Xhin – Dark Tiled Landscape

On ne parlera jamais assez de Xhin, et on ne l’écoutera jamais assez.

R-4331218-1362078679-7953

8.1

10

Label

Genre

Par Alexandre Aelov
Publié le 20 mars 2013 | 12:00

On parle trop peu de Xhin. Pourtant, ce talentueux producteur venu de Singapour (c’est à dire de nulle part, électroniquement parlant) fait figure de diamant noir, d’ovni, de l’autre face de la Lune techno européenne et même mondiale tant son style est personnel et impossible à mettre dans une case. Lorsqu’il y a deux ans il signait les premières productions de qualité du label Stroboscopic Artefacts aux côtés de son ami et fondateur du label Lucy, on découvrait au travers de son surprenant album Sword un paysage désolé, complètement décloisonné, expérimentant sans aucun complexe toute la techno et bien plus que la techno.
No man’s land possédé et terrifiant, l’univers musical de Xhin est en perpétuel changement, et c’est sur Token que sort aujourd’hui ce nouvel EP, le même label belge sur lequel il avait précédemment sorti The Realm, concassage technoïde étrange s’il en est.

Difficile d’enfermer les différentes productions de Xhin dans des perspectives bien précises, chaque EP ayant sa cohérence propre. Ce qu’il reste, ce sont des textures, une atmosphère on ne peut plus personnelles. Dark Tiled Landscape ne déroge pas à la règle. D’un côté, cette nouvelle œuvre au noir joue de déséquilibres, de drones, d’un univers bruitiste halluciné et mental au possible. Projection progresse dans une lenteur insoutenable, reposant sur un rythme concassé, où le déséquilibre donne à la dynamique rampante de la track un pouvoir d’hypnose incomparable.
Constat identique pour Hunters, où les syncopes, moins remarquables et donnant au tout un aspect aux limites de la dub la plus sombre, parviennent malgré tout à imposer cette fascination noire, magmatique. Toute la techno, et bien plus que la techno. Et si le morceau éponyme retrouve une stabilité rythmique toute relative, c’est pour se faire le terreau d’une atmosphère hantée, mystique, bien loin des codes drone/noise techno monotones de certaines productions actuelles.
A Different Angle, enfin, porte bien son nom, et bien que se développant sur la même base rythmique en apparence plus stable, la surprise de l’auditeur reste intacte, immergé dans ces forêts nocturnes magnifiques peuplées de bruissements et de nappes lointaines, insaisissables, fuyant en vapeurs incantatoires et dépourvues de toute lumière.

Dark Tiled Landscape prouve encore une fois le talent d’un artiste qui se fiche complètement de caser sa techno dans une boîte bien précise, préférant bien plus savoureusement l’immensité nocturne, la sauvagerie des ombres et une technique toujours mouvante. Xhin fait partie de ces outsiders qui défrichent, explorent, repoussent calmement les limites avec une liberté saine qui rafraîchit le genre et étire l’horizon. Encore une fois, on ne parlera jamais assez de Xhin. Et par dessus tout, on ne l’écoutera jamais assez. Vous prendrez goût aux sables mouvants.

 

Tracklist:

1- Projection
2- Dark Tiled Landscape
3- Hunters
4- A Different Angle

Vous aimerez surement

    1 Comment

    1. […] galette chez les belges de Token. Hyperactif ces derniers temps avec coup sur coup un EP de Xhin, un de Mark Broom et un de Phase qui s’annonce bouillant, le label de Kriz a flairé le bon […]

    Leave a comment

    Articles populaires

    Chargement des articles...
    Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

    Back to Top