Interview : G-Prod - SSS / SeekSickSoundSSS / SeekSickSound

Partager

0
1
A+ A-

Interview : G-Prod

Après une multitude de sorties et remixes, G-Prod signent sur RV-Trax, nouvelle série du label R&S Records. L’occasion pour nous de les questionner un peu.

G-prod
Par Marco Kabbale
Publié le 24 janvier 2018 | 10:36

Il n’y a pas que du bon vin en terres girondines. Il y a aussi de très bons producteurs, à l’instar des frères Gaugain alias G-Prod. Discrets, presque sans rien dire, ils signent pourtant depuis quatre ans morceaux sur remixes plus rapidement qu’on a le temps de les écouter, avec une qualité constante qui n’a pas échappé aux ouïes les plus affinées comme celle de Laurent Garnier qui les joue régulièrement.
Cela n’a pas échappé non plus à Renaat Vandepapeliere, boss du légendaire label belge R&S records, chez qui ils signent le titre « D-Light » sur le various à paraître sur RV-Trax, nouvelle série du label. L’occasion pour nous de les questionner un peu.

Tout d’abord, pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore, comment vous présenteriez-vous ?
- David : Nous sommes deux frangins, on fait de la musique ensemble depuis six ans environ.
- Nicolas : On a commencé en 2009 séparément, David m’a motivé à mettre mes morceaux sur Myspace et l’histoire commence…

On aurait souvent tendance à vous étiqueter « Détroit ». Cependant, vu la diversité de vos productions, aussi bien house qu’électro ou techno-dub, comment définiriez-vous votre style ou du moins, vos influences ?
- Nicolas : Mes influences sont très vastes, j’adore autant le dub des années 70 que du garage drum & bass. Tout l’amour pour la musique nous a été offert par nos parents qui nous ont donné goût aux bonnes vibrations sonores.
- David : Etiquette « Detroit » pourquoi pas. Ça fait vraiment partie de nos influences mais perso j’en ai tellement que je ne sais pas d’où ça vient vraiment. Et puis on s’en fout d’où ça vient : l’essentiel, c’est de s’amuser.

En quatre ans, déjà une vingtaine de maxis et une quarantaine de remixes à votre actif, et encore quelques parutions sur des various et compilations. D’où vous vient autant d’inspiration ?
- Nicolas : C’est du feeling. Faire de la musique, c’est notre carburant. Dès que nous avons du temps libre, on en profite pour s’exprimer via les fréquences sonores.
- David : Vu tes chiffres, c’est clair qu’on a l’air d’être des hyperactifs de la musique mais on n’a pas l’impression. L’inspiration vient de tout et de rien. Il y a des jours où ça ne fonctionne pas mais ces jours-là sont assez rares.

Puisqu’on parle de various, vous apparaissez justement sur la première sortie de RV-Trax, nouvelle série du légendaire label R&S records. Heureux ?
- David : Je n’ai pas de mots. Je visais la lune et on est parti dans une autre dimension. Donc oui, je pense être plus qu’heureux.
- Nicolas : Heureux, bien sûr, mais surtout surpris que Renaat aime bien notre univers. C’est une suite d’événements qui nous a conduit ici.

Comment s’est particulièrement fait ce projet ? Qu’est-ce qui le caractérise ?
- David : Au départ on voulait faire un morceau style « Pacific Symphony » de Transformer 2, Nico a fait cette ligne de basse et la nappe du départ et on est parti…
- Nicolas : Mon frère a tout résumé !

Des productions à foison mais de très rares apparitions en DJ sets : la scène ne vous attire-t-elle pas plus que ça ?
- Nicolas : La scène nous plait énormément mais personne ne nous sollicite, sauf les amis.
- David : C’est fabuleux d’être sur scène mais malheureusement on ne sait pas se vendre dans ce domaine.

Un projet de live en perspective ?
- Nicolas : Envie mais pas le matériel pour.
- David : Envie mais pas l’argent pour.

Vous avez chacun votre propre projet solo, Dave-G pour David, OuD!n13 pour Nicolas. Pourriez-vous nous les présenter ? En quoi se distinguent-ils de votre projet duo ?
- Nicolas : Nous avons commencé en solo à cause de la distance qui nous séparait à l’époque. Ma musique solo est plus basée sur de l’électro ambient/dub techno (pas du tout dancefloor). Aujourd’hui, nous priorisons les projets en duo, du coup, plus trop le temps de faire des projets séparés.
- David : Pareil pour moi : Dave-G est en stand-by depuis pas mal d’années. Je consacre tout mon temps à la G-Prod car je trouve ce projet beaucoup plus enrichissant.

Parmi votre multitude de projets déjà sortis, quelles sont ceux que vous aimez le plus ou qui vous ont le plus marqué ?
- David : Il y en a tellement, dur de choisir mais nos morceaux sur Soirée Records International et R&S sont quand même dans mon top 10.
- Nicolas : Difficile de s’auto-juger sur les productions, généralement ce sont les labels qui choisissent des mordeaux dans la liste. Très peu de projets vraiment construits pour l’occasion, pour ma part je dirais Nebulae Forms EP sur Specimen Records et Purple Maze EP sur CZ records.

Vous collaborez souvent avec d’autres artistes plus ou moins connus, notamment pour des remixs. Quels sont ceux pour les moins connus que vous nous conseillerez de suivre ?
- Nicolas : Il y a tellement de bons artistes ! Le premier qui me vient à l’esprit c’est Andrew Magro, il y a aussi Zobol (j’adore ces productions), Eugene Black, Hijacker, John Shima, Rob Belleville et j’en oublie …
- David : Je rajouterai Lee Trax, Aura1, Phonophlux, eMKa, Freakiss, Madjack, Lotche et aussi des plus connus comme Jules Wells, Laurent Maldo, Tevatron, P-Ben, Van Czar …..

Vous avez signé sur plus d’une vingtaine de labels, de Soirée Records International à R&S. N’avez-vous pas à présent envie de monter votre propre structure ?
- David : Et bien c’est en cours mon ami ! Le label s’appellera Nebuleye Records pour des sorties vinyles et digitales.
- Nicolas : Ce sera des various quatre titres, on a déjà deux morceaux (Paul Mac et Kaelan), il ne reste plus qu’à se lancer.

Pour conclure, on veut du scoop ! Quels sont vos projets à venir ?
- David : On vient tout juste de participer à un projet qui nous tient à cœur. C’est une compilation qui vient de sortir sur le label Aztlan. On y est en compagnie de Keith Tucker, Nomadico, Santiago Salazar, Esteban Adame, Mark Flash, Aliensextoy, Galaxian, Methaclone… Tous les bénéfices iront à une association pour aider les enfants pauvres du Mexique.
- Nicolas : Une année qui s’annonce bien. Quelques sorties vinyles de prévues.

Cette fois-ci, pour vraiment conclure : un dernier mot à rajouter ?
- Nicolas : Peace & Unity
- David : Merci beaucoup et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Sorry, but this interview isn’t available in English.

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273