V/A – Vectors

Cinq artistes talentueux pour un Various de choix chez Power Vacuum.

a3245165928_10

8.0

10

Par Davy Trn
Publié le 28 avril 2014 | 11:33

Il n’y a pas si longtemps que ça, la branche dure de la techno  était encore la chasse gardée de vieux dinosaures, vivant essentiellement dans les souvenirs d’anciens ravers presque quinquagénaires et produite par des types qui n’ont pas besoin que leurs parents les déposent à leurs concerts.

Le Power Vacuum, label fondé par Milo Smee (membre de l’orchestre expérimental Chrome Hoof)  en 2012, érige en némésis absolue une techno ou une house fade et domestiquée, et tente de synthétiser l’empreinte laissée par le hardcore des années 90-92 avec les mutations les plus intéressantes de la scène électronique des dernières années, en accueillant des vétérans de la techno UK. Smee lui même, sous l’alias Bintus, EDMX qui était signé sur Rephlex Records, Mark Broom qui était plus ou moins de la première génération de la British rave.

Suite à la sortie du premier album de Bintus, Live* And Locked à la fin de l’année dernière, Milo Smee a annoncé Vectors, un EP avec 5 nouveaux artistes jamais signés sur le label, plus jeunes, mais qui ont su s’adapter à la sensibilité particulière de Power Vaccum.

A1 : Objekt, personnalité hors norme de la musique électronique anglaise, artiste hybride et novateur, et rouage vital d’un mouvement qu’il participe activement à renouveler, ouvre le bal avec « Balloons ». Bien plus chaotique et brut qu’à son habitude, on reconnaît sa rigueur et sa précision scientifique, alors que des sonorités cosmiques se fracassent en cascade. Une track grandiloquente, mutagène, et faisant fi des tendances.

A2: Le New-Yorkais Douglas Lee, plus connu pour ses contributions au genre de la disco-house psychédélique, ou sa collaboration en tant que moitié de Bad News (avec Ron Morelli, le big boss de L.I.E.S, rien que ça) fait une incursion déroutante dans le monde de la techno analogique avec son projet An-i, livre Convo une cacophonie métallique ponctuée par une mitrailleuse au groove militant, certainement assez compliquée à danser, mais bien trop complexe et intéressante pour ennuyer.  Un vortex auditif impressionant.

B1: Mustard Sucker, la collaboration de JoeFarr et J.Tijn, pourrait sembler un peu terne à la première écoute, si ce n’est pour sa construction rythmique audacieuse et une ligne acid distordue carrément boueuse, et évoque  une poursuite dans une friche industrielle que ne renieraient pas les British Murder Boys.

B2: En comparaison, la contribution de Positive Merge peine à retenir notre attention : bien que Note démontre sans problème le savoir faire de l’Ukrainien: un beat bourrin avec un kick carrément balaise, des textures grasses et baveuses,  mais voilà, il ne sort pas des sentiers battus. On n’y retrouve malheureusement pas le même goût pour l’inattendu que chez ses compagnons, et c’est bien dommage, car c’est ce qui semble faire la force de Power Vacuum.

Tracklist :

01. Objekt – Balloons
02. An-i – Convo
03. JoeFarr & J. Tijn – Mustard Sucker
04. Positive Merge – Note

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top