SSS Podcast #528 : Prairie

Dans le cadre de la sortie de son troisième album, Prairie délivre un podcast de 2h sous forme de traversée des panoramas de son imaginaire

Label

Genre

Liens

Par Martin Drazel
Publié le 8 avril 2021 | 12:19

Soul l’alias de Prairie se cache Marc Jacobs, un Bruxellois dont l’univers musical semble bien vaste. Difficile d’en savoir plus sur le compositeur belge, la seule définition donnée sur sa page Bandcamp étant celle du biome de la prairie, appliquant ainsi une mystérieuse analogie entre son projet artistique et l’écosystème dont il s’inspire. Jacobs est tout aussi discret musicalement parlant : préférant le support album (on ne trouve qu’un seul EP dans sa discographie, sorti en 2012 chez Spank Me More), il signe récemment son troisième volet chez Denovali, empreinte aux horizons musicaux très élargis.

C’est dans le carde de la récente sortie de ce tierce opus, intitulé And the Bird Said : Cut me Open and Sing Me que nous l’avons invité à contribuer à notre série de podcasts. Force est de constater que Prairie possède effectivement un large panel esthétique, il suffit de jeter un œil sur la tracklist foisonnante de ce 528ème volet pour s’en apercevoir. Oscillant avec malice entre d’étranges moments ambient, des bouts de cold-wave fumeux, des expérimentations électroniques farfelues ou encore des élans impromptus de néofolk, Prairie délivre ici un panorama complet de son imaginaire. Complet étant bien le terme, car cliquer sur lecture vous embraquera dans son navire pour une traversée de pas moins de deux heures. N’oubliez ni les jumelles ni votre gilet de sauvetage…

Télécharger le podcast

Tracklist :

Chelsea Wolfe & King Dude – My Mother was the Moon
Sic Alps – Do you want to give
Dusty Springfield – You don’t have to say you love me
Exploded View – No more parties in the attic
The Soft Moon – Circles
A Place To Bury Strangers – So far away
Fis – CMB Inna
John Frusciante – Negative 00 Ghost 27
Abner Jay – St James Infirmary
Dirty Three – Kim’s Dirt
Loren Connors – The death of Shelley
Akira Rabelais – The the substanceless blue
Cindy Lee – The Limit
Gordon Ashworth – Norma
Myriam Pruvot – Foudre Chant
Fursaxa – Alone in the dark wood
Coil – Red Queen
Peggy Lee – Johnny Guitar
Love Theme – She’s There
The Everly Brothers – Down in the willow garden
Vatican Shadow – Unknown to the peacock the serpent the scorpion conspire
Hildur Gudnadottir – Corridors
Piero Umiliani – Crepusculo sul mare
Lina Raul Refree – cuidei que tinha morrido
Ital Tek – Jenova
Wally Badarou – Obeah man dub
Manonmars – Luv
Young Echo – Here

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top