Partager

0
2
A+ A-

Phrixus

Pour le lancement prochain de son label 8MANA, on a voulu en savoir plus sur ce que Phrixus nous concoctait.

Pacshots_Singles_RGB-6
Par Julien Smith
Publié le 18 mai 2017 | 15:55

Artiste prolifique et prometteur de la scène bass music britannique, contributeur de la compilation inaugurale du label Jelly Bean Farm il y a quelques mois, Phrixus anime également depuis plusieurs années le collectif 8MANA. Le mois prochain, ce collectif prendra son envol en tant que label avec la sortie de sa compilation Sorry Julia, rassemblant les artistes du crew. Pour nous présenter le projet, Phrixus a mixé notre dernier podcast, en cohérence avec la démarche artistique de 8MANA : afin d’en savoir plus, nous l’avons interrogé sur le label et ses propres projets.

Pourrais-tu m’en dire plus à propos de 8MANA ? Quel est votre projet, votre philosophie ?

8MANA est un collectif de producteurs et d’artistes basé à Leeds, constitué de 8 membres : moi-même, DULAHLI, Tomwynne, Zealey, NDYSAF, Clerk 37, ZAAB et MOEGLI. Notre ambition est de pousser aussi loin que possible dans la musique électronique l’expérimentation et l’hybridation de super haute qualité, pour donner un son bancal et unifié qui parle aux gens bizarres de ce monde. Le label dans son ensemble prend ses sources dans le jazz, l’ambient, le hip-hop, la musique électroacoustique, le dubstep et bien d’autres courants. Notre objectif avec 8MANA est de promouvoir la musique bizarre et l’art qu’on aime d’une manière qu’on aime : pas de compromis.

Ton podcast présente deux côtés, tour à tour bass et ambient. Va-t-on avoir un label à deux visages, avec une partie des sorties axées bass et l’autre partie axée ambient, ou comptes-tu focaliser 8MANA sur l’un des deux genres ? Ou encore, veux-tu essayer de les combiner en une nouvelle vision de la musique ?

Bonne question ! Je dirais que le podcast est plus qu’une simple association de bass et d’ambient (bien qu’il soit certainement influencé par ces deux régions de la musique). J’ai élaboré ce mix de manière à démontrer un courant continu et organique à travers un spectre de régions distinctes de la musique, et explorer les relations (ou relier les points) entre ces régions : c’est une représentation de l’esprit de 8MANA ! On ne compte pas se focaliser sur un genre : en tant que collectif, on veut explorer ces relations, ce qui sera incarné par notre première compilation qui sortira en juin. Au lieu d’essayer de combiner quoi que ce soit en une nouvelle vision de la musique, on compte offrir une nouvelle perspective artistique, où l’accent n’est pas mis sur les genres mais sur les relations entre les différents genres et l’hybridation et l’expérimentation qui peuvent en découler.

Et toi-même, vas-tu pencher à fond dans l’ambient ou vas-tu continuer à faire de la bass plus axée dancefloor, comme dans tes sorties précédentes ?

Je vais juste continuer à faire ce qui me fait plaisir. Faire des trucs dancefloor c’est sûr que c’est sympa mais ça finit par être un peu monotone au bout d’un moment. Je continuerai sans doute à en faire beaucoup pendant très longtemps mais attendez-vous à me voir pencher vers des trucs plus bizarres, moins axés dancefloor aussi. Pour moi et pour tout 8MANA, faire de la musique est une question d’exploration, et de comment on peut former un son cohérent à partir d’un large spectre de genres. 8MANA me donne la chance de faire disparaître les frontières de ce que je veux explorer musicalement, donc je vais en profiter au maximum.

Qu’est-ce qui t’a décidé à fonder ton propre label ?

Je pense que c’était juste dans l’ordre naturel des choses ! 8MANA tourne en tant que collectif depuis quelques années et on a toujours eu l’intention de montrer la musique qu’on aime dans les espaces qu’on aime. Après avoir fait des événements, des séries de mixes, etc. pendant aussi longtemps, se lancer en tant que label semblait être le bon chemin à prendre.

On a vu dans ton podcast revenir quelques artistes de ton label, par exemple Clerk 37 (avec qui tu avais déjà collaboré pour ta sortie sur Babylon en février dernier) et Tomwynne. Y a-t-il des noms qu’on risque de voir revenir souvent chez 8MANA ? D’autres artistes que tu aimerais sortir sur ton label ?

Oui bien sûr ! Tous les membres centraux dont j’ai donné les noms plus haut feront des sorties régulières sur 8MANA, et joueront le rôle de noyau dur du collectif. Ce qui est vraiment intéressant c’est qu’ils viennent tous de différentes régions musicales — depuis la jazz et la soul jusqu’au footwork et à la trap, tout en conservant un son bancal et presque « faux » qui les relie tous. Pour moi, c’est ça qui rend le label aussi passionnant, puisque ça veut dire que chaque sortie de nos membres principaux sera distincte des autres, donnant à chaque artiste une signature musicale, sous le parapluie 8MANA. Et c’est quelque chose qui manque à de nombreux label à mon avis.

En conséquence, quand on cherche des artistes à l’extérieur du collectif, la première chose qu’on recherche c’est la signature, la capacité à apporter de nouveaux sons et idées au collectif qui nous fassent tous se dire « ah merde, c’est vraiment cool, j’ai jamais entendu une musique pareille ! » On ne veut pas d’une musique qui dise quelque chose qui ait déjà été dit avant, ou qui offre la même perspective qu’avant. On a repéré quelques artistes qui font ça, et qui sortiront des EPs et des albums sur 8MANA à l’avenir.

Enfin, pourquoi as-tu choisi Phrixus comme nom ? Et 8MANA ?

Alors c’est un peu une histoire de merde mais bon… Je m’appelais Angry Sound System quand j’ai commencé à mixer il y a de nombreuses lunes, mais j’ai vite réalisé que les initiales donnaient ASS. Pendant plusieurs mois j’ai essayé de changer mon nom mais je réfléchissais trop et je ne gardais rien. Un jour, je cherchais un nom pour un mix que je venais d’enregistrer et j’ai trouvé le nom Phrixus sur un site de grec ancien. Apparemment Phrixus voulait dire « harmonie » en grec ancien et j’ai trouvé ça cool donc j’ai gardé le nom. Il se trouve qu’en fait c’était des conneries, c’est juste un bélier avec une toison d’or.
L’histoire derrière le nom 8MANA sera révélée quand on sortira notre première compilation, « Sorry Julia », en juin…

Phrixus is at the same time a prolific and promising artist within the UK bass music scene, a contributor on Jelly Bean Farm’s inaugural compilation which was released a few months ago, and a founding member of the 8MANA collective. The crew is about to take off next month as a label, as it will release Sorry Julia, a compilation that will gather 8MANA’s members. To showcase this project, Phrixus mixed our latest podcast, in line with the crew’s artistic approach; in order to know more, we’ve asked him some questions about the label and his personal projects.

Could you tell me more about 8MANA ? What are your project and your philosophy?

8MANA is a collective of producers and artists based in Leeds, made up of 8 members – myself, DULAHLI, Tomwynne, Zealey, NDYSAF, Clerk 37, ZAAB and MOEGLI. We’re all about pushing super high quality experimentation and hybridisation in electronic music as far as possible, resulting in a wonky, unified noise designed to resonate with the weirdos of the world. As a label we draw on influences from the likes of jazz, ambient, hip hop, electroacoustic music, dubstep and way more. The whole aim of the game with 8MANA is to push the weird music and art we love in a way that we love – no compromises.

Your guest mix combines two distinct music genres, bass and ambient. Does this mean that we’re going to see a two-faced label, with one part of the releases being ambient-oriented and the other part being more bass and dancefloor-oriented; or would you rather have 8MANA focus on one of these two genres ? Or do you aim to merge them into a new vision of music ?

Good question! I would actually say the mix is more than just a combination of bass and ambient – though it certainly takes influence from these two areas of music. The way the mix is designed to work is to demonstrate a continuous, organic flow through a spectrum of distinct areas of music and explore the relationships (or join the dots) between these areas – it’s a representation of what 8MANA is about! We don’t intend to focus on one genre – as a collective we want to explore these relationships, something our first compilation which will be released in June intends to embody. Rather than trying to merge anything into a new vision of music we rather intend to offer a new perspective on artistry, one where the focus isn’t on genres but on relationships between different genres and the hybridisation and experimentation that can result from this.

What about yourself? Are you going to lean definitely towards ambient or are you going to continue making more dancefloor-oriented bass music, like in your previous releases?

I’m just going to keep making whatever makes me happy. Making dancefloor-focused stuff is fun for sure but gets a bit one sided after a while – no doubt I’ll still continue to make lots of it for a very long time but expect to see me flex out on some weirder, less dance floor focused stuff too. Making music for me, as with 8MANA as a whole, is all about exploration and how you can form a cohesive sound out of a wide ranging spectrum of genres. 8MANA gives me a chance to be limitless in terms of areas I want to explore musically, so I will be taking fully advantage of this.

What made you want to launch your own label?

I think it was just the natural progression of things! We’ve been running 8MANA as a collective the past couple of years and the intention was always to showcase the music we love in spaces we love. After doing events, mix series etc for such a long while, launching ourselves as a label seemed like the right step to take.

We’ve seen the names of several artists from 8MANA in your mix, for example Clerk 37 (with whom you had already collaborated on your EP on Babylon last February) and Tomwynne. Are there any names we may see often on 8MANA ? Or any other artists from whom you’d like to release some tracks?

Yes of course! All the core members listed in the first question will be regularly releasing their material on 8MANA, acting as the mainstays for the collective. What’s really exciting is that all the core members inhabit distinct areas of music within themselves – we’ve got bases all the way from jazz and soul to footwork and trap covered, whilst there’s still an underlying wonky, almost « wrong » sound which links them all. This for me is what makes the label so exciting as it means each release we launch from our core members will be distinct from one another, giving every artist a sonic signature under the 8MANA umbrella – this is something I think a lot of labels struggle with.

As a result, when we are looking for artists outside the collective the main thing we are looking for is signature – an ability to bring new and exciting sounds and ideas to the collective to make us all say – « oh shit, that’s really cool, I’ve never heard music like that before »! We don’t just want music that says something that’s been said before, or offers the same perspective as before. There’s a choice few artists who we’ve been scoping out who do this for us who will be releasing EPs and albums on 8MANA in the future.

Finally, why did you choose the name Phrixus? What about 8MANA?

Ah well it’s a bit of a shit story but here goes… I used to be called Angry Sound System back when I first got into DJing many moons ago, which I soon realised was an acronym for ass. For a good few months I tried to change my name but i kept overthinking and nothing really stuck. One day, when I was looking for a name for a mix I’d just recorded, and somehow found the name Phrixus on an ancient Greek language site. Apparently Phrixus meant harmony in Ancient Greek which I thought was cool so I stuck with the name – this turned out to be complete bullshit, turns out it’s just some ram with a golden fleece.
The choice behind the name 8MANA is something which will be further revealed when we drop this first compilation, « Sorry Julia » in June…

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top