Partager

0
0
A+ A-

Children of Alice – Children of Alice

Réunissant James Cargill, Roj Stevens et Julian House, Children of Alice propose sur son premier album pour Warp une musique hypnagogique passionnée et passionnante.

children_of_alice_packshot

9.0

10

Label

Genre

Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 29 mars 2017 | 11:02

Children of Alice est l’alliance de James Cargill, Roj Stevens et Julian House. Difficile de trouver trio à la composition moins surprenante : depuis une vingtaine d’années, les trois complices collaborent et dialoguent au sein de projets artistiques variés. Il ne faudra pas creuser bien loin pour trouver ces rapprochements : connu en tant que Roj, le second est par exemple un ancien membre de Broadcast, groupe de James Cargill ayant collaboré en 2009 avec The Focus Group, projet de Julian House, pour un brillant album sur Warp. Pour autant, cette mise en commun des forces des trois artistes s’avérait, dès son annonce, des plus prometteuses. Si elle n’a rien de fortuit, cette rencontre sous la forme d’un album tient en effet de la réunion de maîtres, les trois artistes se démarquant comme faisant partie des plus talentueux représentants d’une musique hypnagogique à l’atmosphère occulte et mélancolique.

A cet égard, Children of Alice, premier album du trio, ne devrait se révéler étonnant pour aucun auditeur habitué à fréquenter, de près ou de loin, les disques des trois artistes. Les premières secondes de « The Harbinger of Spring » nous confrontent immédiatement à ces collages de samples de voix indistinctes, de mélodies étranges, de sonorités synthétiques ou radiophoniques et de field recordings, qui font tout le caractère des œuvres de The Focus Group ou de Roj. L’intérêt de cet album ne réside pas ici, mais bien dans l’incroyable maîtrise qui s’en dégage, qui fait de Children of Alice une illustration parfaite des vertus de cette musique si caractéristique.

D’un bout à l’autre de ce voyage, les trois membres de Children of Alice nous font ainsi part d’un talent incomparable dans la mise en place de paysages sonores nocturnes et d’atmosphères nostalgiques, pluvieuses, reposant sur des successions de fragments auditifs. Inventeurs d’une forme de langage musical recomposé, James Cargill, Roj Stevens et Julian House utilisent ici les samples ou extraits de mélodies comme autant de touches permettant d’esquisser une ambiance, soutenue par des nappes aériennes discrètes ou par des sons issus de l’Angleterre des années 1950 ou 1960, qui suscitent une permanente impression de déjà-vu et de décalage temporel. Chaque fragment prend sens en lien avec les autres, contribuant à former une peinture sonore dont l’auditeur est invité à déceler, une à une, les composantes.

Les quatre titres de Children of Alice n’en forment dès lors qu’un. Si certains sons, certains extraits, à l’instar des magnifiques pads des premières minutes de « The Harbinger of Spring », des percussions détachées d’« Invocation of a Midsummer Reverie » ou des samples de l’introduction de « The Liminal Space », restent particulièrement à l’esprit à l’issue de l’écoute, il semble impossible de détacher ici un passage de l’ensemble, l’album prenant la forme d’un système ne prenant sens qu’avec une écoute intégrale. Oeuvre totale, Children of Alice dévoile alors son univers hors du temps, peuplé de silhouettes en mouvement, d’échos lointains de villages, exprimant des sentiments contrastés d’espoir ou d’angoisse. Les sensations se mêlent, les contours s’estompent avec la succession des sons et mélodies. Détachées de tout contexte spécifique, des voix s’insèrent dans les espaces laissés par les entrelacements de samples et de synthétiseurs, donnant une incarnation humaine aux émotions suscitées par l’album, comme pour mieux imprégner l’auditeur des effluves d’une musique qui se vit autant qu’elle s’écoute.

Confirmant la capacité de Warp à tirer le meilleur des artistes invités à s’exprimer sur le label, Children of Alice est donc une œuvre magnifique et étourdissante, réunissant trois artistes au sommet de leur art. Sans jamais dévier de sa trajectoire, maniant à la perfection son mode opératoire, le trio s’adresse directement aux sentiments et sensations, dans son propre langage. Discrètement et à leur manière, les trois membres de Children of Alice délivrent une musique aussi passionnée que passionnante, qui met en scène l’écoulement du temps pour atteindre l’âme de ses auditeurs.

Tracklist :

01. The Harbinger of Spring
02. Rite of the Maypole – An Unruly Procession
03. Invocation of a Midsummer Reverie
04. The Liminal Space

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top