Partager

0
0
A+ A-

Footwork : classiques et perles rares

Dans la continuité de l’article « Footwork : des origines du genre à aujourd’hui », voici douze titres footwork pas forcément des plus connus mais qui le mériteraient pourtant.

Par Marco Kabbale
Publié le 8 novembre 2018 | 10:57

Genre

160

Bien qu’encore récent, l’univers du footwork est déjà un vaste domaine fait de multiples recoins. Certains se sont même essayés à le cartographier, comme le prouve la photo d’illustration, et quand bien même on ne peut que souligner la qualité de leur travail, cet univers a depuis tellement évolué qu’il n’est plus d’actualité. Mais l’important réside plutôt dans cette capacité qu’a le footwork à absorber presque un siècle de productions discographiques, puis le sampler à tout-va pour en retranscrire une version complètement novatrice : disco, funk, jazz, r&b, soul, hip hop… Tous les répertoires sont exploités. Mais le style ne se cantonne pas à un simple pillage sonore : le sample n’est que matière première au long parcours de transformation, afin de venir étoffer une re-conceptualisation permanente du rythme. Ce dernier est depuis presque dix ans maltraité, coupé, saccadé, divisé au point que l’arythmie en devient dansante. Une approche du rythme si singulière qu’elle en est sa signature.

Voici donc douze titres qui ont marqué l’histoire du footwork soit par leur notoriété, même si de niche, soit par leur innovation musicale, leur créativité. Liste non-exhaustive, voire subjective, on y retrouve bien évidemment le TEKLIFE crew : DJ Spinn, DJ TASO, DJ Earl, et inévitablement DJ Rashad, pierre angulaire du genre, mais aussi le norvégien Slick Shoota qui a dernièrement intégré le crew de Chicago, ou encore les espagnols Stayhigh et BSN POSSE, au remix de l’anglais Sideswipe pour ces derniers. Le bristolien Addison Groove se devait d’avoir sa place dans cette liste pour sa forte contribution à la découverte du genre en Europe, brillamment remixé par DJ Rashad en plus. L’allemand DJ Paypal est bien trop hybride pour qu’on ne vous en parle pas. De même pour Neuropunk et ses cocktails grime-juke explosifs venus de Los Angeles. Bref, vous l’aurez compris : le footwork n’est plus seulement une micro-tendance locale de quelques quartiers de Chicago mais bel et bien devenu un phénomène international dont on vous donne que quelques noms, références ou artistes à suivre de prêt, pour s’y retrouver un minimum.

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273