Partager

0
0
A+ A-

Roman Rauch – Down In 1150

Roman Rauch signe une nouvelle sortie de qualité sur son label Secret Crunch.

8.8

10

Par Johann Kho
Publié le 30 mai 2018 | 10:07
a3595934724_10

Basé à Vienne, Roman Rauch est un musicien intransigeant, repoussant ses limites musicales et soutenant la qualité dans tout ce qu’il fait. Paré non seulement d’un live incroyable, c’est aussi un brillant DJ qui sait mélanger deep house, broken beat et electronica sophistiquée, avec toujours un clin d’œil à Chicago et Detroit - deep, rough and real. Doté d’un emploi du temps chargé, entre sets, émissions de radio (Generell Deep) et sorties sur Quintessentials, Philpot, 4 Lux, Tenderpark, Carmelo, sans compter ses collaborations avec Kid Sublime, Minor Sick ou Perrez, ou ses remixs de Soulphiction, Ark, Glenn Astro et Simoncino entre autres. En 2015, il publie l’album Heliocentric sur Klamauk, en accord avec sa vibe à l’ancienne et l’amour des samples poussiéreux, des sillons ralentis et des sections rythmiques lourdes, toutes inspirés de ses années de digging. En 2016, il franchit le pas et lance le label Secret Crunch avec Moony Me, s’impliquant également dans quelques autres projets de label. Secret Crunch qui se trouve mis en avant ici avec son nouvel EP Down in 1150, dédicace à Rudolfsheim-Fünfhaus, quinzième arrondissement de la capitale autrichienne. Le disque démarre par une intro oldschool et jazzy,  « Chaos in 1150 », entrecoupée des scratchs d’un certain DJ Kompact et ses routines tout droit sorties de films d’arts martiaux. S’ensuit « Don’t Tell », tool soulful apéritive et répétitive, qui préchauffe la membrane comme il faut pour les prochains bangers house de la face A. Sur « Don’t Know », vocaux gracieux, mélodies de rhodes, accompagnés de percus, sax et basses diaboliques nous donnent immédiatement la fièvre. On enchaîne sur un « Bumble Beat » plus lent mais néanmoins groovesque, bijou de disco-house qui donne envie de Roulé de l’OCB ou sa 205 Cabriolet sur la French Riviera. A la fin du morceau, on trouvera même une interlude bonus style Caraïbes complètement perchée, à base de flûtes et guitares ensoleillés. Et ça repart avec la Face B, où l’on retrouve « Don’t Know », cette fois remixée par l’Islandais Intr0beatz, pour un résultat plus dub et toujours aussi envoûtant, avant de finir chagrinement sur « Down To Love You », crème deep comme on en fait rarement, enveloppée dans sa bassline ultra funky, dont Zapp & Roger seraient fier. Roman Rauch nous délivre un cocktail savoureux et terriblement propre qui sent bon les roads trips estivaux.

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273