Scratchclart – DRMTRK EP II - SSS / SeekSickSoundSSS / SeekSickSound

Partager

0
0
A+ A-

Scratchclart – DRMTRK EP II

Scratchclart nous livre la suite de ses DRMTRK avec un second EP un peu moins convaincant, mais qui contient toujours son lot de bonnes surprises.

dva

7.0

10

Label

Genre

Par Flex Blur
Publié le 9 avril 2018 | 10:54

Près de deux mois après un DRMTRK EP de qualité, Scratcha DVA alias Scratchclart nous revient avec une suite nommée DRMTRK EP II, différente mais tout aussi surprenante. Visiblement, Scratchclart nous gâte cette année et nous montre à quel point il peut être prolifique, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. Cette fois-ci, honneur aux dames sur ce nouveau quatre titres, avec des invitées de choix : Jessy Lanza et Lady Lykez.

Sur la première piste figure donc Jessy Lanza, une de ses camarades du label Hyperdub, pour réaliser un titre aux influences RnB propres à la chanteuse, en y ajoutant la composante Gqom déjà entendue sur le précédent EP de Scratchclart, avec ces gros toms et bouts de voix percutants. En parallèle, on ose des nappes synthétiques et une réverbération longue sur la voix de l’artiste, provoquant un contraste planant tout à fait apprécié. Une basse très présente vient lier le tout et compenser les passages moins remplis sur ce « DRMTRK 3 ». On retrouve l’énergie du premier EP sur la piste suivante, « DRMTRK 4 [WHO WANT SMOKE ?] » : ici, le tempo semble avoir été baissé, mais on retrouve sensiblement les mêmes rythmiques, avec des éléments similaires. Le titre fait preuve de redondance, jusqu’à 2:50 où nous avons une nouvelle tentative qui donne le ton, mais qui arrive un peu tard malheureusement.

Les surprises s’enchaînent au fil de l’écoute, et en particulier en arrivant à cette troisième piste nommée « MUHAMMAD ALI », sur laquelle l’artiste londonienne Lady Lykes pose sa voix et son attitude. Son débit vocal suffit à lui seul pour nous ambiancer, et la réalisation musicale de Scratchclart vient approfondir cette sensation, créant un mélange parfait. Sans aucun doute la grosse tuerie de cet EP, ce titre pourrait être une sensation internationale dans un monde parallèle, à l’instar d’un « Run The World (Girls) » de Beyoncé et Major Lazer. On finit sur une dernière piste un peu plus expérimentale, « FATHERBOARD », avec une basse super synthétique qui rappelle le courant musical néerlandais du « bubbling ». Un rythme UK Funky soutient l’ensemble, qui semble repris d’un lointain « Long Street ft. BIG SPACE » sur son EP Fly Juice de 2012.

Du nouveau sur ce quatre titres ? Certainement. Du frais ? Pas sûr. On a ici des tentatives un peu moins convaincantes que sur la précédente sortie, qui auraient gagné à être encore plus osées et maîtrisées. Cependant il est toujours agréable d’écouter ce que Scratchclart a en réserve, et on peut le dire : « MUHAMMAD ALI » va claquer des culs.

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273