’on retrouvait en plein cœur de son excellent album pour Planet Mu.

Si ce premier titre illustre à merveille l’esthétique du renversement défendue par l’artiste, celle-ci est poussée à l’extrême par l’audace de Strict Face : comme l’annonce son titre, « Alice » puise sa source mélodique dans le « Better Off Alone » d’Alice Deejay (oui – le même Alice Deejay). Privant le titre original de ses synthés eurodance et autres rythmiques trance 90s, Strict Face parvient à livrer un titre tirant plus qu’un sourire, réincarné dans une forme grime nocturne et rêveuse.

Moins osé mais tout aussi réussi, le titre de Loom sample Kate Bush, jouant de saccades et autres glitches au-dessus de cascades synthétiques. Le résultat n’est bien sûr pas exempt d’une dose de kitsch et de second degré, mais la sauce prend indéniablement. Remixant à leur tour T-Pain, les trois membres de Silk Road Assassins en fournissent la confirmation : parvenant à une sorte d’aboutissement de la formule, le trio entremêle les mélodies dans un ensemble qui n’est pas sans évoquer les grandes heures de Joker ou Guido.

Bien sûr, les tenants d’un sérieux à toute épreuve seront probablement rebutés par un tel EP, la simple mention d’un remix d’Alice Deejay étant certainement déjà suffisamment décourageante. Pourtant, le renversement prôné par Mr. Mitch apparaît ici comme une réussite, chaque titre parvenant à vider sa source de sa substance vitale pour en donner une nouvelle incarnation anesthésiée, nous donnant à voir des paysages sonores obscurs faiblement éclairés par une nuit de pleine lune. Si PEACE001 n’est donc pas destiné à toutes les platines, les amateurs de grime mélodique devraient y trouver leur compte de douces mélodies sur des beats réduits à leur essence.

Tracklist :

A1 – Mr. Mitch – Dru (Peace Edit)
A2 – Strict Face – Alice (Peace Edit)
B1 – Loom – Kate (Peace Edit)
B2 – Silk Road Assassins – T (Peace Edit)

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top