Partager

0
0
A+ A-

10 titres qui ont formé le son d’Ada Kaleh

Récent auteur du très bon Palatul De Clestar sur R&S Records, Ada Kaleh nous dévoile dix titres ayant contribué à former un style éminemment personnel.

ada kaleh
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 25 juillet 2017 | 8:45

Titulaire d’une discographie déjà pléthorique, Ada Kaleh délivre depuis ses débuts une musique éminemment personnelle, faisant s’entrechoquer des aspirations diverses et sonorités hétérogènes. Patiemment formé à travers des sorties sur son propre label Ada Kaleh Romania, ou sur d’autres labels tels qu’UVAR ou Third Wave Black, ce son a au fil des années attiré l’oreille d’artistes aussi reconnus que Petre Inspirescu ou Prins Thomas. Plus récemment, c’est l’institution R&S que le producteur roumain a accroché, au point de se voir confier un premier EP récemment paru sur le mythique label, l’excellent Palatul De ClestarAda Kaleh y apparaît en pleine maîtrise de son style, superposant les samples et mélodies en tous genres sur des lignes rythmiques denses et insondables, au sein de constructions aussi complexes que palpitantes. Complété par des remixs de Laurine Frost et Cosmin TRG, Palatul De Clestar brille ainsi par ce son unique semblant puiser dans tous les courants et toutes les époques. Pour tenter d’en décrypter les codes, nous avons demandé à l’artiste de nous dresser une liste de dix titres ayant contribué à la formation de sa musique : puisant dans le jazz ou les musiques expérimentales, Ada Kaleh nous y offre un panorama musical éclectique, toile de fond d’un son décidément unique.


Can – Little Star of Bethlehem

Can est l’un de mes groupes préférés de l’école éclectique allemande des années 1960 et 1970. La preuve, c’est que j’ai tous leurs disques. Certaines personnes parlent de krautrock, mais ce terme n’a aucun sens quand tu regardes tout le spectre musical que ça représente. « Little Star of Bethlehem » est vraiment une merveille d’improvisation. La session originale de 12 minutes, sans altération, a été pressée sur une édition non-officielle de démos enregistrées à la fin des années 1960, et j’ai la chance d’en posséder une édition.

Fela Ransome Kuti & The Africa ’70 – Confusion

Le funk et la soul africains sont moins connus du grand public, mais une fois que tu commences à explorer, tu y trouves un univers entiers de rythmes qui nous sont inconnus, et Fela Kuti est au premier plan de ce mouvement. A chaque fois que je commence à écouter un disque de Fela, mon objectif est d’étudier les arrangements, mais à chaque fois je finis par me perdre dans la musique et dans le flux sonore.

Jimi Hendrix – Voodoo Chile

Prenez ce type, donnez lui une guitare et de l’acide, et profitez du voyage.

Kaleidoscope – Beacon from Mars

Je suis tombé sur ces sons du cosmos il y a queqlues années, et j’étais obsédé par l’idée de trouver une copie de l’album. Par chance, j’ai trouvé un repress l’an passé, et j’ai pu arrêter d’y penser. Kaleidoscope sont des maîtres des expériences psychédéliques.

Manuel Gottsching – E2-E4

Cette session d’une heure est certainement l’une des compositions les plus influentes dans le monde des musqiues électroniques. J’écoute ce disque deux fois par mois. C’est aussi le truc que j’écoute à chaque fois que je prends l’avion. J’ai essayé de l’écouter pour étudier la composition, mais c’est à chaque fois un échec à cause de l’euphorie qui me prend rapidement à chaque écoute. L’univers a décidé d’être gentil avec moi : j’ai réussi à avoir une copie du disque signée par Manuel Gottsching en personne !

Mulatu Astatke – Yegele Tezeta

Né en Ethiopie, Mulatu Astatke est un autre de ces maîtres africains du groove, avec son mélange unique de jazz, de musiques traditionnelles latines et éthiopiennes. Il est probablement l’un des musiciens africains les plus influents.

Muslimgauze – Sadhu

Pour quelqu’un qui n’a voyagé hors de sa ville natale de Manchester que quelques fois durant sa vie, Bryn Jones est vraiment capable de t’emporter vers d’autres mondes.

Rodriguez – Crucify your mind

Il y a deux ans, un de mes amis m’a montré un documentaire, Searching for Sugar Man, qui retrace l’histoire de Sixto Rodriguez, un musicien oublié. Ses paroles sont de la pure poésie, j’ai pleuré plusieurs fois en les écoutant.

Tangerine Dream – Force majeure

Sans l’ombre d’un doute, des pionniers de la musique électronique. C’est presque impossible d’écrire sur eux et leur musique tout en écoutant « Force majeure », surtout quand tu passes la moitié du temps à faire semblant de jouer de la batterie.

The Doors – The End

Une chanson qui provient d’une époque où il y avait des poètes qui écrivaient des paroles, et des sorciers qui peignaient des paysages sonores… A la différence d’aujourd’hui, où il te faut six paroliers et quatre producteurs pour en arriver à « Who Run the World? Girls ».

Palatul De Clestar est disponible chez R&S Records.

Since his first releases and all throughout a discography that’s already populated by quite a few releases, Ada Kaleh has offered a deeply personal sound, melting heterogeneous sounds and aspirations. Patiently formed through releases on his own label Ada Kaleh Romania, as well as imprints such as UVAR or Third Wave Black, his own has through years catched the ears of the likes of Petre Inspirescu or Prins Thomas. More recently, the Romanian producer caught the attention of R&S, resulting in a first release for the legendary label, the excellent Palatul De Clestar. The EP showcases Ada Kaleh in full control of his style, overlaying diverse samples and melodies over dense, deep rhythmic lines, within complex yet fascinating constructions. Including two remixes from Laurine Frost and Cosmin TRG, Palatul De Clestar shines with its unique sound, which seems to take influence from all scenes and eras. In order to try to decipher its codes, we asked Ada Kaleh to draw a list of ten tracks which informed his sound: drawing from jazz or experimental music for instance, Adah Kaleh offers an eclectic panorama, acting as a background to a decidedly personal sound.


Can – Little Star of Bethlehem

Can is one of my favourite bands from the eclectic German school of the ’60-70′s. I have all their records as proof of that. Some people call it Kraut-Rock, but the term is meaningless once you get to dig into the whole spectrum of music. « Little Star of Bethlehem » is an absolute gem of improvisation. The unaltered 12 minute session was pressed on a unofficial limited edition of demos recorded in the late ’60′s. I am lucky enough to own a copy.

Fela Ransome Kuti & The Africa ’70 – Confusion

The African funk and soul is lesser known to the wider audience, but if you start exploring, there is a whole universe of rhythms unknown to us and Fela Kuti is at the forefront of this movement. Everytime I start listening to a Fela record, my goal is to study the arrangement, but everytime I get lost in the music and flow.

Jimi Hendrix – Voodoo Chile

Give this man a guitar, some acid and enjoy the ride!

Kaleidoscope – Beacon from Mars

I’ve stumbled upon these sounds from outer space a few years ago and was obsessed with getting a hold of this album. Luckily last year I found a repress and my live was back on track again. Masters of the psychedelic experience.

Manuel Gottsching – E2-E4


This one hour session is probably one of the most influential compositions in electronic music. I listen to this record every other week. It’s also my go to piece whenever I’m on a plane. I’ve tried listening to it and study the composition, failed miserably as euphoria settles in quickly through this piece.
PS: The universe was kind to me and I’ve managed to get a signed copy of the record from Manuel Gottsching himself!

Mulatu Astatske – Yegele Tezeta

Ethiopian born, Mulatu Astatske is another African master of the groove, with his unique blend of jazz, latin and ethiopian traditional music he is arguably one of the most influential musicians coming from Africa.

Muslimgauze – Sadhu

For a man to travel outside his hometown of Manchester only a couple of times during his lifetime, Bryn Jones sure knows how to take you to otherworldly places.

Rodriguez – Crucify your mind

A couple of years ago a mate of mine showed me a documentary called Searching for Sugar man which paints the story of Sixto Rodriguez, a lost musician. His lyrics are pure poetry, brought me to tears a few times.

Tangerine Dream – Force majeure

Pioneers of electronic music without a shadow of a doubt. Trying to write a couple of words about them and their music, whilst listening to « Force majeure » at the same time is nearly impossible, especially when half of the time is spent air drumming.

The Doors – The End

A song from an era where you had poets writing lyrics and wizards painting soundscapes… Unlike our present days where you need 6 writers and 4 producers to come up with this genius lyric « Who run the world? Girls ».

Palatul de Clestar is available through R&S Records.

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top