Partager

0
0
A+ A-

[Premiere] « Melaena », ouverture du premier EP d’OPAQ

Avec Signal, son premier EP, le collectif OPAQ tisse un condensé d’influences 90s : un exemple avec le breakbeat teinté d’IDM et d’acid de « Melaena », avant la sortie de l’EP le 19 janvier.

R-11053834-1515964867-1988.png
Par Aurélien Bonvoisin
Publié le 18 janvier 2018 | 9:47

Jeune projet fondé par les Corses Charlou, Mare, Steve Marie et Stephen, OPAQ ne cherche pas à dissimuler ses influences. Avec son premier EP, à paraître le 19 janvier sur le label du même nom, fondé pour l’occasion, le collectif désormais localisé à Paris tisse un condensé de sonorités 90′s, entre breakbeat, techno, acid ou trance old-school. Conçus en collaboration par les quatre membres du groupe, les quatre titres qui forment l’EP se distinguent par leur teinte noctambule, distillée différemment selon les morceaux, mais que l’on perçoit dans des lignes de basse judicieusement mises en avant, ou par ces synthés renvoyant directement aux productions d’il y a une vingtaine d’années.

Ouverture de l’EP, « Melaena » croise les apports de Charlou, Mare et Steve Marie. Synthés analogiques évoquant les débuts de l’IDM et rythmiques prononcées ont ici la part belle, s’exprimant à leur guise, chaque effacement annonçant un nouveau démarrage. Des traces d’acid ou de hardcore 90s se font également jour, restant perceptibles au détour d’un pont ou d’une pause du titre, annonçant le retour de ses motifs directeurs. Une introduction exemplaire, pour un label et un projet qui se révèlent déjà comme l’une des très bonnes surprises françaises de ce début d’année.

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top