Partager

0
0
A+ A-

V/A – Australian Connection

A l’honneur sur Lifestyle Music, neuf producteurs australiens s’attèlent à dresser le portrait de la drum & bass locale : dynamique et fougueuse.

lifestyle - australian connection

7.3

10

Par Antoine Arcade
Publié le 21 mai 2017 | 10:23

Aux antipodes du Vieux Continent, la drum & bass australienne continue, dans l’ombre de l’attraction médiatique Pendulum, d’écrire son histoire. Des labels comme Plasma Audio de Safire ou Locked Concept de Lockjaw, deux maisons de disques dont on vous a parlé ici, se font progressivement une place entre les références anglaises. Paradoxalement, c’est justement un label anglais, Lifestyle Music, qui met à l’honneur l’île de l’hémisphère sud, à l’occasion de la sortie de la compilation Australian Connection. Aux côtés des noms déjà établis que sont Lockjaw, Dauntless et Gran Calavera, récemment aperçus sur Dispatch, Invisible ou encore Flexout, on découvre une large palette de jeunes artistes qui attestent de la profondeur du puits de talents australien. Au total, nous avons le droit à neuf morceaux qui visent à dresser le portrait de la drum & bass régionale.

Ledit Dauntless ouvre le bal avec pudeur, avant que le chant d’un oracle ne transite vers un second drop plus explicite. Gran Calavera pousse l’intensité plus loin, avec « Panorama », une track sous tension où le kick imposant et les synthés retentissant comme des alarmes laissent entrevoir un scénario catastrophe. Lockjaw nous emmène lui dans un univers minuscule de précision, de chirurgie cybernétique à coups de lasers. Une production qui se différencie du reste de la tracklist. A sa suite, Euph se démarque par un rythme séquencé intéressant sur « Right Here », alors que Okuli et VLTRN proposent deux morceaux plus explicitement neurofunk, avec leurs basslines âpres comme le genre en raffole.

Ewol, déjà repéré sur Flexout avec son titre « Perspectives », prouve qu’on peut faire du malsain avec retenue. Le thème entêtant et répétitif en intro, la sub bass étourdissante, cette poussière permanente… jusqu’aux rares glitchs stridents en guise de finitions. Tout est mesuré pour créer une véritable ambiance à son morceau « Short Attack » et le résultat est bluffant. Terrence & Phillip prennent la suite avec une piste minimale à la basse tournoyante et Manikin clôt la compilation avec un morceau orienté liquid funk mais aussi dynamique que le reste de l’album.

Il y a donc de très bonnes choses à tirer de cette compilation, dont on retiendra surtout deux productions : celle, supersonique, de Lockjaw, et celle plus technique d’Ewol. Ceux-là s’extirpent d’un lot de morceaux plus râpeux, parfois très bien réalisés, d’autres fois un peu moins, traduisant la fougue de producteurs qui ne demandent qu’à engranger de l’expérience pour porter la drum & bass dynamique de leur pays sur le devant de la scène.

Tracklist :

01. Dauntless – Reverse Nirvana
02. Gran Calavera – Panorama
03. Lockjaw – Cells
04. Euph – Right Here
05. Okuli – Plateau
06. VLTRN – Valkyrie
07. Ewol – Short Attack
08. Terrence & Phillip – Broken
09. Manikin – Stay

Vous aimerez surement

Leave a comment

Articles populaires

Chargement des articles...
Le chargement des articles a echoué, une nouvelle tentative va être effectuée automatiquement dans 5 secondes.

Back to Top