Velour – Matmos

Comme une emprise fractale sur le son, chaque track éclate en elle seule une infinité d’arrangements…

cover

7.9

10

Par Yann Bougaret
Publié le 19 novembre 2013 | 20:40

Voilà un moment déjà que l’idée de partager avec vous cet ovni m’était venue à l’esprit. Mais il fut diffcile de savoir comment vous livrer ce brin de génie : nous ne connaissons en effet que trop peu d’artistes en France qui émergent de notre sol et qui possèdent déjà, si jeunes, une créativité quasi sculptée. Leur son est un bloc ouaté où chaque élément s’éparpille dans l’atmosphère et vient caresser nos tissus organiques. Velour, c’est ce rassemblement autour de l’abstract. Matmos, c’est leur première compilation. Dedans : 13 tracks, 16 min en tout et, pourtant, l’impression d’infini nous frappe. Est-ce à cause de l’originalité là où chaque demie-seconde d’écoute détache la gouvernance du temps à notre conscience ? Je jurerais que cet album dure des heures, une impression troublante

On retrouve là l’influence de la mouvance de L.A. avec les labels Leaving recordsAlpha Pup, etc., ou encore l’artiste Ahnnu qui opèrent des tracks d’en moyenne une ou deux minutes, mais dont la richesse du son ne laisse en aucun cas à désirer. Un style qui épouse le glitch, l’expérimental, l’abstrait, le hip-hop, ou encore le lo-fi. Un alliage féroce qui vient caresser les bandes magnétiques. Ainsi quand la techno presse des plaques, eux, claquent leurs œuvres sur cassettes ; sold out d’ailleurs pour les leurs. Ce travail est le fruit de sept artistes (Pun Collins, Vein, CVD, Sham Baron, Dr Strong et hueHuecoyotltous ainsi que les visuels sublimes de JLG) tous originaires du sud de la France entre Montpellier et Toulouse : une bande de potes à l’avenir prometteur. Ils viennent perforer Los Angeles pour y aspirer certaines vibrations qui rayonneront le long de nos sourires. On peut croiser ce travail avec une nouvelle scène au sein de l’hexagone, incluant des artistes comme SNK▵AdjamånKhryo, ou encore HAJJ. Mais là où Velour signe son identité, c’est dans ce détachement du Beat, du Hip Hop et du lo-fi. Ainsi ce « Matmos » vient créer de la musique d’expériences sonores qui est heureuse, douce, détaillée tout en étant déstructurée. Le son obsolète de la bande magnétique est traité jusqu’à l’excès pour venir dégager une profondeur impossible dans la réalité, quelque chose d’unique. Velour, c’est aussi un collectif organisant des soirées de projections de vieux films sur pellicule ou vhs, le tout recouvert de lives. Depuis Matmos le collectif a enregistré un Ep de Pun Collins (disponible aussi sur leur bandcamp), ainsi qu’à venir, le travail plastique et visuel de JLG surmonté d’un EP de Vein.

 

Comme une emprise fractale sur le son, chaque track éclate en elle seule une infinité d’arrangements, où des fragments de samples se font happer par des compressions d’une beauté rare, un mélange audacieux et sémillant, chaleureux par son crépitement. En bref des amis qui s’enracinent dans un terreau commun pour y puiser une sorte d’amour à triturer leurs influences et viennent arracher ainsi au son ce qu’il a sans doute de plus précieux. Le partage.


Tracklist :

Intro – Dr Strong/Vein
Canal Plus # – CVD
Sun7 – Pun Collins
Interlour – Velour
Matmos - Dr Strong/Vein
Kenkroft in Bed – Pun Collins/Vein
Tantra – Sham Baron/Pun Collins
Interlour Bis – Velour
Jormungandr - Sham Baron
Tropical Velour – Vein
Swimming Pool – Dr Strong
Peg - Dr Strong
Play - hueHuecoyotltous

Vous aimerez surement

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top