Partager

0
0
A+ A-

Terekke – Plant Age

Terekke est de retour avec son premier album Plant Age, centième release du label new-yorkais L.I.E.S.

Plant Age

9.0

10

Par Johann Kho
Publié le 20 décembre 2017 | 13:03

Producteur originaire de Brooklyn, désormais installé quelque part entre Berlin, Amsterdam et le Cosmos, Matt Gardner aka Terekke est l’un des pionniers de la sphère dite « outsider house » tout en restant unique et spécial en son genre, mélange d’ambient, de hazy house et de dub vaporeuse. Effectivement, cela fait maintenant un bout de temps que Terekke est tombé dans la marmite électronique des machines vintage, qu’il customise sans arrêt, jusqu’à en maîtriser parfaitement les subtilités afin de créer des sonorités quasiment mystiques dans un halo de vibes sentimentales.

En 2011, alors considéré comme un artiste en émergence dans sa ville, son premier EP Damn, et le morceau « Pf Pf Pass » signent les débuts de l’ascension du label du coin, le désormais légendaire et d’autant plus respecté Long Island Electrical Systems (L.I.E.S.) de Ron Morelli. Une vraie histoire d’amour commence alors avec ce même label et c’est en 2013 que tout se confirme, avec une bombe stellaire que personne n’avait vu venir, YYYYYYYYYY, qui, encore aujourd’hui, surclasse pas mal de morceaux du game lo-fi, genre souvent devenu trop monotone ou inondé. En 2014, l’histoire continue de s’écrire avec un Terekke sans prétention et brumeux, ainsi qu’un dérapage contrôlé chez les Hollandais volants de Rush Hour. Intarissable créateur, Terreke est aussi proche de la communauté : de nombreuses collaborations sont nées avec par exemple Entro Senestre (Entro & Terri), Bookworms et Steve Summers (Escape Force), entre autres projets avec Max Ravitz et Wabi Sabi.

C’est donc comme un symbole de voir Terekke revenir cet hiver pour fêter la centième release – en seulement 7 années – du monstrueux label L.I.E.S.. C’est sur ce label qui l’aura forgé à l’époque qu’il signe aujourd’hui, pour l’occasion, son tout premier album, le majestueux Plant Age. Tout commence avec « Tack », qui vous transporte littéralement dans une ambiance douillette grâce à un chassé croisé de doux rythmes downtempo, le tout enveloppé de belles et douces nappes. Les choses sérieuses arrivent dès lors que « BB2 » retentit. C’est alors qu’on découvre une basse ronronnante, où se disputent des rimshots endiablés et le groove d’une chord dubesque, savant croisement entre Chicago et Kingston. « Need U » est une ballade romantique breakbeat. L’histoire commence avec une intro intensément balearic, parsemée de percussions ensoleillées, mais toujours accompagnée d’accords de synthés paradisiaques. L’heure de la plongée arrive ensuite avec « Swim ». Ce background ambient prédominant, et qui monte très crescendo, est une invitation assez explicite à se jeter à l’eau. « Mix 91 » est un remarquable exemple de « jungle moderne », le tout orchestré par une danse d’éléments qui fusionnent afin de transpercer l’espace : un total régal. La céleste « Padi » vient calmer le jeu avec un agréable interlude ambient, tout en beauté. Avec « JQM », une jam qui nous masse l’esprit, on comprend qu’on nous prépare à un atterrissage soulful et tranquille. Notre voyage s’arrête sur « Closer », un au-revoir / commencement, poétique et passionnant.

Plant Age est une ode spirituelle au monde qui nous entoure, hommage certain à la nature et tout ce qu’elle nous apporte. Un voyage astral rempli d’émotions, marquant comme il se doit le centenaire de L.I.E.S..

Vous aimerez surement


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/seeksick/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273